AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Do the catwalk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kang Mari
Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 12/04/2015
Pseudo : Obaa-chan



avatar

MessageSujet: Do the catwalk   Dim 14 Juin - 22:09



Kim Jin Ah x Kang Mari
WHEN I GO OUT, EVERYTHING IS A RUNWAY.
Trouver son prince charmant se mérite. Je soupire devant mon miroir. Je n’ai rien à me mettre, je ne me trouve pas jolie. Mes cheveux bruns sont filasses et informes, ils sont peut-être trop longs. Quant à ma poitrine quasiment inexistante, je ne parviens pas à être en paix avec elle. Eun Mi me répète souvent que je devrais être contente de ne pas avoir de problème de poids, mais pour moi ressembler à un cure-dents est encore pire. Je triture une mèche de ma chevelure en me tortillant en sous-vêtements devant la glace. J’ai besoin d’un petit coup de peps, de quelque chose qui me ressemble. Mais comment faire ? J’ai toujours eu quasiment la même coupe et la même couleur de cheveux et le même type de vêtements…Il serait peut-être temps d’avoir recours à une bonne métamorphose. Je me laisse tomber, toujours presque nue, sur mon lit. J’attrape un magasine qui traînait sur un coin de mon matelas et le feuillette : « Vous voulez qu’on vous remarque ? Osez le changement radical et les couleurs vives voire fluo pour vos cheveux. ». Une couleur vive ? Je ne peux m’empêcher de rêvasser, le menton posé sur le poing, les yeux en l’air. Quelle couleur pourrait m’aller ? Du vert ? Beurk. Le résultat risquerait de ne pas être si joli que ça et ce n’est pas si facile à porter. Du roux ? Pourquoi pas, mais c’est peut-être trop sexy et sulfureux pour moi. Certes, j’ai envie de quelque chose qui me transforme assez radicalement, être peut-être plus séduisante, mais ça ne va pas m’aider si je ne suis pas en adéquation avec moi-même. Je suis bavarde et énergique, il me faudrait une teinte en résonnance avec mon âme et ma personnalité. Je suis une éternelle optimiste, je vois toujours la vie en rose et…Mais oui c’est ça ! Mon excitation retombe bien vite comme un soufflé. Je n’oserai jamais porter une telle couleur, ce n’est pas évident à arborer tout de même. J’abandonne l’idée et referme l’amas de feuilles glacées en soupirant et le repousse un peu plus loin. Mon bain doit être prêt. Au moment où j’allais me glisser dedans,  je sursaute en étant à deux doigts d’y plonger la tête la première. Je m’empare du téléphone posé sur le lavabo. Un samsung blanc aux reflets lustrés. J’ouvre le nouveau message qui s’est affiché sur l’écran trop lumineux et je souris. Il s’agit de mon amie Jin Ah. Elle s’occupe beaucoup d’enfants et les emmène régulièrement manger dans ma boutique pour déguster un bon nombre de confiseries. Parfois, quand j’ai le temps et qu’il n’y a qu’elle comme clients, je me permets de m’asseoir à ses côtés, pour sourire aux enfants et bavarder avec elle. Il pourrait ne s’agir que de discussions entre deux jeunes filles d’une petite vingtaine d’années, mais ces bavardages me font du bien et je me sens à l’aise avec elle, c’est pourquoi je la considère comme une amie très proche même si nous nous voyions que dans la pâtisserie. Nous nous sommes beaucoup confiées et elle me semble être digne de confiance. Elle est comme moi, d’un naturel optimiste et qui aime voir la vie en rose car elle dit souvent qu’il est inutile de l’assombrir davantage et ce genre de pensée me plaît, il faut bien l’avouer. Jin Ah me demande justement d’aller faire les courses avec elle. Je lui réponds que ça tombe bien car je n’ai rien à me mettre puis m’émerge dans l’eau chaude mais un nouveau SMS arrive et je sors à moitié de l’eau pour textoter par-dessus le rebord de la baignoire pour ne pas risquer de faire tomber mon précieux téléphone. Jin Ah me demande alors pourquoi je réagis comme ça, et je lui réponds que je ne sais pas, que j’ai envie de changement. Un autre texto arrive : elle me propose de faire les boutiques et éventuellement d’aller chez le coiffeur. Ca serait la solution pour sauter le pas, je lui réponds donc que ça me convient pour aller faire des courses en ville ensemble le lendemain, après tout c’est mon jour de congé, ça tombe bien ! Je pose le téléphone et veut profiter de la chaleur du bain pour me détendre mais je n’y parviens pas, je me saisis à nouveau du téléphone et lui envoie du tac au tac : Je veux me couper les cheveux et les teindre en rose. Au moment où j’ai cliqué sur «  envoyé » je le regrette déjà, trop tard ! Je n’aurais pas dû ! Peut-être qu’elle ne lira pas le message. Mais elle me répond que c’est une très bonne idée, je me mords la lèvre inférieure et relplonge dans l’eau, penaude, en fixant mes longues mèches onduler dans l’eau comme des algues brunes. Bientôt, elles ne seront plus et mon cœur bouillonne d’une excitation nouvelle.

Une fois en chemise de nuit et après avoir passé la soirée devant un film à l’eau de rose en mangeant des pizzas avec Eun Mi, je me couche. Nous avons convenu d’un rendez-vous avec Jin Ah et je ne dois pas aller dormir trop tard mais une certaine excitation mélangée de crainte me fait m’endormir plus tard que prévu.

Au réveil, je me dépêche de m'habiller. Un pantalon carotte noir, une chemise blanche, du rouge à lèvres rouge et des ballerines grises. Je laisse mes cheveux lâchés et je file prendre mon petit déjeuner. Eun Mi dort encore. Je me prépare un bon mug de thé à la rose et mange une part du gâteau à la fraise qui est la nouvelle création de ma meilleure amie. Tout est rose dans ma vie, c’est vrai, jusqu’au glaçage de mon petit déjeuner, je n’ai peut-être pas tort dans mon choix, autant me lancer…Et après avoir enfourné l’essentiel dans une petite pochette noire, je file. J’entre dans le métro et sort à la sortie indiquée par Jin Ah et l’attend, une page de magasine roulée en boule dans le fond de mon sac. Je trépigne d’impatience.
© wild bird
 
   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: Do the catwalk   Lun 15 Juin - 19:44

 

Do the catwalk

Mari & Jin Ah

L
a journée de cours s’achève et après avoir saluée mes amies, je prends la route de ma chambre étudiante afin de réviser un peu avant de partir rejoindre l’association dans laquelle je fais partie depuis un petit moment maintenant. Nous aidons les personnes qui ont du mal et je donne quelques cours particulier à des enfants qui ont des difficultés à l’école. Ça me fait plaisir de les aider et de leur apporter un peu d’aide et de soutiens. Mais nous faisons également des sorties de temps en temps car certains enfants ne peuvent malheureusement pas partir en vacances. Et c’est d’ailleurs grâce à cette association que je connais Mari. J’avais amené quelques enfants avec moi pour aller chercher des gourmandises dans sa pâtisserie. C’est comme ça qu’une amitié c’est créé entre nous et que je venais toujours avec grand plaisir la voir à son travail. En plus de cela, nous avons un peu le même mode de pensée et on se ressemble sur certains points, ce qui nous rapproche davantage et je lui fais confiance.

Je rejoins l’association et pendant quelques heures, je donne un coup de main à d’autres bénévoles et quelques cours à certains enfants avant de reprendre la route de ma chambre à l’université. J’en profite pour envoyer un sms à Mari afin de savoir si elle souhaite m’accompagner demain pour faire quelques achats. On ne se voit jamais or de la pâtisserie, ça nous permettra de passer un peu plus de temps ensemble comme ça. Elle me répond que ça tombe bien car elle n’a rien à se mettre. Je souris devant mon téléphone. C’est une fille vraiment très jolie en tout cas, mais elle ne s’en rend peut-être pas compte de sa beauté. Elle a envie de changement. Dans ce cas allons faire les boutiques et pourquoi ne pas aller chez le coiffeur, en plus je dois me couper un peu les cheveux afin de me faire une coupe d’été. Je reçois un message qui me stoppe en plein milieu de la route, tellement je suis étonnée. Elle veut se teindre les cheveux en rose ?! Ça va la changer radicalement, passant de la petite fille toute sage à une toute autre fille. Mais je suis sûr que ça lui irait bien et peut-être que ça pourra l’aider dans son changement. Je lui réponds donc que c’est une bonne idée tandis que j’atteins la porte de ma chambre. Ce n’est pas le grand luxe mais ça me convient totalement. Je passe sous la douche, imaginant Mari avec les cheveux roses. Oui ça lui ira bien, il n’y a pas de doute. J’enfile un long tee-shirt et me glisse sous mes draps, excitée d’être à demain pour passer ma journée avec Mari.

