AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Let's start the game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Let's start the game   Lun 30 Nov - 11:32


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


Vous connaissez cette sensation ? Non bien sûr, puisque je ne fais que me parler dans ma tête. Vous ne m’entendez pas, vous n’êtes même pas réels. Mais cette sensation, bien que fantomatique, quant à elle, est tristement réelle. J’ai revu près de mon visage, alors que je dormais, une apparition du passé, errant dans un demi-sommeil. Ce visage a réveillé des sentiments que je croyais être derrière moi, mais les êtres humains sont stupides. Ils courent tous après la même chose et pensent tous qu’ils ont surmonté leurs problèmes, leurs anciens démons, en oubliant que ceux-ci peuvent ressurgir pour les faire crouler à tout instant, à chaque moment de leur existence où ils croiront avoir pu tourner la page.  Je suis à présent éveillée, mais encore la tête enfouie dans ma torpeur nocturne, dans ce rêve que j’ai fait et qui me rappelle chaque jour à quel point tu m’as fait souffrir. Tu étais tout pour moi, un frère, un ami, et j’avais réellement du désir et de l’amour pour toi, je te voyais comme un homme, je voulais que toi aussi, à ton tour, tu me vois comme la femme que j’aurais pu devenir, j’étais prête, pour se faire, à me donner à toi, à m’abandonner sous tes mains et tes lèvres, à enlever ma cape de petite fille pour entrer dans l’âge adulte en même temps que je serais entrée dans ton lit. J’y ai vraiment cru, en croisant ces yeux rieurs, farceurs, drôles, espiègles, ils me regardent encore maintenant. En sueur dans mon lit, je regarde, incrédule, par la fenêtre. La nuit a été agitée et je pensais qu’il ne serait que cinq heures du matin lorsque j’ai ouvert les yeux mais, en réalité, il doit être déjà dix heures puisque le soleil est déjà si haut dans le ciel. Et puis je reprends peu à peu mes esprits. Je suis en Corée du Sud, ici le soleil est haut à sept heures comme il le serait à midi aux Etats-Unis. Je regarde mon réveil et tente de calmer les battements de mon cœur anxieux. Je n’ai pas raté mon premier cours de la journée, fort heureusement il n’est que huit heures du matin. Mais si ce stress passager a disparu bien assez vite - encore heureux -ces yeux me fixant sont toujours là, comme si l’homme auquel ils appartiennent me regardait en souriant au bord de mon lit. Dégage Myung Soo, arrête de me faire croire que tu es gentil, que tu vas me faire rire. Je ne suis plus la jeune fille naïve que j’étais à dix-neuf ans. Lâche-moi ! En guise de protestation contre mon esprit et celui qui en cause le trouble, j’envoie valser mes couettes à l’autre bout du matelas d’un coup sec de la jambe et m’extirpe du lit. J’ai besoin d’un petit remontant pour faire comme si cette nuit, aussi douce que cruelle, n’avait jamais eu lieu. Mon peignoir en satin est ouvert et le décolleté de ma nuisette ne maintient plus ma poitrine en place, je suis complètement débraillée tant cette nuit a été agitée. Bien que vivant seule, je referme le tout, après tout je n’ai pas fermé les rideaux cette nuit, et je n’ai pas envie qu’un pervers prenne du plaisir ce matin en regardant mon corps dénudé à la jumelle à l’autre bout de la rue, il me faut être prudente. Quand on est jeune et jolie, on attire forcément des mecs pas très nets.  Les moches, quand on y réfléchit, auront plus de chance de tomber sur le bon parti directement, elles n’auront pas un million de prétendants autour d’elles pour leur embrumer le cerveau. Et, sur cette pensée matinale ô combien philosophique, je vais me chercher un bon café avant de filer à la douche. J’opte ensuite pour une tenue simple : un pull turquoise moulant ainsi qu’un jean, également près du corps. Pour parfaire le tout, je me chausserai, avant de partir, d’une paire d’escarpins noirs, il ne fait pas très chaud mais encore un peu ensoleillé, autant en profiter. Niveau maquillage, pour une fois je n’en fais pas des caisses, mais toujours waterproof histoire de ne pas ressembler à un panda après que la sueur ait tout dévasté sur son passage tel un tsunami. Je me contente d’un peu de fard à paupière brun, de mascara et de gloss, qui sera sûrement à refaire après le petit déjeuner. Une fois celui-ci entamé, j’attrape mes affaires, les enfourne dans un sac de sport, agrippe mon sac à main rouge vernis, ainsi que mon perfecto en cuir noir, et je sors. Dehors l’air est frais, je referme ma veste sur moi et marche vers ma voiture.

