AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 mon grand frère est là, face à moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité



Invité
MessageSujet: mon grand frère est là, face à moi.   Jeu 30 Juil - 1:21




Chul Hei & Na Ri



☼ Tenue ☼ Après l’annonce d’un tel travail à l’école de mode, une sortie repérage s’imposa pour Na Ri. Il fallait qu’elle sorte au plus vite de cette université, il fallait qu’elle gagne au plus vite son propre argent afin de pouvoir rompre définitivement tout contact avec la famille, du moins les parents. Parce qu’ils étaient bien les seuls à pouvoir l’aider financièrement pour ces études dans un premier lieu, mais également pour tout ce qui servait quotidiennement à son confort. Parce oui, du haut de ses 23ans, la jeune femme dépendait encore presque entièrement de ceux qui l’ont conçue. Son job de serveuse à mi-temps ne permettant pas une indépendance financière total. Alors elle appelait sa mère, deux à trois fois par semaines. Son père ? Si ce n’était pas lui qui faisait parfois le premier pas, elle ne lui aurait jamais décroché un mot. Mais ce n’était pas grave, cela allait durer encore une petite année, puis elle décrocherai son diplôme, puis elle se ferait un nom, puis elle lâcherai ses parents sans aucun remords. Elle lâcherait ce père indigne, violent et inutile. Puis elle lâcherai cette mère faible, qui n’a jamais su que faire pour sa famille. Cette mère encore sous l’autorité de ses propres enfants, une femme dont les traits de vieillesse sont présents depuis bien trop longtemps. Na Ri ne se sentait pas cruel, parce qu’après tout, c’est sa personnalité, le remords, elle ne connait pas.  Pour les frères, -ou du moins les trois restants-, elle les emmènerait sur Incheon, loin de cette famille de fous. L’aîné, lui, était toujours porté disparu. Il ne donnait plus aucunes nouvelles et elle se rappellait alors de cette fois où elle s’était mise à pleurer devant tout une boîte de nuit. Criant qu’elle avait un grand frère qui l’avait oublié, qui ne l’aimait pas. Oui, elle avait fait ça, parce qu’elle avait trop bu, évidemment, mais aussi parce la douleur était si intense. Une douleur qu’elle ne partage à personne, qu’elle garde seule dans son cœur blessé. Voilà ce qu’est la famille Son. L’une de ces familles où tout ne tourne pas rond, où il est préférable de s’écarter.
Alors voilà qu’elle gambadait dans le centre d’Incheon, prête à se servir de ses yeux de lynx, afin de pouvoir s’inspirer des dernières tenues tendance pour pouvoir obtenir une bonne note et donc se libérée de tout cela le plus rapidement. Avec son téléphone en main, elle n’hésitait pas à prendre quelques photos, histoire de garder des modèles et de pouvoir plus se pencher sur la chose, lorsqu’elle aurait à faire ses dessins. Oui, ça n’était pas très net de faire une telle chose mais après tout, Na Ri s’en contreficher de la triche, obtenir ce qu'elle souhaitait était le plus important. Mine de rien, la brunette est travailleuse et peut passer plus de six heures d’affilé sur un projet. Elle peut recommencer mainte et mainte fois jusqu’à-ce que son boulot lui convienne.
Alors elle faisait des rapides tours entre les différentes boutiques. Puis elle s’avança finalement vers le pleins milieu de la ville, afin d’entrer dans le centre commercial qui faisait face à la ruelle dont elle venait de traverser. Au milieu, les arrêts de bus. Elle entama franchement le pas pour rejoindre l’enseigne. Mais c’est alors que son chemin s’arrêta. On la coupa en pleins élan. En fait, elle venait de foncer tout droit sur un homme sans trop s’en rendre compte. Sa pochette grise en tomba à terre. Rapidement, elle se baissai pour la rattraper. Elle levai alors ses yeux sombres et lançai son regard perçant. Mais le visage qu’elle avait en face d'elle ne lui était pas inconnu. Cet homme ayant des cheveux aussi foncé que les siens, une forme d'yeux plus petites mais exprimant le même air, les traits identiques à ceux de l’étudiante. La jeune femme étudia ce qui semblait être son portrait masculin. La bouche en O, elle fronça les sourcils, sont regard s’assombrit encore plus. Son Chul Hei face à elle. Son frère, son grand frère, l’aîné des Son. Voilà qui était l'homme en question. Que faisait il à Incheon ? Le visage de la jeune femme se décomposait, petit à petit, elle perdait tout contrôle. « O-oppa ? » Se faible mot qu’elle n’avait pas prononcé depuis des années sortait de sa bouche. Elle respirait difficilement, étant presque prise au fait. C’était brusque, bien trop brusque.