Ce sont les rayons du soleil qui m’ont réveillé. Je regarde l’heure et je remarque que si je ne me lève pas maintenant je vais être en retard au rendez-vous. J’enfile un short noir et une chemise blanche, laissant mes cheveux détachés. Je fais ma toilette rapidement et passe un peu de rouge à lèvres et un trait de crayon, avant de prendre mon sac à main, ainsi qu’une pomme, histoire de manger quelque chose, et de me diriger vers la station de métro où l’on doit se retrouver avec Mari. J’y arrive quelques minutes plus tard, et je la trouve dans un coin à m’attendre. Je me faufile dans la foule afin d’arriver jusqu’à elle.

- Mari ! Désolée du retard, mon réveil n’a pas sonné.

Je lui offre un petit sourire gênée et nous quittons la station de métro pour retrouver le magnifique soleil. Nous avançons dans la rue à la recherche d’un salon de coiffure et je tourne mon visage vers elle avec un sourire.

- Au fait pourquoi cette soudaine envie de te teindre les cheveux en rose ?

Après tout elle aurait pu choisir une autre couleur que rose. Enfin je ne l’imagine pas vraiment avec les cheveux bleu ou vert.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kang Mari
Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 12/04/2015
Pseudo : Obaa-chan



avatar

MessageSujet: Re: Do the catwalk   Mer 17 Juin - 12:42



Kim Jin Ah x Kang Mari
WHEN I GO OUT, EVERYTHING IS A RUNWAY.
Je triture mes longs cheveux bruns, peut-être pour la dernière fois, mais je me dis qu’un peu de changement pourrait me faire du bien. J’attends mon amie, les jambes tantôt croisées dans un sens, tantôt dans l’autre. Le soleil chauffe sur ma peau. Je pose machinalement la main derrière ma nuque. J’adore prendre un bain de soleil de temps à autre mais ce matin je n’ai pas mis de crème et il fait déjà très chaud. Une belle peau blanche doit s’entretenir et se protéger un maximum du soleil. J’espère ne pas me ramasser de rougeur, ça ne serait vraiment pas beau. Jin Ah et moi devons nous embellir aujourd’hui, pas être ressembler à des écrevisses géantes ! Ceci dit, Jin Ah est déjà très jolie au naturel. Elle, c’est une vraie femme au moins ! Je l’envie ! Je regarde mon téléphone et passe d’une application à une autre, bien que les rayons lumineux sur mon écran, créant des reflets, m’empêche de voir ce dernier avec précision. Je relève la tête en entendant une voix gênée m’appeler et s’excuser pour son retard. Je souris à Jin Ah. Elle est vraiment mignonne. Je lui dis la vérité pour la rassurer :

«  Je n’ai attendu que quelques minutes, ne t’en fais pas ! Et puis les pannes de réveil, ça arrive à tout le monde. » Eun Mi et moi en avions eu de belles à l’époque où nous étions étudiantes. Un jour, après avoir passé la nuit sur de nouvelles créations de macarons pour l’un de nos examens finaux, nous nous étions réveillées à 9h, or le cours commençait précisément à cette heure-là. Nous avions sauté dans les premiers habits qui passaient et nous n’avions même pas pris la peine de nous maquiller. En tout, nous ne nous sommes préparées qu’en trois minutes montre en main, mais notre professeur du jour ne semblait pas vouloir entendre d’excuse. Il ne nous avait même pas laissé le temps d’ouvrir la bouche, alors que nous étions entrées discrètement. Le métier de cuisinier ou d’artisan pâtissier exige qu’on s’y attèle corps et âme. Pas question de faire autrement que de se lever aux aurores et de pétrir le pain ! Il n’avait pas tort, mais aussi rigoureux pouvons-nous être, nous ne sommes pas des robots et même les machines, comme les réveils, peuvent nous lâcher. Nous ne pouvons pas être imparable après tout. Mais si j’avais osé dire ça à mon chef du jour, un Japonais vivant en France depuis son adolescence pour son métier et qui avait un restaurant près de la Tour Eiffel faisant un carton, m’aurait littéralement tuée sur place. Tenant trop à la vie et ne voulant pas mourir jeune, j’avais préféré garder ma langue de moulin à parole pour une fois.

Nous nous dirigeons donc, sous une chaleur étouffante, vers le salon de coiffure indiqué plus tôt par Jin Ah. Elle m’a dit que les coiffeurs là-bas étaient top, je lui fais confiance. Tandis que nous marchons, elle me demande pourquoi j’ai choisi un tel changement radical et pour quelle raison mon choix s’était-il porté sur le rose plutôt que sur une autre couleur vive.

«  Le rose est ma couleur préférée. », sentant que cette raison sera sûrement loin d’être suffisante, j’articule : « A vrai dire j’aime m’accorder aux saisons et je trouve que je suis trop fade, trop transparente. Pourtant, même si je suis timide, je suis bien plus énergique et joyeuse que ça. Ma famille et mes proches me disent tout le temps que je vois la vie au-travers de lunettes roses. Pour moi cette couleur annonce une énergie positive, une vie nouvelle, et elle me permettra de m’affirmer, et peut-être d’être plus féminine. J’ai la même coupe depuis la fin du lycée. A l’école de pâtisserie je ne devais pas trop montrer de signe distinctif trop exubérant, mais cette fois je suis prête ! Je voudrais également que les hommes me remarquent davantage… » Les hommes ou un homme en particulier ? Depuis quelques temps, un client à la pâtisserie m’intrigue. Il me drague et moi je suis trop coincée que pour lui répondre. C’est peut-être le moment de se lâcher, de s’abandonner un peu, de le séduire ? Je n’ose pourtant pas révéler cette dernière leçon à Jin Ah. Je ne suis même pas certaine qu’il s’agisse vraiment d’une raison à proprement parler, pour être tout à fait honnête, ça vient juste de me traverser l’esprit !

«  Tu penses que ça ne m’ira pas ? Sois honnête surtout ! »

«  Et toi ? Envie d’un rafraîchissement capillaire simple ou d’un gros changement ? » Je l’assaille peut-être trop de questions. Je me filerai bien des baffes desfois tant je suis bavarde et certainement insupportable. Heureusement, nous arrivons au salon qui est quasiment vide et je remarque qu’il est très beau, apaisant, design,…Jin Ah connaît vraiment de bonnes adresses décidément.