Avec l’héritage de mon père, j’ai pu me faire un peu plaisir en arrivant à Incheon. Selon ma mère, il aurait aimé que j’aie une voiture pour me rendre plus facilement à mon lieu de travail. Maman m’a dit avec émotion à l’aéroport : «  Il serait fier de toi, tu entres dans la vie active ! Même si ce n’est pas aux USA…Il m’a toujours dit qu’il t’offrirait ta première voiture alors sers toi d’une partie de son héritage, il en serait très content ! ». C’est donc ce que j’ai fait et je la considère comme la prunelle de mes yeux. La carrosserie est magnifique, d’un bleu azurée profond qui rappelle la mer d’ici, et les sièges sont en cuir blanc, elle était un peu chère mais encore accessible et suffisante pour une jeune conductrice, j’ai mon permis depuis que j’ai seize ans, encore une aberration américaine, mais je conduisais la voiture de ma mère à l’époque et, prenant plus souvent les transports que la route, je ne suis pas encore très à l’aise, et encore moins avec la façon complètement stupide qu’ont les Coréens de conduire comme s’ils étaient en plein tournage du dernier Fast & Furious. J’entre dans mon nouveau bébé, enclenche le contact, et la musique par la même occasion, et me voilà partie ! Merci papa pour ce beau cadeau, c’est la première fois que j’ai l’impression que mon père m’ait offert quelque chose en main propre, je me sens pousser des ailes même si l’impression étrange que les yeux de Myung Soo me regardent toujours me pénètre et me glace. Je me sens énormément fatiguée, comme si je n’avais pas réussi à fermer l’œil de la nuit. En voulant me parquer devant l’hôtel, j’essaye de faire preuve d’une dernière minute de concentration mais après une microcoupure et un bref instant de noirceur devant mes paupières, j’entends un choc…Je viens d’enfoncer le coffre dans la rambarde de sécurité. Je m’empresse d’aller voir les dégâts, multiples : carrosserie rayée, phares arrières pétés…comment vais-je faire ?

J’arrive à la réception de l’hôtel sonnée pour saluer, comme tous les lundis et mercredis après-midi, mon amie Min Ah qui y travaille. Elle voit mon état et me demande ce qui ne va pas. Je lui réponds, vaseuse, que j’ai eu un accident en parquant ma voiture. Un autre réceptionniste manque de s’étouffer de rire en marmonnant que «  femme au volant, mort au tournant ! », si nous avions été seuls je lui aurais pété les dents ! Ou ce qui lui en reste ! Elle me répond qu’elle a un ami qui a un ami qui a un ami(j’avoue ne pas avoir tout écouté, ça avait l’air assez compliqué) qui lui avait un jour donné l’adresse d’un bon garage pas trop cher, et que les membres du personnel avaient la réputation de bien travailler en plus d’être très aimables, j’aurais donc certainement un rabais. Soulagée je prends la carte de visite en promettant d’appeler de ce pas pour qu’ils puissent venir examiner ma voiture et espérer la récupérer bientôt. Pardon papa ! Il me reste un peu de temps alors, en me rendant aux vestiaires pour me changer, je téléphone et une voix chaude, profonde et masculine me répond. Une voix excessivement sexy, mais je mets cette pensée bizarre, presque perverse, sur le compte de mon rêve. Je suis encore tout chamboulée et troublée, mais je n’ai pas besoin d’un homme dans ma vie, et encore moins depuis que Myung Soo a décidé de débarquer dans la mienne pour la détruire. Je reprends rapidement mes esprits, essayant de ne pas me laisser déconcentrer par ce timbre de voix si masculin, si attirant. J’explique le problème au garagiste et demande si une personne compétente peut se déplacer vers 15h au parking de l’hôtel. La voix me répond de façon aimable qu’il n’y a aucun problème et que le jeune homme auquel elle appartient viendra à ma rencontre.  Je raccroche et  je file, presque soulagée.

Mais mon anxiété reprend en ouvrant la porte de la salle. Je me place devant les femmes venues assister à mon cours, mais je suis complètement ailleurs, je culpabilise, j’aurais dû faire plus attention. Et une fois le cours fini, je culpabilise parce que je n’ai jamais donné une leçon de zumba aussi nulle et peu tonique de toute ma vie. Tant pis. Je sors dans le froid, pressée de régler cette histoire de voiture, mon prochain cours est à 18h donc j’ai trois heures…qui sait…Après tout ce n’était pas grand-chose, ça se répare peut-être sur le tas ! Je suis donc dehors, légèrement vêtue en tenue de sport mais tant pis (débardeur blanc, pull gris à capuche, short noir et baskets), après avoir refait une queue de cheval convenable et avoir bu un peu d’eau. Je reconnais assez rapidement celui qui doit être le mécano, posté à côté de la voiture – dont j’avais décrit la forme et la couleur -. Fort, bien bâti, musclé…Le corps correspond à merveille à la voix si vous voyez ce que je veux dire…Bon Alexis, arrête de mater ce type et demande lui de t’aider. D’habitude je garde ma contenance mais je reconnais au son de ma voix une petite teinte de panique qui ne me ressemble pas, du moins pas en public et encore moins face à un homme, mais c’est un cadeau de mon papa, le seul depuis sa mort, et j’ai peur du verdict, non seulement du prix de la réparation mais en plus si celle-ci s’avérerait impossible, je serais inconsolable :

«  Bonjour, je vous remercie d’avoir fait le déplacement, je suis Park Alexis, je vous ai eu au téléphone ce matin…J’ai eu un léger accrochage ce matin avec ma voiture… » Nous faisons le tour afin que je lui montre l’état du coffre et des feux arrières, ou du moins ce qu’il en reste :

«  Qu’en pensez-vous ? Est-ce que c’est récupérable ? Et combien d’argent ça risque de me coûter ? » Je le regarde avec intensité, espérant qu’il aura une solution à mon problème.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Dim 13 Déc - 16:45