(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: mon grand frère est là, face à moi.   Ven 31 Juil - 19:20

Son Na Ri & Chul Hei


Mon Grand frère est là face à moi.
Enfin dans mon cas c'est plus ma soeur... J'aurais préféré que ça n'arrive pas...
U
ne matinée difficile. Voilà comment tout commença pour Chul Hei aujourd'hui. Malgré tout, il était allé à la bibliothèque et s'était mis au travail. Ah la bibliothèque. Son vrai paradis. Il était toujours au calme, toujours tranquille. Il pouvait profiter des livres, n'était pas obligé de faire ami ami avec les gens, leurs donnait les livres, reprenait ceux qu'ils avaient pris et tout s'arrêtait là. Pas plus, pas moins. Là, il oubliait ses soucis, ses prises de tête, sa famille. Il oubliait tout ce qui pouvait le mettre hors de lui et c'est ce qui le rendait heureux pour le coup. Il était calme dans cet environnement calme. S'il l'avait dit aux médecins ? Bien entendu. Et ce devait être la seule chose qui ne soit pas un mensonge contrairement au reste. Mais aujourd'hui il était aussi fatigué. Il s'était levé du mauvais pied, avait mal au crâne, bref... Aujourd'hui n'était pas sa journée. A un de ses collègues il lui dit qu'il prenait sa pause déjeuner plus tôt et qu'il rentrerait plus tard que prévu. Il avait besoin d'air, de respirer et de manger quelque chose. Il voulait aussi pouvoir s'accorder un moment de répis.

Il sortit de la bibliothèque et flâna un peu à droite à gauche, dans les rues. Plus il marchait, plus il s'éloignait de la bibliothèque, se retrouvant alors en plein centre ville. Il continua sa route, passa dans le centre commercial se prendre de quoi manger, et un soda. Et puis il se posa dans un parc pas loin, avant de se diriger du côté des bus, et autres transports pour pouvoir rentrer à la bibliothèque le plus rapidement possible. La sieste ? il la fera dans le bus. Il était parti trop loin là pour pouvoir avoir le temps de rentrer à son travail sans avoir trop débordé. Mais ses plans furent bouleversés. Alors qu'il regardait sur sa gauche, à la recherche de l'arrêt de bus qui lui fallait, il bouscula un passant. Ou plutôt une passante. Sans prendre le temps de regarder à qui il avait affaire, il s'excusa et se baissa pour rammasser ce qu'il y avait par terre et qu'avait du lâcher la jeune femme sur le coup. Et c'est en lui tendant le tout, que son regard alla de ses mains fines à son visage.

Le choc fut brutal, violent.
- Na Ri... Il la reconnaissait entre mille. Ses traits, son visage, ses yeux... Elle avait grandi depuis le jour où elle était partie de la maison, mais il pourra toujours la reconnaître. Les souvenirs d'enfance lui revinrent en mémoire tel un Tsunami. Pendant au moins une minute, il ne dit rien, se contentant de la fixer des yeux. Puis d'un coup, son regard s'assombrit. Lentement ses mains revinrent se ranger dans ses poches. Il hésitait. Partir maintenant ou lui faire face, lui parler. Lui dire le fond de sa pensée. Non. Le mieux pour lui et elle était qu'il s'en aille. Qu'elle l'oublie comme tout le monde dans la famille. Qu'elle ne s'occupe pas de lui et qu'elle trace un trait sur lui.