Tandis que j’explique mon choix au coiffeur, il me dit que les cheveux courts vont bien aux filles fines car ça encadre bien le visage au lieu de l’étirer et de le creuser davantage, il me soutient donc dans ce choix et me rappelle qu’il faudra me décolorer les cheveux mais puisque les miens sont en bonne santé contrairement à d’autres personnes, je peux me le permettre. Ensuite il ne faudra plus me blondir les cheveux, un entretien avec le rose suffira. Il me rassure également, tandis que je suis confortablement installée dans un siège en mousse épaisse à côté de Jin Ah, que le rose est certes difficile à porter mais parfait pour l’été et que je pourrais toujours revenir à ma couleur d’origine. Mes cheveux seront courts, les repousses se feront donc rapidement et les cheveux se foncent plus facilement qu’ils ne s’éclaircissent. Un retour en arrière est donc possible pour le rose, ce qui me rassure. Quand à mes cheveux, je sais qu’il pousse vite bien que je ne me les sois jamais coupé plus courts qu’aux épaules – petite folie parisienne, avais-je pensé à l’époque -. Allez Mari, lance-toi, on a qu’une vie après tout. J’acquiesce donc. Nous allons directement au shampoing. Pendant que le coiffeur nous fait la causette, je me sens un peu nerveuse mais tente de me détendre avant de parler à mon amie pendant que nos soins posent, toujours au bac, je lui dis :

«  Je suis contente que nous fassions ça toutes les deux ! »Se faire jolies ensemble, voilà ce qu’il faut à deux amies pour renforcer leurs liens. C’est peut-être stéréotypé mais j’y crois !
© wild bird
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: Do the catwalk   Mer 17 Juin - 21:12

 

Do the catwalk

Mari & Jin Ah

J
e sors de la station de métro et pars rapidement à la recherche de Mari, étant en retard à l’heure du rendez-vous que nous nous sommes données. J’arrive à la trouver parmi tout ce monde et je me faufile dans la foule pour la rejoindre. Une fois à sa hauteur, je lui offre un petit sourire gênée, m’excusant pour ce retard, mon réveil n’a pas voulu fonctionner ce matin. Elle me rassure en me disant qu’elle attend que depuis quelques minutes et que ça peut arriver à tout le monde. Effectivement ce n’est pas la première fois que cette foutue machine me fait le coup. J’ai eu de la chance car j’arrivais en retard qu’aux cours et pas à des examens ou des rendez-vous importants. Je vais croiser les doigts pour plus que cela m’arrive de nouveau. J’installerais sans doute deux réveils pour être plus sûr d’être réveillée si j’ai d’importants rendez-vous.

Nous partons en direction du salon de coiffure que je côtoie régulièrement et que j’aime beaucoup pour l’ambiance et pour les talents des coiffeurs. Bon par contre il faut y mettre le prix, mais ça en vaut vraiment la peine, elle ne sera pas déçu du résultat. D’ailleurs je lui demande pour quelle raison elle a choisi de faire un changement et surtout d’avoir les cheveux en rose car c’est très différent du style qu’elle a en ce moment. J’apprends alors que le rose est sa couleur préférée et qu’elle aime s’assortir aux saisons, se trouvant trop transparente et elle aimerait une nouvelle vie et devenir plus féminine. Et elle souhaite également attirer davantage les garçons en changeant de style. Pourtant je suis sûr qu’elle attirait les garçons avant, elle est mignonne. Puis elle me demande mon avis sur son changement.

- Ah si je pense que ça t’ira très bien. Je voulais juste savoir pourquoi ce soudain changement et cette couleur. Mais c’est sûr que ça va te changer et tu seras sans doute plus féminine, même si là tu es jolie aussi. Et je suis sûr qu’il y a au moins un garçon qui est attiré par toi.

Je lui offre un petit sourire malicieux, tandis que nous approchons du salon de coiffure. Puis elle me demande ce que moi je compte faire comme coiffure.

- Ah pas un changement aussi radical que toi. Je vais juste les désépaissir un peu car j’ai l’impression d’avoir un bonnet sur la tête en permanence. Et puis sans doute couper les pointes. Je ne suis pas prête à les couper court et ne plus pouvoir les attacher.

J’ai tendance à m’attacher les cheveux régulièrement, que ne plus pouvoir le faire ça me ferait tout drôle. Nous arrivons au salon et je salue quelques coiffeurs, remarquant qu’il n’y a pratiquement personne. Nous nous installons et j’explique ce que je souhaite faire tout en écoutant d’une oreille attentive ce qui se passe sur la chaise voisine. Le coiffeur lui dit que ce qu’elle compte faire lui ira bien et je souris. Ça lui fera bizarre au début, mais elle s’y habituera et j’espère qu’elle prendra davantage confiance en elle. Nous allons au shampoing et je sens que mon amie est un peu nerveuse, chose que je comprends. Je pose ma main sur la sienne pour la soutenir. Je ferme les yeux pour profiter du massage crânien que fait le coiffeur et j’entends Mari me dire qu’elle est contente qu’on fasse ça ensemble.

- Moi aussi je suis contente de t’accompagner. Et d’être la première à voir ta nouvelle coupe.

Je souris et nous allons nous installer devant le miroir, prête pour le changement et pour une nouvelle vie. Enfin surtout pour Mari. Je laisse le coiffeur s’atteler à sa tâche puis une question me vient en tête.

- Au fait tu disais que tu voulais plaire aux garçons, et c’est quoi ton style ?

Peut-être que je pourrais trouver un garçon qui pourrait plaire à mon amie et jouer l’entremetteuse.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kang Mari
Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 12/04/2015
Pseudo : Obaa-chan



avatar

MessageSujet: Re: Do the catwalk   Jeu 18 Juin - 1:35



Kim Jin Ah x Kang Mari
WHEN I GO OUT, EVERYTHING IS A RUNWAY.
Vous voyez cette fille ? Si si, vous devez sûrement la voir. Elle qui ouvre la bouche pour s’imposer mais qui n’est pas écoutée, ou celle qui rêve secrètement d’un garçon. Elle le voit arriver à une soirée. Il est chic et élégant, elle sourit en se disant que c’est peut-être sa chance de sortir de sa coquille. Une autre fille arrive, lui sourit. Il la prend par la taille, ils s’éclipsent sur le balcon. La fille ne les voit plus, mais les imagine très bien s’embrasser. Ses yeux s’embuent de larmes et elle tente de slalomer entre les gens complètement bourrés qui fument et qui boivent sans voir son mal-être. Oui, je suis ce genre de personne et j’ai déjà vécu cette situation. J’ai toujours été celle qu’on ne remarquait pas. Oh pourtant, je suis un vrai moulin à paroles, ça les gens ne se gênent pas pour me le dire. Mais pour me regarder sincèrement, poser sur moi des yeux amicaux qui me prennent en considération, c’est autre chose. On dit aux petites filles d’aimer sincèrement, mais ce ne sont jamais elles qu’on aime. Oui, des garçons ont déjà dû m’aimer, je le sais car ces mecs là ne m’ont jamais caché leurs sentiments, si on peut appeler ça ainsi. Me mettre dans leur lit car le mot «  vierge » était inscrit sur mon front était leur but, même moi, avec toute ma naïveté et ma sincérité, j’ai pu le voir et changer ma route, mais j’ai toujours ce ressentiment dans mon cœur. Je ne suis pas qu’une fille qui n’a jamais eu d’aventure, de premier baiser, ni connu le sexe. Je suis surtout celle qui aurait voulu connaître tout cela, qui pense encore naïvement qu’un jour un homme l’aimera, mais à chaque fois, toutes les occasions lui passaient sous le nez. Aujourd’hui, je ne veux plus être transparente, alors que je déborde d’énergie, c’est trop antinomique, ambigu. Je veux m’affirmer. Mon amie tente de me réconforter en me disant que je suis mignonne mais j’ai besoin de ce changement pour peut-être enfin m’accepter telle que je suis.