I wanna play with you
Taek Hyeon & Alexis


Encore un matin où le réveil en solitaire se fait ressentir.  Personne pour me donner  de l’amour sauf ma petite boule de poil qui me mordille les oreilles  pour me rappeler  qu’il a faim. Mon seul compagnon est mon chiot bouledogue français, Teukie, qui me divertit au quotidien avec ses facéties. Je me lève à moitié débrailler, lui sert son petit déjeuner et fonce sous la douche car comme à mon habitude j’ai la flemme de me lever et du coup je me retrouve à la bourre. L’eau chaude ruissèle sur mon corps d’athlète et me voilà encore une fois absorber dans mes pensées. Quoi faire pendant les fêtes de fin d’année ? Aller voir les hypocrites qui me servent de parents ou faire l’associal, comme chaque année, et être celui sur lequel on parle pendant le repas familial. Je suis née avec les eux vairons est à cause de cela mes géniteurs me maudissent. Ils se sont toujours demandés pourquoi cela leur était arrivé. Malgré ma différence j’étais un enfant gentil mais à force de leurs remontrances ils m’ont forgé un caractère de merde. A force de réflexion me voilà encore en retard… J’enfile ce qui me passe sous la main, dit à ce soir à Teukie et me rend au travail presque en courant. Je suis mécanicien, j’aime réparer les choses c’est un peu comme si je soignais les gens et j’aime assez ça, voir que j’ai sauvé ce qui leur ait précieux.
A peine arrivé que le boss me tombe dessus. Je m’excuse poliment de mon petit retard et me lance à corps perdu dans le travail à l’atelier. Le temps passe vite que j’en ai oublié de manger à midi et qu’il est trop tard maintenant le téléphone des urgences sonne et me voilà programmé sur une mission à l’autre bout de la ville à 15h. Quelqu’un qui aurait emboutit sa voiture sur un parking. Cela devrait être dans mes cordes et en plus le client est UNE cliente. Je vais pouvoir sortir l’atout séduction. Je prends la dépanneuse au cas où j’ai besoin de rapatrier sa voiture et je me dirige vers le rdv à un hôtel du centre ville assez réputé pour sa fréquentation haut de gamme.
Je me présente dans mon bleu de travail déjà bien sale à l’accueil et demande où se trouve ma cliente. L’hôtesse m’amène directement à la voiture, me précisant que la propriétaire arrivera dans peu de temps. Je commence alors mon boulot, examine sous toutes les coutures l’éraflure, si elle a impacté quelque chose sur la conduite du véhicule, si c’est dangereux ou non. A l’œil comme ça je dirais que non mais j’ai besoin de voir en dessous pour m’assurer. Je m’allonge dos sur ma planche à roulette et vérifie tout cela. Rien non plus. Il faudra juste refaire la peinture et changer les feux cassés. Je sors de dessous l’engin et aperçoit la propriétaire au loin se dirigeait vers moi. Allure élégante et élancée, avec des vêtements de sport. Tout ce j’aime. Une femme qui prend soin de soit ça a du bon, un corps ferme et musclé, de l’endurance et j’en passe. Je frémis d’excitation.
Je la salue poliment et nous faisons le tour de la voiture après les présentations. Elle me soit sous un flot de questions, bien sur comme toutes les femmes. Je lui exlique que j’ai regardé en son absence et que le problème sera facilement réparé.

-Mlle Park, il suffira juste de refaire la peinture et changer les feux cassés. Cependant votre peinture est particulière et coûte très chère.

Je réfléchis un instant et comme à mon habitude je ne peux m’abstenir de faire un marché.

-Je peux vous proposer un bon prix en faisant une remise sur le déplacement que j’ai effectué aujourd’hui à condition de venir boire un verre avec moi.

J’ose toujours ce genre de choses avec les jolies filles, l’adage dit qui ne tente rien n’a rien.
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Jang Taek Hyeon le Lun 4 Jan - 21:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Dim 20 Déc - 8:00