Il tourna les talons et fila, serrant les poings. Il n'avait pas envie de revivre tout ça. Il avait tiré un trait sur cette famille. Ses jalousies, ses envies de revanche, ses haines revenaient l'assaillir. Il était tendu, et si Na Ri lui courait après en cet instant, elle prendrait le risque de se retrouver face à un Chul Hei peut être bien plus dangereux que par le passé. Elle avait été son jouet pendant un moment. Le jouet sur lequel il vidait sa colère, sa tristesse. L'exprimant par les coups et les propos violents, Chul Hei avait fait part de son mal être à Na Ri sans qu'elle ne puisse le comprendre du fait de son jeune âge. Elle avait été comme une bouée de sauvetage, que sa mère finalement avait tenu à éloigner de lui.

Mais une main lui saisit le bras, le forçant à s'arrêter...
Code by Silver Lungs


Dernière édition par Son Chul Hei le Ven 7 Aoû - 1:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: mon grand frère est là, face à moi.   Dim 2 Aoû - 0:34




Chul Hei & Na Ri


☼Tenue☼  

Flashback « Oppa arrête, oppa ma poupée ne t’a rien fait ! Pourquoi lui as-tu brisé la tête ? Pourquoi tu es méchant ? Oppa, aïe !! Tu me fais mal ! Oppaaaaaaa arrêteee ! » La jeune Na Ri n’avait que huit ans quand son grand frère commençait à se servir d’elle comme défouloir. Elle ne lui en voulait pas, elle l’aimait. Il était son aîné, son model. Peut-être a-t-il était le déclanchement de toutes les violences faites par Na Ri. Toutes ces fois où ses camarades de classes ont été victime de coups verbales et physiques. Oui, il avait était le déclencheur de tout cela. Ou non, le père était plutôt celui qui réellement, avait provoqué toute cette méchanceté en Na Ri. Cette personnalité qui s’est forgé en elle, oui, tout cela n’est autre que ce que le père à fait subir à ses enfants. Cette envie de toujours vouloir mener, cette obsession d’abaisser son entourage, oui, tout cela était à cause du chef de famille. « Il n’y a pas de fumé sans feu » dit-on. Les Son n’avait jamais été le type de famille à suivre. Le père n’était pas net comme certains le disait, et c’est peut-être pourquoi les enfants devinrent très rapidement des glaçons sans cœur. Mais Chul Hei avait disparu. Dès qu’il eut l’âge et surtout le droit de mener sa vie seul, plus aucune nouvelles n’avait été donné. Na Ri sentait ce manque  fraternel. Aujourd’hui encore, elle repensait à ce frère qui l’avait oublié. Il ne l’aimait pas, c’est ce qu’elle pensait, il l’a détestait également et c’est la raison pour laquelle jamais elle ne pourrait voir ce qu’est devenue Chul Hei. Na Ri s’obstinait à penser cela, elle y croyait vraiment, et personne ne lui en avait dit le contraire. A vrai dire, elle ne le pensait même plus en Corée et ce qui était sûr, c’est qu’il avait quitté Séoul, ça, elle en avait la certitude. Mais alors que faisait-il ? Avait-il passion, un métier ? Ces jours étaient-ils bons ? Ce genre d’interrogations, elle y pensait souvent, parce qu’au fond, si elle compte bien rayer les parents Son dès qu’elle le pourrait, son frère en revanche, jamais elle n’a voulu mettre un trait dessus. Sa fierté l’empêchait de le cherché pour essayer de lui parler. C’était la fin, voilà tout. Il était partis et personne n’y pouvait plus rien, la marche arrière était impossible.