Pendant que nous nous faisons masser le crâne, je repense à toutes ces choses et mon cœur s’enfle de tristesse. C’est bizarre, d’habitude je suis toujours souriante, prête à bondir partout, je parle même aux tags sur les murs, alors pourquoi je me sens si lourde ? Le poids s’envolera-t-il une fois cette masse de cheveux enlevée ? J’y crois. Une fois, une amie m’avait envoyé un texto en pleine nuit. Oh ce n’était rien, pas grand-chose pour ainsi dire. Elle ne pensait pas à mal, je ne sais même plus ce qui était écrit dedans, mais j’avais senti mes lèvres trembler tandis que je serrais la couette en tentant de me convaincre que tout allait bien, pour ne pas pleurer. Mais tout mon corps avait fini par trembler au rythme de mon cœur. Le lendemain, j’étais allée me couper les cheveux. Ce n’était rien d’autre qu’un petit rafraîchissement, mais je m’étais sentie différente comme si une nouvelle vie s’était offerte à moi, et j’avais dès lors oublié les propos maladroits de cette amie, qui ne saura probablement jamais que j’ai pleuré cette nuit-là. Je ne voulais pas que les larmes coulent, je m’en souviens très bien. Elle avait dit une chose qui m’avait rappelée mon père, je n’avais pas besoin de ça, mais je ne me souviens plus précisément de son message. Au moment où je me sentais sombrer sous les doigts experts du coiffeur malaxant habilement mes tempes, je sens une main se poser sur la mienne et ouvre les yeux pour sourire à Jin Ah et lui répondre :

« Merci. » Nous nous relevons pour nous asseoir face aux miroirs, sur les mêmes chaises et nous expliquons chacune nos souhaits, le mien va être un peu plus long à réaliser, mon amie va devoir m’attendre. Tandis que les coiffeurs commencent par nous couper les cheveux, la nuque bien en évidence, la tête penchée, nous commençons nos petits bavardages de filles. Elle me demande mon style de garçons et je me sens rougir, elle, si ce ne sont les coiffeurs, vont se moquer. J’articule pourtant péniblement :

« Les princes charmants. Les gentlemen si tu préfères. Ceux qui te tiennent la porte, t’offre des fleurs et te disent qu’ils t’ont toujours attendue, et qui ont un sourire à tomber à la renverse… » Pourquoi le visage de Jae Hyun apparaît-il si clairement devant moi, je secoue la tête :

« Veuillez ne pas bouger mademoiselle ! »

« Oups, pardon ! » Je sens mon visage s’enflammer.

« Et toi ? », dis-je pour détourner l’attention, et aussi parce que ça m’intéresse.

Ca y est, j’ai les cheveux courts. Leurs pointes me caressent les joues. Waouh, est-ce vraiment moi ? Je fais bien plus femme comme ça ! Le rose va donner un peu de peps et de fantaisie à tout ça, mais si je regrette la couleur qui peut pourtant vite se changer et redevenir brune, je ne regrette pas du tout la coupe, bien qu’encore mouillée. Le produit décolorant qu’il applique me gratte, je mords ma lèvre inférieure pour m’empêcher d’y plonger les doigts et finit la tête en forme de pieuvre avec des tentacules en papier alu à la place des mèches. Je pouffe de rire.
© wild bird
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: Do the catwalk   Jeu 18 Juin - 19:29

 

Do the catwalk

Mari & Jin Ah

C
e changement dans sa vie lui fera le plus grand bien, je n’ai pas de doute là-dessus. Elle  va avoir un côté féminin et j’espère pour elle qu’elle prendra confiance en elle. Non pas qu’elle n’est pas jolie maintenant, bien au contraire, mais les cheveux longs donnent parfois l’impression d’être plus jeune et un peu enfantin. Enfin il n’y a rien de méchant bien évidemment car je la trouve vraiment très belle comme ça. En tout cas je compte bien l’aider si elle en a besoin.

Nous nous installons face au miroir, expliquant nos choix de coiffure aux coiffeurs. Je sens qu’il commence à les désépaissir et avec Mari nous commençons nos bavardages de filles. Elle souhaite faire ce changement un peu pour plaire aux garçons, et je suis sûr qu’elle plaît déjà à certaines personnes de la gente masculine. Néanmoins, jouer les entremetteuses peut être une chose intéressante et je compte bien lui trouver un garçon dans l’après-midi. Ne connaissant pas son style, je lui pose la question et j’apprends qu’elle attend son prince charmant. Je l’écoute me décrire les garçons qui lui plaisent et je souris. C’est vrai que sortir avec un garçon comme cela, c’est le rêve pour toutes les filles. Quelle fille ne s’est pas imaginée sortir avec un prince charmant qui viendrait la délivrer sur son cheval blanc ? Je la vois rougir à travers le miroir et je souris.

Cependant, la réalité n’est pas vraiment la même chose que dans les contes malheureusement. Tout ne se termine pas dans un happy end et j’en suis une preuve. Effectivement j’aurais pu connaître un peu de ce bonheur si je n’avais pas repoussé Dong Min à l’époque. Dans les contes, les princesses ne doutent jamais de leurs sentiments ni d’elles-mêmes. Sauf que moi je n’ai pas confiance e mes sentiments. Je me pose toujours trop de questions, et c’est sans doute pour cette raison que je suis passée à côté de quelque chose. Je n’ai donc jamais eu de petit ami et je n’ai jamais eu de relations sexuelles non plus. Cependant, lors de soirée où j’ai parfois un peu trop bu, il m’est déjà arrivé d’embrasser des garçons, sans jamais aller plus loin. Mais au final, je n’ai jamais connu le concept de « couple » et ce par ma faute. Et je m’en veux d’avoir repoussé mon ami alors que je l’aime aussi. Enfin je n’espère plus rien car il me déteste et je peux le comprendre.

- J’aime bien les garçons un peu prince charmant aussi. Mais j'aime également ceux qui me font rire, qui sont gentils, attentionné et qui aime s’amuser également.

L’image de Dong Min me vient en tête. Je sens mes joues rougir doucement mais je me mords la lèvre pour ne plus y penser. Après quelques minutes, j’ai la tête bien plus légère et mes cheveux sont plus beaux. Je remercie le coiffeur et attend que mon amie termine de se faire belle. Puis je la vois avec les cheveux courts et je lui offre un grand sourire en lui disant que ça lui va vraiment bien et qu’elle est jolie. Puis on lui met du papier alu dans ses cheveux, ce qui lui donne des allures de poulpe. Je ris quand je l’entends pouffer de rire à côtés et je me place à ses côtés.

- Je te trouve vraiment très belle ainsi, tu devrais le faire plus souvent. Et sinon ce prince charmant, il existe déjà ou pas ?


Oui je sais que la curiosité est un vilain défaut et puis ça m’intéresse de savoir si elle aime déjà quelqu’un ou non. Enfin, si je prends en compte son comportement précédent, je suppose qu’il y a quelqu’un qui lui plaît.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kang Mari
Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 12/04/2015
Pseudo : Obaa-chan



avatar

MessageSujet: Re: Do the catwalk   Dim 21 Juin - 18:38

Petit souci, j'espère retrouver le rp(j'ai fait ma conne j'ai publié le nouveau dans ce cadre en voulant récupérer la fiche de code ><, je suis tellement à cran que je fais des boulettes...)


Dernière édition par Kang Mari le Mer 29 Juil - 10:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: Do the catwalk   Sam 27 Juin - 14:36

 

Do the catwalk

Mari & Jin Ah

L
es princes charmants. L’homme idéal. Tout cela ne sont que des mythes pourtant nous y croyions tous, nous pauvres filles, un jour ou l’autre, l’imaginant dans notre lit le soir, ou bien en rêvant durant les heures de cœurs. Quelle fille ne s’est pas imaginé l’homme parfait une fois dans sa vie ? Le parfait gentleman, qui nous fait rire et nous ramène des bouquets de fleurs en nous disant qu’il nous aime. Un cliché. Ou bien toutes les scènes romantiques qui se déroulent dans les films et on se met à la place de l’héroïne, sous la pluie embrassant le bel inconnu. Bref toutes ces choses qui se trouvent dans les films et qui le resteront, mais qui nous font tant rêver. Alors quand elle me dit que son genre de garçon c’est ceux qui ressemblent au prince charmant, je souris. Je ne suis pas la seule dans ce cas-là, même si je sais que le prince charmant n’existe pas. Mais si la personne arrive à me supporter et qu’elle sache me faire rire, alors elle a de grande chance de me plaire. Comme une certaine personne…

Puis je la vois rire et je remarque qu’elle a du papier alu dans ses cheveux, et on peut remarquer une ressemblance avec un poulpe. Je ris à mon tour, lui disant que ça lui va à ravir et qu’elle devrait tester plus souvent. Je ris davantage quand elle me dit qu’elle devrait lancer la mode. Imaginer tout le monde se promener avec du papier aluminium dans les cheveux c’est assez hilarant. Mais sait-on jamais peut-être qu’un jour ça sera la mode, comme parfois il y a des choses assez étranges qui sortent. Je reviens au sujet précédent, demandant à ma voisine si son prince charmant existe déjà. J’entends alors le début de sa phrase mais elle me dit qu’elle me le dira après, le bruit du sèche-cheveux gêne un peu notre conversation. Alors comme ça, elle a quelqu’un qui fait battre son cœur aussi. C’est peut-être pour cela qu’elle souhaite faire un changement, pour pouvoir lui plaire.