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


Le problème avec un cœur brisé, est qu’il ne voit que les choses négatives qui l’entourent. La chose positive qu’il rend en retour est la protection. Je vois malheureusement clair dans le jeu des hommes à présent. J’ai été naïve et stupide par le passé, je regrette de m’être montrée ainsi faible face à des yeux mutins et farceurs qui me donnaient force et confiance, mais je suis également nostalgique de cette période où je souriais à l’arrivée de chacun de ses messages, et où l’envie de l’embrasser et d’aller plus loin avec lui avait failli me coûter une chose précieuse. Les hommes ne comprennent certainement pas pourquoi la virginité est tellement importante pour certaines femmes. Je sais qu’elle ne l’est pas pour toutes, mais pour moi elle l’est, une espèce de cadeau empoisonné que je chéris autant que je déteste, qui m’handicape, qui m’affaiblit autant qu’il me rend précieuse, je ne me suis jamais donnée facilement et cette chose en moi brille d’une lumière trop blanche, qu’aujourd’hui, fort heureusement, plus personne ne décèle en moi. Je ne veux plus paraître naïve, je savais que cela pouvait plaire aux hommes au point de me desservir alors je l’ai cachée, mais au fond qu’est-ce que cette chose qui ne devrait pas me définir mais qui pourtant me colle à la peau et dont je ne peux me débarrasser facilement ? Quel est ce sentiment d’injustice qui m’habite en tant que vierge et qui ne me quittera qu’à partir du moment où je ferai l’amour, chose que je refuse catégoriquement de faire depuis que Myung Soo m’a marché sur le cœur. Je l’aimais profondément, j’étais capable de lui ouvrir mon cœur, ou plutôt je le lui avais déjà grand ouvert, mais lui a rigolé de cette chose si précieuse que j’avais au fond de moi, que je le lui avais confiée, et voulait simplement l’arracher pour faire le mariole devant ses potes et faire mumuse avec moi, je ne peux oublier ce sentiment d’injustice énorme, d’autant plus douloureux qu’il m’a été infligé par celui en qui j’avais pleinement confiance et qui emplissait le moindre de mes faits et gestes. Je me suis sentie petite, faible face à lui, surtout au moment où j’ai surpris leur conversation où ceux que je croyais être devenus mes frères de cœur demandaient «  cordialement » à celui que j’aimais de me déflorer. Je n’étais, après tout, qu’un oiseau pour le chat, une faible petite chose qu’on pouvait écraser comme ça, alors je préfère de loin la femme que je suis devenue, qui fait également partie de moi maintenant et qui m’aide à cacher ma plus grande faiblesse. Grâce à cette femme, je ne me ferai plus manipulée, et le prochain qui essayera, peu importe qui, se fera rembarrer comme il se doit.

Ce n’est pas parce que je suis devenue méfiante envers la gent masculine que je ne suis pas une femme. Mon corps tout entier est empli de désirs, mais je ne les exprimerai jamais. Ca ne m’empêche pas de regarder un bel homme dans la rue ou tout simplement d’admirer, sans rien laisser paraître, mon charmant garagiste qui s’extrait du dessous de ma voiture, les muscles saillants, sans être trop proéminents, avec une facilité déconcertante et qui laisse tout à fait bien imaginer ce qu’il serait capable de faire contre un mur…Il se lève, et en se déroulant, laisse apparaître la largeur de ses épaules et sa taille qui n’est pas très grande, mais tout de même respectable pour un homme asiatique – de toute façon Myung Soo n’était que très légèrement plus grand que moi -.  Je tente de calmer les battements de mon cœur quand j’arrive à sa hauteur tandis qu’il frotte ses mains noires de cambouis. Après tout, je suis simplement inquiète pour ma voiture…Bon ok il me fait de l’effet, mais il n’est pas obligé de le savoir non ? J’espère juste régler ce problème très rapidement, et quand il sera parti et que ma voiture sera retapée, je n’aurais plus qu’à raconter à ma meilleure amie derrière une bonne Margarita que j’ai l’adresse d’un garagiste plein de charme – et aussi d’autres atouts si vous voyez ce que je veux dire – et cela suffira à emplir nos discussions féminines, mais ça n’ira pas plus loin et fort heureusement.

Le ton mielleux de sa voix commence déjà à m’insupporter. Rien que le ton de son «  mademoiselle » me hérisse les poils de bras – bien que je n’en ai que peu bien sûr -. Mais lorsqu’il m’annonce la mauvaise nouvelle, le coup de massue qui s’abat sur ma tête est trop lourd. Je ne suis pas pauvre mais pas non plus aisée, et je ne travaille pas depuis assez longtemps que pour pouvoir m’offrir de réparations coûteuses sans emprunter de l’argent à ma mère, je sais qu’elle dira oui et que nous ne sommes pas dans le besoin mais elle a quand même dû faire tourner un ménage seule depuis la mort de mon père. Je me sens déglutir avec difficulté lorsqu’il m’annonce que la peinture utilisée sur ma carrosserie est spéciale et donc coûteuse…je pourrais toujours utiliser une autre petite partie de mon précieux héritage – précieux bien plus de par l’aspect sentimental que financier soit dit en passant -. Mais il me dit, sur un ton qui laisse plutôt sous-entendre : ' t’as de la chance cocotte " qu'il pourrait éventuellement me faire une réduction si j'acceptais de l'accompagner dans un bar. Je voudrais lui dire non, lui demander pour qui il me prend et ne pas m’abaisser à ce petit jeu, je ne veux plus être un oiseau pour le chat même si c’est pour un mec bien bâti, certainement bien membré, aux mensurations de rêve avec un visage aussi symétrique et des yeux aussi profonds…mais s’il veut jouer alors nous jouerons, je veux ma remise, il veut un verre, ça peut ne pas aller plus loin, et je peux tout à fait lui laisser sous-entendre qu’il se passera quelque chose après pour avoir mes remises tout en prenant ainsi le dessus sur ce mâle en chaleur, pourquoi pas…du coup je prends mon plus beau sourire et m’approche un peu de lui, les bras croisés sous ma poitrine pour la faire un peu ressortir – et lui montrer ce qu’il pourrait avoir mais que je ne lui donnerai jamais - :

«  Ca serait avec plaisir pour le verre… » Je détaille son corps du regard avant de plonger le mien dans le sien :

«  et pas seulement pour la…ou les remises…mais vous savez j’ai déjà un rendez-vous ce soir alors il va vous falloir trouver une autre bonne raison pour que j’annule... », lui sous-entendant ainsi de me faire également une remise sur la peinture. Bah quoi, un verre avec moi ça se mérite !
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Park Alexis le Jeu 14 Jan - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Mer 13 Jan - 11:30