Et pourtant voilà qu’il était bien là, réel, devant sa petite sœur. Les deux se fixèrent yeux dans les yeux. Le monde extérieur disparu, plus aucun bruit n’était alors aperçu par la jeune femme. Les klaxons de la circulation, les diverses conversations des passants, tout cela devint transparent par la présence de Chul Hei. Il prononça son nom, elle en eu une pointe au cœur. Ses yeux brillèrent et bientôt elle les aurait humides. Mais elle ne pouvait se permettre une telle chose, pleurer en publique, c’est interdit. Le regard de l’homme s’assombrit, c’en était presque effrayant. Dans le sens où ce regard signifiait le refus. Il avait rayé les Son de sa vie, définitivement, et ce regard n’en était qu’une confirmation. Seulement, la brunette ne pouvait pas lâcher si simplement son frère qu’elle avait à présent sous les yeux. Elle voulu le séré dans ses bras, s’accrocher à lui afin d’être sûr de ne plus le perdre. Evidemment, cela n’était que rêve. Néanmoins, elle lui prit le bras, instantanément, inconsciemment, comme un instinct. Il lui avait tourné les talons sans ajouter un mot. Prêt à partir, le jeune homme semblait refouler une fois de plus le nom de Son. Ce geste si rapide blessa Na Ri qui était prête à hurler d’une seconde à l’autre. Etre face au dos de son frère lui fit si mal, c’était bien pire que des coups, bien pire que de voir ses jouets brisé en morceaux dans toute la maison. Ce mouvement, signe de refus avait bien été le pire mal que Chul Hei ait pu faire à sa cadette. Alors, elle se mit elle-même face à lui, en contournant l’arrière de l’homme. « où tu étais ? » commençait-elle d’un grand calme. Il était prêt à fuir,  elle le sentait. « Tout ce temps tu sais à quel point j’ai pensé à toi ? Pourquoi tu ne t’es pas montré enfoiré !»  Le ton montait, petit à petit. Elle n'avait pas peur de l'insultait, elle n'avait d'ailleurs jamais eu peur de son frère malgré l'agressivité qu'il lui avait donné. Parce qu'encore une fois, elle l'aimait. De sa fine main, elle serra le bras de son frangin, peut-être trop fort, mais elle ne voulait plus le quitter à présent. L’oeuil droit céda finalement, voilà que la brunette lâchait une larme, qu’elle  cachait en jouant sur le ton autoritaire de ses prochains mots : « allons parler ».

(c) crackle bones

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: mon grand frère est là, face à moi.   Ven 7 Aoû - 1:27

Son Na Ri & Chul Hei


Mon Grand frère est là face à moi.
Enfin dans mon cas c'est plus ma soeur... J'aurais préféré que ça n'arrive pas...
R
evoir Na Ri était loin de plaire à Chul Hei. Au contraire. Tout ce que Chul Hei aurait aimé qu'il lui arrive était l'inverse. Que plus personne de son passé ne repointe le bout de son nez devant lui. Mais apparemment, il en avait été autrement. A quel prix ? Revoir sa soeur réveillait en lui les souvenirs de leur passé respectif et toutes les raisons qui causent chez lui ses accès de colères excessives ou son comportement plus que déplaisant. Na Ri avait été son souffre douleur par le passé quand elle était petite. Mais pas seulement. Na Ri avait aussi été maltraitée par son père, et il en était de même pour tout le monde, mais le premier à en ressentir toute la violence jusqu'à l'adolescence, c'était lui, l'aîné de la fratrie. Et il n'avait pu compter que sur lui-même pour tenter de sauver sa peau. Na Ri avait pu être sauvée par sa mère au moins. Chul Hei ne savait pas pour les autres, s'ils s'en étaient sortis ou pas. Mais il s'en moquait maintenant.