Nous ressortons une heure plus tard et la coiffure de Mari lui va vraiment très bien. Quant à moi, j’aime beaucoup même s’il n’y a pas eu de grand changement comparé à Mari. Nous payons les coiffeurs et nous nous dirigeons en direction des boutiques pour acheter de nouveaux vêtements qui iront à Mari. La couleur de ses cheveux la limite un peu plus dans les couleurs car tout ne va pas avec le rose. Je souris quand je la vois se toucher les cheveux à chaque fois qu’on passe devant une vitrine. Ça lui fait bizarre mais elle s’y habituera. Elle me demande alors si ça ne fait pas trop extraterrestre et je rigole.

- Tu es une bien jolie extraterrestre alors. Non ça te va vraiment bien ne t’inquiète pas. Ça te change mais dans le bon sens.

Je lui remets une mèche correctement et nous reprenons le chemin des magasins. Je la vois trottiner en chantonnant et je souris de la voir si joyeuse. Peut-être qu’elle pourra avoir plus confiance en elle et j’espère bien qu’elle y arrivera. Elle revient ensuite sur le sujet du prince charmant et elle m’explique qu’effectivement il y a quelqu’un qui l’attire mais elle n’est pas sûr d’elle et de ses sentiments Ni même si elle lui plaît. Puis elle me repose la question.

- C’est compliqué de savoir effectivement. Mais quand tu penses souvent à lui, que ton cœur bat la chamade quand tu le vois, que tu as envie de lui plaire, sont pour moi des signes que tu l’apprécies un peu plus qu’un ami. Après pour lui je ne peux pas te dire je ne l’ai jamais vu. Mais je suis sûr qu’il craque pour une aussi jolie fille que toi. Moi ? Non je ne suis jamais sorti avec quelqu’un non plus. Mais il y a bien quelqu’un qui me plaît

Et c’est ma faute si je ne suis jamais sorti avec quelqu’un. Ce n’est pas les demandes qui ont manqués, mais je les ai tous rejeté, même celui qui me plaisait vraiment. Je doutais de mes sentiments pour lui à l’époque que je ne voulais pas le blesser alors j’ai été dur avec lui et je le paye aujourd’hui. Pourtant, je suis quasiment sûr de mes sentiments, mais c’est sans doute mieux ainsi je pense.

- Allons te choisir de nouveau vêtements qui ne te fasse pas ressembler à une extraterrestre alors.

Je lui souris et la prends  par le bras, l’emmenant dans une première boutique afin de lui trouver des vêtements qui la rendront sexy pour qu’elle puisse plaire à son prince charmant et qui seront coordonnés à ses cheveux.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kang Mari
Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 12/04/2015
Pseudo : Obaa-chan



avatar

MessageSujet: Re: Do the catwalk   Sam 11 Juil - 18:43



Kim Jin Ah x Kang Mari
WHEN I GO OUT, EVERYTHING IS A RUNWAY.
Je lève le pouce devant le miroir quand elle me dit que la coupe façon poulpe me va très bien et que je devrais essayer de l’adopter plus souvent. Qui sait, elle a peut-être raison, je pourrais même arriver à lancer la mode, ou même un code promo : pour une pâtisserie de la boutique d’inspiration française «  premier baiser », vous pourrez vous aussi repartir avec la coupe du poulpe, pratique, efficace, idéal pour faire sensation auprès de vos amis et invités et leur montrer que vous êtes loin d’être en reste en terme de mode.

Une fois notre coupe terminée, nous passons en caisse avant de sortir. Le soleil brûlant nous crame la peau mais ce n’est pas désagréable. La peau blanche est un concept fort répandu en Asie, nous nous devons d’être pures, et il est vrai que faire attention au soleil n’est pas un mal pour la santé, mais je ne serais pas contre retrouver un filtre légèrement hâlée histoire de donner une légère teinte dorée à ma peau que je juge encore trop hivernale à mon goût. Il fait beau, il fait chaud, il faut que je sois sexy pour l’été, sans blague. Avoir un peu de vitamines dans les veines, faire le plein pour que l’Hiver semble moins rude, et nous amuser sans nous soucier de rien. J’irais bien proposer à Eun Mi de faire la fête un jour un de ces quatre, sur la plage, nous amuser dans l’eau, nous lancer le gros ballon que nous avions acheté quand nous avions seize ans et qui résiste bien aux chocs malgré un petit sparadrap pour enfants collé dessus pour en boucher un minuscule trou fait par son ongle, ou le mien, je ne sais plus. Je me concentre sur la coupe de Jin Ah, quand je ne suis pas trop tentée par le fait de regarder la mienne dans les vitrines des magasins en touchant les pointes de façon mal assurée. Mon amie me rassure, me disant que je ne ressemble pas à un extra-terrestre, ou alors à une bien jolie alien. Je souris, les amis auront toujours tendance, du moins les bons, à détourner vos phrases quand vous vous dévaloriser pour vous revaloriser, j’ai vraiment de la chance d’avoir des amies telles que Jin Ah même si je la connais peu.

«  Merci beaucoup. » Je ferme les yeux en crispant légèrement les paupières quand elle remet ma mèche, c’est un réflexe, idiot certes, mais qui reste un réflexe.

Ca y est, nous sommes parties dans une discussion comme je les aime ! Nous allons parler de garçons ! Oui, je suis une vraie adolescente de quatorze ans, ce qui me gêne un peu d’habitude, mais en réalité ça me soulage qu’elle n’ait pas eu de copains, nous pouvons avoir ce genre de conversation agréable sans nous prendre la tête, sans qu’une ne dise à l’autre «  Moi j’ai déjà eu des mecs, je connais trop plus la vie que toi quoi. », bref, vous voyez le genre. En tous les cas, profiter de l’amitié sous un beau ciel bleu et chaud, voilà ce qui me manquait. Il ne fait pas gris ici. A Incheon, le soleil est souvent au rendez-vous contrairement à Séoul où, malgré une chaleur caniculaire, il fait toujours gris pendant l’été. Or ici, même en pleine ville, nous pouvons goûter le sel de la mer sur nos lèvres, nous amuser, acheter de belles choses sans se faire pousser par les citadins pressés, les gamines qui ont la vue brouillée par leurs grosses lunettes de soleil rondes leur dévorant la moitié du visage,… J’admire ma nouvelle amie, Seo Ga Yeon, qui se rend régulièrement à Séoul pour son travail et, bien que j’aime Paris, je n’ai jamais été aussi bien qu’à Incheon, j’y suis un véritable poisson dans l’eau. J’ai de la chance d’être née ici, même en plein Hiver il fait beau. Le temps est toujours magnifique ici, même quand il pleut, même quand il y a des orages, nous sommes en communion avec la nature sans pour autant être des campagnards, en tous cas c’est mon ressenti. J’éprouve un amour sans borne pour ma ville natale, je n’y ai que très peu pleuré et même mes larmes n’ont pas un goût amer dans ma bouche, je m’y sens bien. Quand ça allait mal à Paris, je fermais les yeux et je me retrouvais automatiquement dans ce genre de rue animée, à la fois citadine et champêtre, où même si nous ne nous connaissons pas, nous nous saluons, nous faisons connaissance avec les frères des uns, les sœurs des autres, et notre pâtisserie rencontre tout doucement le succès qu’elle mérite. Je suis reconnaissante envers Eun Mi, elle est toujours sur les routes pour nous trouver de nouveaux clients, ou plutôt des clientes vu l’univers rose bonbon de notre commerce, et le pire est qu’elle n’en démord pas. Elle ne semble presque jamais découragée et supporte même mes reproches quand je suis déçue de ne pas la voir assez à la boutique ou à la maison. Ce n’est pas pour rien qu’Eun Mi est ma meilleure amie, ce n’est pas un titre que j’ai accordé à une personne au hasard, nous avons traversé beaucoup de choses ensemble mais elle ne m’a jamais laissée seule. Si un jour ça devait arriver, est-ce que je serais encore capable de la voir ainsi ? Bien sûr nous nous sommes déjà disputées et nous continuerons sûrement à le faire, mais nous ne restons jamais bien longtemps fâchées l’une contre l’autre, toutes les deux nous sommes une fine équipe, un duo de choc, j’ai besoin d’elle autant qu’elle a besoin de moi, elle me complète, je la complète, nous sommes comme les deux parties d’un même puzzle, si différentes et tellement les mêmes à la fois. Je ne supporterais pas de rester fâcher avec elle plus que quelques heures.