I wanna play with you
Taek Hyeon & Alexis


A peine j’avais roulé de dessous la voiture, qu’une belle paire de jambes dans un legging de sport moulant m’attendait en face de la voiture. Mon regard la détailla la jeune femme de la tête au pied, faisant une pause sur sa poitrine, puis termina enfin sur son joli minois. Bien sur que je ne reculerai devant rien pour l’inviter à sortir avec moi le temps d’une soirée. Et cette facture un peu élevée était un bon prétexte. Je sens que j'ai touché le loto. Elle est belle et a l'air de vouloir céder à ma tentation. Enfin boire un verre n'engage à rien. Mais je pourrais profiter de sa présence à une table et parler un peu à une jolie jeune femme, ça change des soirées répétitives à boire avec mes potes. Je réfléchis déjà de quoi je pourrais lui parler pour paraitre le plus détacher et le moins lourd possible. Je sais bien ce qu’elle pense de moi à l’heure actuelle. Un pauvre gars qui souhaite juste profiter de la faiblesse d’une fille, pour arriver à ses fins. Dans mon cas oui et non, c’est vrai que j’aime jouer au séducteur mais pourquoi pas des fois se laisser aller à tomber amoureux. Ca fait longtemps que je n’ai pas ressenti quelque chose de ce genre. N’allons pas trop vite non plus ce ne sont que des suppositions.

Bref je m’égare dans mes pensées. Elle n’était pas disponible aujourd’hui de toute façon. Je dézippe rapidement le haut de ma combinaison pleine de cambouis faisant apparaitre mon petit marcel qui souligne mes muscles saillants et acquiesce de la tête. Je lui tends ma carte pour qu’elle me contacte pour qu’elle vienne récupérer sa voiture dans trois jours le temps que je la rende comme neuve.

-Tenez Mademoiselle Park, elle sera prête dans trois jours. N’hésitez pas à m’envoyer un message si vous vous sentez trop seule et que vous voulez convenir de ce rendez-vous.

Je remonte dans mon véhicule et lui fait un clin d’œil en partant.
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Mer 13 Jan - 15:42


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


En général, je me garde bien d’avouer aux autres, peu importe leur sexe, leur âge ou leur nationalité, que je me protège des hommes, car cela reviendrait à avouer ma plus grande faiblesse et qu’est-ce que j’y gagnerais ? Des phrases que j’ai déjà entendues milles fois dans la bouche d’inconnus disant à d’autres personnes de mon entourage :
« Tu dis toujours que les hommes sont tous les mêmes mais comment tu peux le savoir ? Tu ne les as pas tous essayés. ». Bien entendu que tous les hommes ne sont pas les mêmes, mais la réaction première d’un être humain est de se protéger pour assurer sa survie. Si je mettais n’importe laquelle de ces personnes face à sa plus grande phobie, en admettant que ça soit les serpents par exemple, est-ce qu’elle hurlerait de joie même si elle trouvait les serpents beaux comme je trouve les hommes attirants ? J’en doute fortement, il lui faudrait y aller petit à petit. Tout comme une personne qui a été mordue plusieurs fois par un chien ne peut plus voir même le plus gentil toutou que comme un agresseur potentiel. Je suis pareille, même si j’ai des failles encore trop visibles car même la plus épaisse des carapaces est malheureusement facilement friable, j’en suis consciente. Peut-être qu’un jour je rencontrerai l’homme qui me fera croire qu’un futur existe pour nous deux, qu’il n’essayera jamais de me blesser, de me voler ce que j’ai de plus précieux pour le pur plaisir de m’humilier. Et quand je croirai avoir trouvé cette personne, je ne baisserai pas ma garde tout de suite, je lui expliquerai qu’il lui faudra de la patience. Et s’il en a, ça prouvera que ça sera le bon, même si ce concept, j'y crois de moins en moins. Je ne sais pourquoi, alors que je flirte avec mon garagiste en tenue de sport comme si j’étais en décolleté et minijupe, une vision remonte à la surface de mon cœur et m’emprisonne la cage thoracique. Je revois Myung Soo me sourire, comme il en avait l’habitude. Je croyais n’en avoir jamais vu de si sincère, c’est bien simple, lorsqu’il souriait on aurait dit qu’il s’agissait d’un enfant et l’expression «  sourire jusqu’aux oreilles » semblait ne pas avoir trouvé de meilleure exemple que lui pour s’illustrer. J’étais tombée follement amoureuse de sa gentillesse et de son bon cœur, de sa bonhomie et de sa gaminerie. Et en même temps il pouvait être très sérieux. Un soir, il voulait que je vienne chez lui pour goûter une nouveauté qu’il allait présenter au chef. Il m’avait fait asseoir et avait tout cuisiné devant mes yeux. Il avait l’air d’être tellement concentré qu’en le regardant, en l’admirant pour être plus exacte, j’avais senti mon cœur fondre. J’étais naïve et innocente, je pensais que je voulais être avec un homme capable de faire de son mieux en toutes circonstances, quelqu’un qui m’apporterait l’envie de devenir une personne meilleure, de me surpasser à mon tour. En reposant la casserole et en posant mon assiette devant moi, son visage s’était à nouveau éclairé et il était redevenu adorable. Jamais je n’aurais pu me douter que, quelques semaines plus tard, le rêve allait tourner au cauchemar. Si même le plus mignon des agneaux peut cacher un loup féroce, comment je pourrais me protéger autrement qu’en faisant passer la faible biche que je suis pour une tigresse ? De toute façon n’allez pas me dire que je me mens à moi-même, avec le temps la tigresse a presque mangé la biche et c’est désormais ensemble, ou presque, qu’elles cohabitent et la biche est presque éteinte. Tant mieux. Je papillonne des cils, exagérément, en déhanchant légèrement le bassin et écoute avec stupéfaction ce qu’il a à me dire. Je n’ai même pas signé de devis que ce goujat emporte ma voiture après avoir m'avoir donné sa carte de visite ! Je lâche une petite toux d'exaspération...Je rêve…Je fais comment pour rentrer ce soir ? Moi, me sentir seule ? Tu sais combien d’hommes je fais tomber chaque jour ? Tu sais combien d’hommes me désirent dans leur lit alors qu’ils ne m’auront jamais ? Furieuse je pianote sur le clavier de mon smartphone que j’ai dégainé à la vitesse de la lumière et hurle :