Il avait voulu retourner à son travail, partir, même s'il venait de tomber sur elle. Il n'avait rien à lui dire. Il s'en moquait déjà de savoir ce qu'elle avait pu vivre. Mais alors qu'il allait partir, elle l'avait stoppé, et s'était postée en plein milieu de son chemin. La première question le fit hausser d'un sourcil.
- Quoi ? Tu t'en soucies ? Malgré tout ce que je t'ai fais ? avait-il répondu. Son ton avait été sardonique. Il n'avait aucune envie d'être sympathique. Pas maintenant. Et puis, il n'en voyait pas les raisons. Pour lui, il était devenu l'indésirable de la famille Son, le membre de la famille à ranger dans les oubliettes à jamais. Alors Na Ri n'avait pas à le faire ressortir à la lumière.

Il lâcha un rire qui n'avait rien à envier à son ton de parole alors qu'elle venait de lui dire qu'elle avait pensé à lui durant toutes ces années. "Enfoiré" ? Ça aussi il trouvait ça amusant qu'elle le nomme ainsi. Elle a été son souffre douleur, il en a fait voir de toute les couleurs à sa chère petite soeur, et elle trouve encore l'envie de s'inquiéter pour lui ? : - Waaah... Tu t'inquiétais pour moi ? tu m'en vois vraiment touché dis moi. avait-il lancé d'un ton ironique. Et si tu veux savoir pourquoi, demande à maman ? T'auras ainsi toutes les explications avec elle.

Il avait finit par devenir froid. Vraiment froid. Même lorsqu'il prononça le mot "maman" c'était à se demander s'il la considérait encore comme telle ou pas. Oui, car après tout, la première personne à l'avoir effacé, c'était elle, sa mère. Chul Hei libéra son bras de l'emprise de Na Ri, son regard froid, fixé sur elle. Un léger sourire s'était dessiné sur ses lèvres avant de disparaître. Et que sa soeur se mette à pleurer, ne lui faisait ni chaud ni froid.
- Pour parler de quoi ? Si c'est pour remuer le passé, ça sert à rien Na Ri. Vis ta vie, t'as pas besoin de moi, tu t'es très bien débrouillée et tu te débrouilles très bien sans moi.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: mon grand frère est là, face à moi.   Ven 14 Aoû - 14:57




Chul Hei & Na Ri



☼Tenue☼
Les mots de Chul Hei étaient durs, aussi froid qu’un iceberg, comme prévu. Au moins, elle reconnaissait son frère, oui, il s’agissait bien là de son aîné qui lui en avait fait voir de toutes les couleurs. « Malgré tout ce que je t'ai fais ? » Alors il en avait conscience. Il avait conscience de tout ce mal qu’il avait pu provoquer de ses mains mais également de son cœur et pourtant, il n’en semblait pas en ressentir un remord. Après tout, les Son sont bien des glaçons sans cœurs, aucun ne semble y échapper. La mère s’étant " débarrasser " de son violent fils, la fille méchante, se moquant et prenant même du plaisir à voir le mal des autres et le père… le père ! Bien le pire et celui qui avait ruiné ses descendants. Si les trois autres garçons semblaient plus " normaux " ils n’étaient pas non plus tout blanc. Début de petites délinquances à l’école, agitation, agressivité, ils avaient également eu leur lot de défauts " Son " . Heureusement, chacun s’en était à peu près sortie alors à l’âge adulte, travaillant par ci par là. L’un vivait même à l’étranger.