«  Il s'appelle comment ? Il est comment ? Il a quel âge ? Il fait quoi dans la vie ? S’il y a quelqu’un qui te plait à toi aussi alors on va aussi t’acheter de beaux vêtements pour que tu puisses aller boire un verre avec lui. T’es déjà super belle mais il faut tout faire pour qu’il ne puisse plus résister, yeah. » Je saute comme une héroïne de manga, le doigt pointé en l’air, le bras tendu, le pied droit remonté contre le genoux gauche, en faisant un clin d’œil.

«  Allons-y ! » Elle me prend par le bras.

Nous rentrons dans une boutique au hasard dont l’extérieur nous paraît classe et je cours vers une robe courte et noire à sequin que je colle bien vite devant elle :

«  Tu ferais des ravages avec ça ! »

Je repère déjà des chapeaux et des lunettes du coin de l’œil, chic, nous pourrons faire les folles en les essayant, mais avant tout de chose je voudrais bien avoir l’avis de Jin Ah sur cette robe.

© wild bird
 
 
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: Do the catwalk   Dim 12 Juil - 19:45

 

Do the catwalk

Mari & Jin Ah

J
e souris quand elle me demande si elle ne fait pas trop extraterrestre avec sa nouvelle coupe de cheveux. Evidemment que non et je la rassure par rapport à cela. Elle est vraiment très jolie comme ça je trouve. La couleur rose lui va vraiment bien. Je lui dis que c’est une bien jolie extraterrestre dans ce cas. Je remets une mèche correctement et je la vois se crispé. Je souris.

- Je ne vais pas te faire de mal tu sais.

Nous continuons d’avancer en direction d’un magasin qui nous plaît et notre conversation dérive sur les garçons. Ah c’est êtres masculins qui nous font tournés la tête et nous mettent dans tous nos états. Pourtant on les aime et on ne sait pas ce qu’on ferait sans eux.  Mari m’explique alors qu’il y a un garçon qui lui plaît mais elle semble un peu perdue dans ses sentiments. Chose que je comprends. On ne sait pas trop quoi penser la première fois. Et c’est cette raison qui fait que j’ai repoussé Dong Min. Mais je suis sûr que ce fameux garçon a un petit faible pour mon amie. Elle est tellement jolie qu’on ne peut que fondre devant elle. Mais je ne suis jamais sorti avec un garçon alors je ne peux pas l’aider davantage. Quand elle me demande si moi il y a quelqu’un dans ma vie, je lui réponds qu’effectivement quelqu’un me plait. Ce que je ne lui précise pas, c’est qu’il y a peu de chance que nous sortons ensemble vu comment j’ai agis envers lui. Je souris quand elle me pose tout un tas de questions qui me fait rire.

- Attends, tu pose trop de questions là. Il s’appelle Dong Min, il a 21 ans et il est étudiant en médecine. Haha ça ne sera pas la peine t’inquiète pas et c’est gentille merci.


La pause qu’elle prend ensuite me fait rire et je la prends par le bras afin de continuer notre recherche de magasin. Au bout d’un petit moment, un magasin qui paraît classe nous fait de l’œil et nous entrons à l’intérieur. Néanmoins mon amie se met à courir envers une petite robe noire plutôt jolie. Je la regarde avec de grands yeux quand elle revient avec elle et qu’elle me dit que je ferais des ravages avec ça sur moi.

- Haha c’est gentille, mais elle t’irait bien aussi j’en suis sûr. Mais j’avoue que je la trouve jolie. Allez, je vais la prendre pour l’essayer.

Je la garde avec moi et nous continuons de faire le tour quand je vois une jolie petite robe blanche qui irait très bien à Mari.

- Celle-ci te conviendrait parfaitement regarde.

Je la prends et la mets sur elle afin de vérifier. En plus ça va bien avec ses cheveux. Elle devrait la tester.  Puis je repère un petit chapeau et je pose sur sa tête et je trouve une paire de lunettes et un petit foulard. Je les mets correctement et la regarde.

- On dirait une star de cinéma comme ça. Avec la robe tu serais sublime.

Je m’amuse à faire semblant de la prendre en photo comme-ci c’était elle était un modèle tout en lui donnant des indications pour prendre des poses. Après avoir rigolé, nous continuons notre petit tour du magasin et c’est avec les bras chargés que nous allons vers la cabine d’essayage. Une grande pour deux, on pourra directement donner nos avis et puis ça me dérange pas à ce qu’elle me voit en sous-vêtements. Je teste la petite robe noire et une fois enfilé je m’admire et c’est vrai qu’elle est jolie.

- Tu trouves qu’elle me va bien ?

Je lui souris et attend d’avoir sa réponse pour continuer d’essayer mes autres articles. Enfin ce n’est pas avec cette robe là que j’arriverais à retrouver Dong Min.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kang Mari
Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 12/04/2015
Pseudo : Obaa-chan



avatar

MessageSujet: Re: Do the catwalk   Jeu 16 Juil - 19:49



Kim Jin Ah x Kang Mari
WHEN I GO OUT, EVERYTHING IS A RUNWAY.
Des fois, j’ai l’impression que j’ai l’étiquette «  vierge » collée sur mon front et que tout le monde en rit en secret, c’est drôle d’être parano à ce point, n’est-ce-pas ? Alors pouvoir rire de cela avec une fille comme Jin Ah me met du baume au cœur. Elle non plus, malgré sa beauté et son dynamisme, n’a jamais eu personne, ce n’est donc pas moi qui ai un souci. Cependant, je devrais être plus séduisante, j’en ai bien conscience. Je resterai toujours Kang Mari, qui aime le rose et les peluches, j’en ai conscience, mais je pourrais au moins être un peu sexy…Je me retiens de rire, moi sexy ? Je n’y arriverai jamais, je n’ai aucune classe, aucune prestance, Jin Ah a des airs inaccessibles terriblement attirants. Je suis certaine que tous les garçons doivent tomber à ses pieds comme des mouches, ce qui n’est pas mon cas. Et je dois faire attention, les pucelles ça attire tout un tas de mecs, et pas spécialement des bons, même naïve comme ma mère me dit que je le suis, même moi j’en suis consciente, et j’espère ne jamais tomber dans le panneau, je me suis réservée pour le bon après tout, le prince charmant qui viendra sur son beau cheval blanc. J’y crois dur comme fer malgré ce que les autres pourront en dire et leurs mises en garde. Dès que j’ai posé les yeux sur Jae Hyun, mon cœur s’est emballé douloureusement, délicieusement, dans ma poitrine. Oui, c’est un sentiment excitant, celui de devenir une femme, même si j’avais pris trois bonnets de poitrine d’un seul coup en pleine nuit, je n’aurais pas eu une telle bouffée d’extase. Kang Jae Hyun…Son sourire si éclatant, ses yeux si profonds,…et si cette attirance s’était transformée en amour ? Il faudrait espérer qu’il ait très vite envie d’être avec moi pour se déclarer car moi, je n’aurais jamais la force de le faire. Plusieurs garçons qui me plaisaient m’ont déjà traitée, sans le vouloir bien sûr, comme si j’avais été un fantôme. Aujourd’hui, au bras de Jae Hyun, je n’en veux pas une autre que moi. Je vais me faire jolie pour pousser un peu le destin.