« YA ! Pour qui vous prenez-vous ? Vous venez d’embarquer une chose très précieuse je vous signale, et je n’ai aucun moyen pour rentrer ! Un bon garagiste, s’il était vraiment intéressé, m’aurait proposé de me raccompagner chez moi ! Puisque visiblement vous êtes libre ce soir venez me chercher au même endroit à 19h. Je vais boire un verre avec vous si vous me raccompagnez chez moi après ! » Fort heureusement j’ai des habits plus habillés dans mon casier, il ne faut jamais négliger une femme ! Sans attendre sa réponse je raccroche.

Oui bon, je sais. Pour une fille qui veut se protéger des hommes, avec une pareille tenue je suis loin du compte surtout si je dois monter sans sa voiture. Prise de panique, je me saisis de mon téléphone et envoie un message à ma meilleure amie avec les coordonnées du garage, ça sera toujours ça de pris au cas où je disparaîtrais dans la nature. Je lui enverrai aussi le numéro de sa plaque d’immatriculation quand il arrivera…Enfin s’il arrive…Je guette depuis le hall en regardant au-delà de la vitre géante de la véranda. Je sens un regard glaçant me parcourir le dos et l’échine. Je frissonne et fais volte-face. Le réceptionniste aux dents déchaussées me reluque et soupire :

«  Un problème ? » Je le toise, heureusement il n’y a pas de clients à la réception pour le moment.

« Tu as un rendez-vous que tu es habillée comme une trainée ? » Je m’approche de lui et m’accoude en posant ma poitrine sur le comptoir :

«  C’est parce que tu ne pourras jamais avoir de fille comme moi que tu te sens obligé de m’insulter ? » Je me relève et le toise avec un petit sourire moqueur :

«  C’est plutôt enfantin ça mon mignon... » Je me retourne vers le parking. Voyant le garagiste sortir de sa voiture avec autant de classe, je ne peux m’empêcher de glisser à l’oreille du réceptionniste :

«  Même si tu es frustré parce que tu ne ressembleras jamais à ça…Ca ne te permet pas d’essayer de me blesser. Rappelle-toi que Park Alexis rend toujours tout en double…Même aux mecs craquants comme lui d’ailleurs…Bonne soirée ! » Je pars fièrement à la rencontre de mon beau garagiste :

«  Vous êtes en retard ! »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Jeu 28 Jan - 23:23

I wanna play with you
Taek Hyeon & Alexis


Une fois remonté dans mon véhicule je repensais à cette Park Alexis, travaillant dans un palace avec sa petite voiture de luxe, son air hautain de sainte nitouche minaudant mais se laissant désirer, sur ce coup là elle était loin de ce que j’aimais chez une femme. Par contre niveau caractère je pense qu’elle n’est pas en reste et elle ne se fit pas attendre. A peine je l’avais quitté qu’elle ne pouvait plus se passer de moi. Elle voulait que je passe la prendre au travail ce soir pour notre rencard. Je n’ai même pas pu en placer une tellement elle était en colère car j’avais pris sa voiture. Elle était complètement folle mais ça me plaisait assez.

Je rentrais au garage avec son coupé et commençais déjà à m’attarder sur les réparations. Mais cette après-midi fut assez chargée en dépannages et je ne pus la réparer pour la lui ramener le soir même, histoire de satisfaire sa majesté. Je rentrais chez moi prendre une bonne douche, m’enlever la crasse et le cambouis accumulés au cours de la journée. Je prenais toujours soin de moi, je suis un garçon plutôt coquet. J’applique une crème sur mon visage, dessine un fin et léger trait de crayon noir pour faire ressortir mes yeux. Je sors torse nu avec ma serviette autour de la taille, la laisse tomber parce que Teukkie tire dessus, quel pervers ce chien! Je jette plusieurs tenue sur mon lit et les essaie toutes une par une. J’opte pour quelque chose de pas trop habillé mais pas non plus débraillé.Une chemise couleur jean près du corps avec un jean noir troué aux genoux et des baskets montantes. Je file coiffer mes cheveux à la salle de bain et me mettre une goutte de parfum. Je me contemple devant le miroir, Mlle Park vous ne me résisterez pas bien longtemps.