Toutes les explications de la part de la mère ? Loin du compte, Na Ri ignorait tout, absolument tout tous ce qu’il s’étaient passé depuis ces dernières années. Après tout, elle n’avait pas revu son frère depuis bien longtemps et lors des derniers retrouvailles familiales, aucun des deux ne se décrochaient de mots. Alors elle voulait savoir. Si jusqu’ à maintenant elle n’avait jamais creusé dans le passé, c’était bien le moment ou jamais. Rencontrer Chul Hei à Incheon fut un signe, un grand signe. Loin de croire à ce genre de choses débiles que l’on nomme " destin ", Na Ri se posa alors des questions dès qu’elle se rendait compte que son aîné était bien face à elle. Avait-il fait exprès pour la retrouver ? Une seconde, la jeune femme s’était demandé. Mais elle ne tardait pas à en connaître la réponse puisqu’elle s’était fait jetée par ce dernier. Non, il n’avait aucunement l’intention de renouer les liens avec elle. Très clairement, il lui fit savoir. Mais Na Ri ne l’entendait pas de cet œil. Elle, voulait s’entendre avec lui, le connaître d’avantage, avoir un vrai grand frère. Dans leur situation, évoquer « comme avant » serait impossible puisque finalement, jamais ces deux là ne s’étaient vraiment entendue tel que frère et sœur. « Pourquoi ne m’a-t-il jamais aimé ? c’est ce qu’elle se demandait, c’est ce qu’elle s’était toujours demandée.
Le jeune homme retirait ce bras qui signifiait le désir de réconciliation, le désir de la jeune femme qu’était de rester auprès de son grand frère. Il avait rejetée cela, et avec son geste, tout c’était effondrée. Na Ri en eu une pointe au cœur. Mais elle restait forte, elle restait Na Ri, une femme au dur cœur. « Pourquoi tu es partie sans un mot ? Pourquoi tu nous as laissé ? Il n’y a qu’une personne a qui tu peux en vouloir ! » Commençait-elle à crier. S’il ne voulait pas parler, alors elle ne l’attendrait pas, elle ferait ça là, en pleins centre ville, au milieu des arrêts de bus. « J’ai jamais été tenu au courant de rien ! On m’a envoyé dans une autre ville et je n’ai jamais pu grandir avec mon grand frère ! Parce que tu es un conn**d qui n’a jamais appris à m’aimer !» Le ton montait encore, a un tel point où des visages se retournaient en leurs directions. Les passants commencèrent à faire part de la scène en écoutant non discrètement ce qui était presque une conversation entre les deux Son…

(c) crackle bones


Revenir en haut Aller en bas
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: mon grand frère est là, face à moi.   Sam 29 Aoû - 16:49

Son Na Ri & Chul Hei


Mon Grand frère est là face à moi.
Enfin dans mon cas c'est plus ma soeur... J'aurais préféré que ça n'arrive pas...
C
hul Hei aurait voulu que ce moment n'arrive jamais dans sa vie. Son passé, il avait fait une croix dessus. Du moins, il avait essayé. Et pour ça, il avait décidé de ne plus avoir affaire avec sa famille. Il avait vécu trop de chose, gardé pour lui trop de chose. Aujourd'hui il vouait pour ses parents une haine sans borne. Et lui reparler de ce passé trop lourd c'était prendre le risque de le voir devenir tel que sa mère l'avait toujours vu. Elle le pensait monstrueux dans sa personnalité. Elle l'avait écarté de la maison. Après Na Ri, c'était lui qu'elle avait jeté hors des murs, la soeur pour la protéger, le frère pour protéger le restant de la famille. Quelle bonne mère.

Revoir sa soeur lui tordait le ventre, lui donnait la nausée, faisait remonter des souvenirs qu'il aurait préféré oublier. Il ne voulait plus entendre parler du passé, ni remuer le couteau dans la plaie. Alors revoir Na Ri, ici, à Incheon... S'il avait su qu'elle vivait là, il serait allé ailleurs. Peu importe l'endroit. Juste qu'il aurait choisi une destination lointaine de tous ces gens. Ses frères n'allaient pas bien? Ce n'était plus son problème. Après tout, même pour eux, il ne restera que le grand frère monstrueux disparu alors qu'ils étaient à peine adolescent. Il en voulait à ses parents plus qu'à sa soeur peut-être, mais la voir le traiter d'enfoiré parce qu'il n'avait pas donné de nouvelles depuis des lustres ne le réjouissait guère. Alors c'est ainsi qu'elle voyait les choses ? Qu'il avait disparu comme ça, juste pour les emmerder ? Ou alors pour lui faire du mal ? Il aurait pu. Mais la première à disparaître c'était qui ? Et la seule personne à chercher à l'effacer c'était qui ? Que Na Ri réfléchisse un peu avant de l'accuser comme coupable.