«  Votre père me critiquait toujours parce que j’achetais trop de paires de chaussures, mais je me faisais jolie pour lui plaire. » Notre mère nous regardait, comme si notre père était toujours vivant et qu’elle était tendrement en colère contre lui aujourd’hui encore. Les hommes…nous pleurons pour eux, nous mouillons nos oreillers de larmes, mais nous revenons sans cesse vers eux. Je n’ai jamais donné ce que les geisha appelaient plus communément «  leur caverne », mais j’ai toujours ouvert ma poitrine, prête à offrir sincèrement mon cœur, alors être blessée je l’ai été. Joo Won, un très bon ami que j’ai connu en le livrant à son écurie où il organisait une fête surprise, s’inquiète pour moi et ne semble pas apprécier Jae Hyun. «  Il te tourne, il te fera du mal », me dit-il sans arrêt. Comment peut-il le savoir ? Il n’a entraperçu Jae Hyun que quelques fois au détour de la pâtisserie, il n’a pas passé autant de temps que moi avec lui…Et encore je dis ça, mais il est vrai que je ne le connais pas en dehors…Devrais-je lui proposer de sortir, d’aller voir un film, de faire davantage connaissance avec lui ? Non, décidément peu importe sous quel angle je retourne la situation, je ne ferais que passer pour une pauvre fille désespérée s’agrippant désespérément au premier mec beau et gentil qui passe sous son nez, or ce n’est pas que ça. D’une façon ou d’une autre, je le veux. Oui, cette après-midi avec Jin Ah m’ouvre le cœur et me met face à la dure et douce réalité : je suis amoureuse. Je suis sûre de moi cette fois ! Enfin…Je crois !

Nous marchons dans la rue en riant et nous marchons bras-dessus bras-dessous avant d’entrer dans une belle boutique comme nous en voyons en général dans les quartiers de luxe à Séoul. Le sol est lisse, semblant avoir été taillé dans du marbre caramel, et les étagères où sont pendues les vêtements sont noires, lisses elles aussi, laissant glisser la lumière. Malgré celle de dehors, plusieurs petites loupiotes illuminent certains carrés où sont pendus des vêtements en un seul exemplaire, bien mis en évidence. J’y suis entrée un peu trop vite mais souffle en voyant que ce sont les soldes, et j’ai pris la carte bancaire de maman chérie avec moi…Je colle une splendide robe noire, assez courte, devant mon amie, la forçant sans le vouloir à lever un peu la tête.

Je me rappelle d’un film coréen que j’avais regardé à Paris, un soir où je n’avais rien d’autre à faire, j’étais crevée et Eun Mi était sortie. Quand elle est rentrée, elle m’a retrouvée en pleurs, entourée de mouchoirs, sur le divan. Elle raconte l’histoire d’amies très soudées qui finissent diplômées. Que reste-t-il de leur amitié ? Elles ont quitté l’université, n’ont plus rien en commun, leurs chemins se séparent, mais elles vont se retrouver liées par une petite robe noire, c’est le genre de film que j’adore et que je regarde encore en boucle, comme «  coup de foudre à Nothing Hill ». J’avais pris Eun Mi dans mes bras, la faisant me promettre de ne jamais me laisser tomber même après nos études à Paris, aujourd’hui nous avons vingt-quatre ans toutes les deux, et même si de l’eau a coulé sous les ponts depuis nos dix-huit ans et notre départ pour la France, nous sommes restées soudées, j’en suis d’ailleurs soulagée. Au moment où j’allais proposer à Jin Ah de prendre moi aussi une petite robe noire pour faire la paire, elle extirpe un modèle, court lui aussi, blanc, d’un pendant et me le tend. Avant que je n’aie pu ouvrir la bouche, elle m’affuble également d’accessoires et me tourne vers un miroir posé juste devant moi. Une star de cinéma ? Elle n’en ferait pas un peu trop ? Je rigole en la tirant vers moi :

«  N’importe quoi ! » Je lui fais, pour la peine, essayer une grosse paire de lunettes de soleil à monture dorées :

«  Ca irait trop bien avec ta robe noire ! Trop sexy ! » Elle a raison, le blanc me convient mieux, nous sommes toutes les deux différentes, ça serait dommage de gâcher ça, je peux être un peu sexy tout en conservant un petit côté mignon qui est plus mon style, je suppose. Elle s’amuse à me prendre en photo comme si j’étais un mannequin. Les vendeurs nous regardent, amusés, attendris, je ne sais trop quoi. Je suis un peu gênée mais nous ne nous laissons pas démonter et mettons de l’ambiance dans ce magasin un peu strict et nous continuons à se conseiller, à papoter, nous rions fort et, une fois notre choix fait, nous nous retrouvons dans une grande cabine illuminée pour nous toutes seules. Le rêve, à Paris c’était «  chacun sa cabine pour éviter les vols mesdemoiselles ». Ah Eun Mi et moi testions toujours, nous y croyions, mais à chaque fois la dure réalité à la française nous rattrapait. Ici aucun risque. Le seul inconvénient : les sacs en tissu à mettre sur nos têtes pour éviter de laisser des traces de fond de teint. Nous l’enlevons bien vite en riant, elle est sublime dans sa robe noire. Je me mets juste à côté d’elle pour contempler notre reflet dans le miroir, en tirant sur ma robe. Mmmh c’est pas mal, la sienne met en valeur son décolleté, la mienne mes jambes, ça en jette même !

«  Bien sûr ! Très sexy ! Ca serait tellement bien si tu pouvais boire un verre avec ce Dong Min ce soir, je suis sûre qu’il tomberait à tes pieds avec cette robe, tu vas faire des ravages. Tu es vraiment splendide, je t’envie. Et moi…ça…ça ne fait pas trop bizarre une robe aussi classe sur moi ? »


© wild bird
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: Do the catwalk   Dim 26 Juil - 21:01

 

Do the catwalk

Mari & Jin Ah

U
ne fois dans le magasin, Mari me trouve une petite robe noire que je trouve vraiment magnifique. Je décide de l’essayer même si à la base je ne viens pas pour moi mais pour elle. Car comme elle a changé de coupe et de couleur de cheveux, il lui faut des habits qui s’associent correctement à sa nouvelle coiffure. Et puis si on peut la rendre encore plus sexy et qu’elle puisse faire fondre le fameux garçon qu’elle aime bien. La robe noire sur le coude, je lui trouve une petite robe blanche, assez courte mais elle mettra les jolies jambes de Mari en valeur. Puis j’ajoute des accessoires tel qu’un chapeau, un foulard et une paire de lunettes de soleil avant de faire semblant de la prendre en photo, lui disant qu’elle ressemble à une actrice. Ce qui est vrai, elle me fait penser aux filles dans les vieux films, celle qui sont dans des décapotables avec le foulard sur leurs cheveux. Elle rigole avant de m’attirer à elle et de me mettre une paire de lunettes sur le nez, me disant qu’elle s’associerait bien avec ma robe noire. Pour rire je prends des poses de stars avant de reposer les lunettes sur le comptoir. Je pense que le blanc lui ira à merveille car ça fera ressortir sa coiffure et puis ça garde le côté mignon et innocent.

Nous continuions de nous prendre pour des mannequins et les gens autour nous regardent en souriant ou avec des airs surpris, mais on fait comme-ci nous ne voyons rien et on continue de discuter et de rire ensemble. J’aime ces moments où l’on s’amuse sans se prendre la tête et le fait que ça soit avec Mari me fait plaisir. Une fois nos choix fait, nous nous dirigeons vers les cabines d’essayages. Nous nous glissons dans la même et elle est vraiment très spacieuse. Et puis c’est plus pratique pour se donner un avis que de sortir tout le temps de la cabine. Et puis ça ne me gêne pas d’être en sous-vêtements devant Mari.  J’essaye la robe noire, tandis qu’elle enfile sa robe blanche, et demande l’avis de mon amie.

- Haha, ça n’arrivera jamais ça… Mais tu n’as rien à m’envier tu es vraiment sublime dans cette robe. Et bien sûr que non elle te va vraiment bien. On fera des ravages tu vas voir. Et puis le fameux garçon que tu aimes il va craquer c’est obligé ! Il se prénomme comment au fait ?