Mais me voilà comme à mon habitude en retard, j’attrape Teukkie, j’ai décidé de l’amener avec nous ce n’est qu’un chiot et il n’a pas l’habitude d’être seul aussi longtemps. Je le pose sur le siège passager et me rend en direction de l’hôtel. J’arrive avec 15 minutes de retard et l’observe parler à je ne sais qui dans le hall. Je klaxonne donc pour me faire remarquer et sort pour lui faire signe de se dépêcher. Je suis très impatient de cette soirée et remonte dans ma voiture.

-On aura un autre invité ce soir, en désignant son chiot qui commence déjà à vouloir grimper sur Alexis, il est câlin et pas méchant.

Je démarre rapidement en faisant un clin d’œil au monsieur jaloux de l’accueil. J’hésite entre la vouvoyer ou la tutoyer, elle a pas l’air à l’aise par la situation même si elle laisse transparaitre le contraire.

-Vous souhaitez manger quelque chose en particulier ?
AVENGEDINCHAINS

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Jeu 3 Mar - 10:11


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


Dès que je pénètre dans le véhicule, une odeur légèrement musquée me chatouille les narines. Je m’assois après l’avoir salué, n’ayant pas pour autant oublié les bonnes manières, et claque la portière. Le contact du cuir froid avec mes cuisses presque nues me fait un drôle d’effet, malgré le fait que je sois habituée aux tenues courtes. Bien que ma carapace de femme fatale ait fini par devenir une partie intégrante de ma personnalité, la petite fille en moi ne peut s’empêcher de se tortiller légèrement sur le siège en fixant sa robe-pull rouge qui remonte et tire discrètement dessus. Mais la longueur de ma tunique, que je porte sans collants, n’est pas la seule chose qui me déroute, l’odeur de mon chauffeur ne me laisse pas indifférente, je dois bien l’avouer. Ce dernier sent le mâle sûr de lui qui veut séduire et qui y arrive très certainement à tous les coups, mais ce n’est pas pour autant que je vais me laisser faire. Il ne me connaît pas, je ne suis pas une femme facile et, j’ai beau être jeune, je ne suis plus non plus la petite ingénue que j’ai été. C’est trop tard maintenant. Avant ma rencontre avec Myung Soo, je serais sûrement tombée dans le piège. Mais aujourd’hui, je me méfie de la gent masculine comme de la peste. Je sais bien que tous les hommes ne sont pas des prédateurs, mais comment leur faire confiance, surtout lorsqu’ils semblent déborder de confiance en eux comme c’est le cas de mon jeune garagiste ? Je n’arrive d’ailleurs pas à lui donner un âge, il doit être tout de même un peu plus âgé que moi…Du moins je le suppose ! Il dégage une virilité qui ne devrait même pas être permise. Je ne suis pas attirée par ce genre de type normalement, je préfère les hommes un peu plus mignons, mais comment ne pas le trouver séduisant ? Je ne peux m’empêcher de le détailler du coin de l’œil. Sa chemise en jean, faussement décontractée tout en étant classe, met en avant sa musculature prononcée sans être pour autant trop exagérée, et je ne peux m’empêcher de l’imaginer en train de faire des pompes. Je me demande si son métier suffit à sculpter son corps sec ou s’il s’entretient en plus en faisant du sport. Il doit être sexy en plein effort, mais il n’y a pas que sa silhouette qui lui soit avantageuse. Son visage, dont je ne peux percevoir que le profil, a des traits fins et son seul œil visible est étrangement clair et profond à la fois. Je suppose qu’il doit avoir eu un bon nombre de conquêtes, au contraire de moi qui suis vierge.

Alors que je laisse mon imagination vagabonder, quelque chose me surprend en bondissant sur mes genoux. Mon cœur bat à tout rompre de surprise, mais je me détends bien vite en remarquant un petit chiot adorable secouer la queue sur mes jambes. Je me sens sourire malgré moi tant il est mignon avec ses grands yeux bruns innocents et sa petite truffe humide. Son maître me précise que nous aurons un invité. J’adore les animaux, en particulier les chiens, et j’ai toujours eu un faible pour les hommes en possédant un, ou plutôt j’avais, les pensant gentils et attentionnés mais, visiblement, je me trompais. Je ne suis pas le genre de fille qui aime les bad boys, la plupart d’entre nous sont paradoxales et aiment les hommes qui les font souffrir en se promettant tous les jours de ne pas tomber à nouveau pour leurs charmes aussi bien mystérieux que dangereux, mais ce n’est pas mon cas, j’ai toujours préféré les mecs tendres, doux, avec plein d’humour et d’esprit, mais Myung Soo m’a prouvé qu’on pouvait avoir le physique le plus adorable du monde et paraître gentil tout en étant en réalité un sombre connard. Je lui avais donné toute ma confiance, et il l’a réduite en miettes, piétinant ainsi tous mes espoirs de jeune fille qui rêvait de se lover dans ses bras et de devenir une femme à ses côtés, je m’imaginais déjà avec lui-même si je ne le connaissais que depuis quelques mois…Et nos amis en commun étaient comme des frères pour moi. Je ne suis pas la première femme, ou bien même la première personne, à m’être fait duper de la sorte, certes, mais il est justement temps de montrer à ces play boys que nous aussi, les femmes, nous savons nous défendre et ne nous sommes pas toutes des écervelées facilement manipulables. Il veut jouer ? Eh bien jouons mon mignon. Tu me mates ? Moi aussi je vais bien me rincer l’œil ce soir, et manger à l’œil, alors, qui trompe qui dans l’affaire ? Je m’éclaircis la voix et arrête de sourire pour reprendre ma contenance, même si l’enfant en moi meurt d’envie de serrer le chien fortement contre sa poitrine et de crier qu’elle le trouve trop mignon :