Elle s'énerva face à sa réaction détachée. Oui parce que si elle souhaitait recoller les morceaux, ce n'était pas du tout le souhait de Chul Hei. Qu'elle l'oublie. Qu'elle fasse comme si elle ne l'avait jamais vu. Elle l'avait bien fait avant non ? Il la fixa de son regard froid. Aucun sourire n'apparut cette fois sur son visage. Pourquoi il était parti ? sans un mot ? Il n'y avait qu'une seule personne à qui il devait en vouloir ? Décidément, elle croyait beaucoup trop de choses et rêvait beaucoup trop aussi. Cette conversation allait être longue. Il s'en foutait qu'on les regarde. Ça ne le dérangeait absolument pas. Elle s'énervait, lui il restait calme n'élevant pas la voix.

- Parce que tu crois que je suis parti pour m'amuser ? Et que j'ai eu le choix ? Tu rêves trop ma parole. Décidément tu ne connais pas ta famille. Un seul responsable ? S'il n'y avait que père comme responsable, crois moi que je me serais déjà occupé de son cas...

Mais voilà. Elle lui envoya le mot de trop. Un connard qui n'a jamais appris à aimer... Un rictus apparut sur son visage. Elle lui faisait la leçon là-dessus ? Qu'elle n'ai jamais été au courant de rien, lui ne le savait pas. Tout ce qu'il savait c'était qu'il avait passé sa vie dans un asile. Qu'elle se taise. De quoi se plaignait-elle, elle qui avait pu grandir tranquille loin de cette maison remplie de fou ? Il l'attrapa par le col et planta son regard glacial dans le sien. D'un ton tout aussi froid, il lâcha :

- Ne va pas te plaindre de ta petite vie bien tranquille loin de cette maison. J'en ai rien à carrer du fait que tu n'aies jamais été mis au courant de quoi que ce soit. Tu veux savoir pourquoi t'as jamais pu grandir avec moi ? Parce que ta mère a décidé de te protéger de moi en t'envoyant ailleurs. Ne me dis pas que t'as zappé ce petit détail. Je n'ai jamais appris à aimer ? La faute à qui d'après toi ? Réfléchis bien avec ta cervelle. Et si tu penses toujours qu'il n'y a que ton père qui soit le fautif dans l'histoire, tu te mets le doigt dans l'oeil. T'as juste eu de la chance que mère ait eu de la pitié pour ta petite personne et ce depuis le début.

Il la lâcha brutalement, la repoussant loin de lui. Son ton avait été rempli de haine. Son regard aussi. De la rancoeur il en avait tout un sac. De la colère aussi. Qu'elle ne le pousse pas à bout, ou bien elle risquerait de s'en mordre les doigts. Son visage restait impassible mais en lui tout bouillonnait.
- Maintenant, laisse moi tranquille. Il tourna les talons et d'un pas vif, il s'éloigna des arrêts de bus.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité



Invité
MessageSujet: Re: mon grand frère est là, face à moi.   Jeu 3 Sep - 23:00




Chul Hei & Na Ri



☼Tenue☼
La tension montait et Na Ri se sentit de plus en plus mal au fur et à mesure qu’elle levait le ton pour ce faire entendre par ce frère, avec qui, il n’était pas évident d’avoir une discussion. Il ne semblait pas vouloir trop en dévoilé, il restait secret, bien trop secret au goût de sa jeune sœur. Tourner autour du pot, jouer aux devinettes, c’est bien ce qui l’agace et plus particulièrement dans ce genre de situation grave. Mais cela permettait à Chul Hei de ne pas partir trop vite. Y aller doucement était blessant, mais ainsi, la brunette prenait les informations petit à petit en redécouvrant le visage de son aîné.
Pour la jeune femme rien n'était de sa faute, elle, n’e fut que la malheureuse petite fille à qui on avait supprimé l’amour d’un grand frère. Une pauvre enfant ayant été privée de sa famille et des joies ou peines que cela procure. Néanmoins, cela ne restait que ses pensées qui étaient, loin, bien loin du compte.
De son côté égocentrique, celle qui était tout comme une princesse pour la mère, n’avait jamais creusé dans les souffrances de ses aînés, du genre à fermer les yeux lorsque la violence se faisait, la jeune fille ne s’était jamais trop posée de questions à propos de ce qui pouvait se passé dans son foyer, que cela soit avant, ou après son départ. Après tout, elle vivait sa petite vie paisible à Incheon, loin de la tension des Son, resté à Séoul.

Contrairement à elle, Chul Hei gardait ce calme effrayant dans le son de sa voix. Les mots lâchés par Na Ri ne semblaient pas à son goût et sa manière de voir les choses n’était que plus juste.
L’aîné se faisait de plus en plus terrifiant, par ses mots, mais également par ses gestes. En effet, attrapant Na Ri par le col, il n’hésitait pas à lui faire part de sa version des choses. Et plus il en disait, plus elle voulait oublier, ou disparaître. Il lui en voulait, elle en était sur, et son cœur s’arrachait de plus en plus au son des mots blessants. Malgré les apparences, sa vulnérabilité la rattrapait, et voilà qu’elle lâchait une larme, puis deux… ses yeux ruisselaient, mais elle ne se débattait pas, se contentant de regarder celui dont elle partage le même sang dans les yeux, droit devant. Elle n’y vit que de la haine. De ce geste, Na Ri se remémora ses fois où elle prenait des coups de pieds, des placages au mur, par la même personne. Alors elle pleurait encore plus, parce qu’elle n’en pouvait plus de tout cela. Les mensonges des uns des autres, les violences, cette famille qui n’en était plus une la ruinai, et cette rencontre était de trop.
Bien sur, elle n’était pas la seule personne à plaindre et elle aurait voulu que son frère partage ces larmes là. Puis ils se seraient serrés dans les bras et réconfortés par l’amour du sang qu’ils portent tout les deux. Seulement, alors qu’elle songeait à cela, le jeune homme la lâchait brusquement, ce qui la faisait reculée de trois pas en arrière, bousculant une femme non loin de là. De plus en plus de têtes se penchaient sur les deux Son.
« - Maintenant, laisse moi tranquille. » Na Ri n’entendait que cela. Les « tout va bien ? » des passants n’étaient que transparents. Encore sous le choc de cette entrevue des plus chaotiques, l’étudiante restait statique, chaque membre de son corps étant encore glacé par les mots brutaux dont elle venait de faire face. Sans le quitter des yeux, elle observait Chul Hei qui s’éloignait petit à petit. Sans vraiment réfléchir, elle courrait en sa direction, toujours suivi des regards de toute cette foule si curieuse. Il la rejetterait sûrement, mais elle continuait, ne s’en préoccupant point.

Arrivant à lui, c’est par le poignée qu’elle le prit, sans hésiter. Essoufflée elle soufflait : « tu ne m’as toujours pas répondu, tu as fait quoi, toi, pendant toutes ces années ? » après une légère pause, et une inspiration, c'est d'un ton plus calme et mélancolique qu'elle reprenait : Tu m'as vraiment oublié ? »

(c) crackle bones


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: mon grand frère est là, face à moi.   

Revenir en haut Aller en bas
 

mon grand frère est là, face à moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Incheon :: Hors jeu :: Topics (RP) archivés-