Oh non boire un verre avec Dong Min ça n’arrive pas à mon avis, il m’en veut beaucoup trop pour qu’on arrive à être à nouveau amis. Ce qui me fait mal au cœur mais je fais avec. En tout cas cette robe blanche lui va à ravir.

- On ira en boîte un jour et on les mettra pour faire des ravages et pour s’amuser.

Je souris et serre contre moi Mari avant de déposer un baiser sur sa joue et d’enlever ma robe pour passer aux vêtements suivants. Je crois que ma carte bleue va chauffer alors que je ne devais pas faire de dépenses. Alalala le shopping c’est le mal pour les portemonnaies.

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Kang Mari
Nombre de messages : 314
Date d'inscription : 12/04/2015
Pseudo : Obaa-chan



avatar

MessageSujet: Re: Do the catwalk   Mer 29 Juil - 11:10



Kim Jin Ah x Kang Mari
WHEN I GO OUT, EVERYTHING IS A RUNWAY.
Les vêtements, ça vous change une femme, souvent en mieux, ce que les hommes ne comprennent pas toujours. Ma mère nous a toujours dit en riant que notre père la réprimandait à cause du poids et du volume de ses bagages les rares fois où ils avaient pu partir en vacance durant leur jeunesse. Pourtant, les robes qu’elle fourrait dans sa valise, c’était pour lui plaire. Mais là n’est pas la question. J’avais rencontré une jeune fille à Paris qui m’avait dit que chez elle, contrairement à mon foyer, ce n’était pas la joie, elle avait des frères qui la rabaissaient sans arrêt, et le simple fait de se revêtir joliment et remarquée dans la rue pansait ses multiples blessures et comblait son manque de confiance en elle. Au même titre que l’écriture ou le dessin, l’art de la mode et de la séduction est, chez certaines femmes, une thérapie tout aussi valable qu’une bonne séance de yoga, voire même plus. Se sentir bien dans son corps…nous avons toutes nos petits secrets. Pour moi ça va être : marcher le long de l’eau salée, cuisiner, faire du shopping, prendre un bain, écouter de la musique et sauter partout comme une folle, ce qui est assez commun, je vous l’accorde, mais j’aime vraiment ça et savourer le bonheur d’être avec des gens que j’aime. Tenez là, par exemple, nous faisons du shopping entre nanas, nous nous amusons follement, certains et certaines vous diront que nous sommes naïves, stupides, connes, le stéréotype même des filles un peu simplettes, et alors ? Nous savons simplement apprécier ce petit moment de complicité entre nouvelles copines. Nous entrons dans la même cabine. Il n’y en a pas toujours en Corée, alors c’était un plaisir d’habiter à Paris où il y en a pour chaque boutique, mais le désavantage est qu’aussi spacieuse soit-elle, nous n’avons pas le droit d’entrer à plusieurs à l’intérieur. Ils sont devenus paranos parce qu’il y a plus de voleurs en France qu’en Corée. En tous cas nous nous amusons bien, c’est l’essentiel, et ces cabines classes et luxueuses, aux murs noirs et laqués, nous donnent l’impression d’être des princesses. Nous nous sourions mutuellement en nous conseillant. Elle est magnifiquement sexy dans sa robe noire, une vraie clubbeuse coréenne, chic et distinguée, elle va en faire tourner des têtes et briser des cœurs, sauf qu’il n’y en aura qu’un et…

Sa question me coupe dans mon élan philosophique. Elle me demande comment s’appelle le garçon que j’ai rencontré. Je me sens rougir et articule difficilement en regardant mes pieds :

« Il s’appelle Jae Hyun…Kang Jae Hyun ! Il…Il travaille dans un bar ! Un ami me dit qu’il n’est pas fréquentable, qu’il dégage quelque chose de louche mais je ne suis pas d’accord ! Tu devrais le voir : un vrai gentleman ! Il est tellement gentil…Et moi, les bad boys ne m’intéressent pas…Je préfère les hommes sensibles…Nous avons le même nom de famille…C’est peut-être un signe ! » Je lève la tête et m’enquiers :

« Mais enfin ! Pourquoi il ne voudrait pas ? Tu es sublime ! Oh oui allons en boîte ! Je suis curieuse de voir si je suis enfin capable d’attirer un garçon dans ma vie ! » Je pouffe. Mon amie m’attire contre elle pour me faire la bise. Je suis un peu surprise, mais pas gênée, après tout en Corée ça se fait peu, mais j’ai vécu pendant des années à Paris ! J’enlève ma robe blanche, presque à regrets, on s’attache aux vêtements comme quoi…, et enfile la prochaine tenue ! Il s’agit d’une robe bleue à grosses fleurs blanches, relativement courte, et fluide. Ce bleu se marie à merveille avec mon nouveau rose et rehausse mon bronzage léger. La coupe me va bien, elle m’épaissit même un peu, ce qui n’est pas un mal. J’essaye, pour parfaire le tout, des lunettes à montures épaisses roses, qui font très rétro et me retourne vers mon amie pour avoir son approbation :

« Alors ? »
© wild bird


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: Do the catwalk   Sam 8 Aoû - 22:04

 

Do the catwalk

Mari & Jin Ah

N
ous sommes dans les cabines d’essayages à s’amuser comme deux folles. Nous attirons le regard de certaines personnes qui doivent sans doute nous prendre pour deux gamines, mais je m’en fiche, je passe un excellent moment avec une super amie, alors peu importe ce que les autres autour pensent. En tout cas cette petite robe blanche lui va vraiment à ravir et je suis certaine que le garçon qui lui plaît tombera fou amoureux d’elle en la voyant aussi sublime. D’ailleurs, étant curieuse, je lui demande comment se prénomme se charmant jeune homme qui lui fais tourner la tête. Elle me le présente rapidement et je l’écoute me vanter sa personnalité. Elle est mignonne.

- Oh j’ai hâte de voir à quoi ressemble ce fameux prince charmant alors. On ira boire un verre dans son bar un jour et je pourrais me faire un avis sur ce jeune homme. J’avoue c’est … marrant. Vous n’êtes pas de la même famille quand même ?

Ça serait vraiment dommage qu’elle se retrouve amoureuse d’une personne de sa famille. Une histoire d’amour vraiment tragique. Puis je lui dis qu’il y a peu de chance pour que le garçon que j’aime me remarque, enfin qu’il accepte de sortir avec moi car il me déteste. Si ça arrive un jour c’est qu’il se sera cogné la tête avant. Enfin je me suis fait à l’idée maintenant, enfin pas mon cœur.

- Disons qu’il y a eu un petit souci entre nous et que depuis on ne s’adresse plus la parole…


Je lui offre un petit sourire, avant de lui dire qu’elle est magnifique dans cette robe, ce qui est chose vrai. Elle en ferait craquer plus d’un, c’est sûr et certain. D’ailleurs je lui propose qu’on aille en boîte afin de tester l’efficacité de sa nouvelle coiffure et de sa robe.

- Bien évidemment que tu es capable j’en doute pas. On se fait ça ce soir alors ? On passera à mon logement afin qu’on se fasse belle pour cette soirée dans ce cas.

Je lui offre un sourire avant de la serrer dans mes bras et de déposer un baiser sur sa joue. Ce n’est pas quelque chose de courant dans ce pays, mais j’aime bien avoir des gestes tendres envers les personnes que j’apprécie. Et Mari fait partie de ces personnes. On se déshabille pour passer aux tenues suivantes et Mari enfile une jolie robe à fleurs et ça lui va vraiment bien.

- Une fleur entouré de plein de jolies fleurs, c’est magnifique. Elle te va vraiment bien.

Je lui souris avant d’enfilé les autres vêtements. J’opte pour un haut blanc avec une petite jupe bleue marine. Je m’admire dans la glace, trouvant la tenue plutôt sympa.

- Tu en penses quoi ?

DEV NERD GIRL

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Do the catwalk   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do the catwalk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Catwalk Kitties de chez Lanard
» [SWEETIE PUPS & KITTIES] Mes sweetie pups and kitties

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Incheon :: Hors jeu :: Topics (RP) archivés-