« Pas de problèmes ! Comment s’appelle-t-il ? »
Il démarre et me demande si je souhaite manger quelque chose en particulier. Je lui réponds presque sèchement, pour garder ma contenance, tout en ne pouvant m’empêcher de gratter le bas-ventre du chien, qui semble apprécier, j’ai toujours eu un chien, je sais comment leur faire du bien :

« Je vous laisse choisir le restaurant, tant que c’est bon et que vous payez, je n’ai pas de préférence. J’espère que vous avez bon goût… »
Les paysages défilent alors que je regardais par la vitre pour éviter de rêver à nouveau en détaillant son profil ravageur, mais la route se fait longue, je déteste les silences pesants et m’ennuie fermement alors, bien que je n’aie aucunement l’intention de coucher avec lui après ce fameux rendez-vous, je finis par briser la glace :

« Au fait…Je ne connais même pas votre nom…ni même votre âge…Vous ne me devez pas au moins une petite présentation ? »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Mer 16 Mar - 23:04


I wanna play with you
Taek Hyeon & Alexis


A peine elle s’assoit dans la voiture que je sens son doux parfum enivrant me chatouiller les narines. Les femmes savent bien y faire pour séduire les hommes et leur faire miroiter qu’elles sont ouvertes alors que pas du tout. Alexis s’est toute apprêtée pour moi, enfin pour moi, pour avoir un rabais surtout sur la note. Puis je sais pas ce qu’elle a, elle ne fait que se tortiller sur le siège. Déjà elle rentre dans ma voiture comme une princesse et même pas elle m’adresse un mot pour l’instant. Tout ce qu’elle fait c’est me détailler de la tête au pied. Si moi aussi je la détaillais comme ça dans sa robe pull rouge toute moulante de suite elle m’aurait traité de pervers en manque.

Quand je vois Teukkie lui sauter sur les genoux et vouloir lui lécher le visage à tout prix je ne peux m’empêcher d’étouffer un petit sourire. « Il s’appelle Teukkie, c’est un bouledogue français très facétieux ». Je fais bang avec le doigt pour lui montrer le seul tour qu’il sait faire. Je regarde mon chiot se coucher pour faire le mort et se relever pour demander une friandise pour avoir réussi l’exécution à Alexis. Son regard est différent quand elle regarde mon chien que lorsqu’elle me regarde. Comme si elle devait se méfier de moi et de tout ce qui m’entoure  et juste baisser les armes et capituler devant une boule de poil.

-Je vous laisse choisir le restaurant, tant que c’est bon et que vous payez, je n’ai pas de préférence. J’espère que vous avez bon goût…

Elle me prend uniquement pour un portefeuille ambulant ce soir? Les femmes pensent toujours que si un homme les invite c’est pour avoir une contrepartie en nature ou quoi. Elle m’énerve encore plus. Je réponds par un simple « très bien ça sera au feeling alors ». Histoire de voir si elle est ce genre de fille à manger qu’une feuille de salade par repas, je l’emmènerais dans un resto ne servant que des hamburgers ! Je n’aime pas toutes ces filles précieuses faisant attention au moindre gramme absorbé.

C’est vrai aussi que concentré par la route j’avais un peu oublié de lui parler et elle rompit le silence ambiant et pesant dans l’habitacle de la voiture.

-Je m’appelle Jang Taek Hyeon, j’ai 25 ans et j’ai un QI plus élevé que la moyenne. Vous pouvez m’appeler par mon nom ou mon prénom ou même par mon surnom, Monster. Peu m’importe. Et vous Mlle Park, quel âge avez-vous ?

Alors même que je lui pose ces questions, nous arrivons à destination devant le Woody’s, un bar américain, servant de bons burgers et cocktails. J’attrape Teukkie de ses genoux, le garde dans mes bras et me précipite pour aller ouvrir la porte à sa majesté.

-Après vous…

Je lui tends mon bras et me dirige en direction de ma place habituelle. Je salue le personnel que je connais assez bien maintenant.

-Choisis ce que tu veux.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Ven 25 Mar - 18:46


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


« C’est pas vrai ! » Je me rappelle alors avoir entendu ma voix reprendre son ton d’enfant boudeuse tandis que je buvais un verre avec ma meilleure amie Candice, une américano-coréenne comme moi. Nous étions assises dans un bar luxueux en bord de plage il y a quelques semaines. L’air de la soirée était plutôt doux et, comme beaucoup de filles de notre âge, nous parlions des hommes. Malgré ma robe courte noire décolletée dans le dos, je sentais que la petite fille en moi avait envie de s’exprimer. J’ai repris ma contenance comme j’ai pu en portant à nouveau la paille de mon cocktail rose fluo à mes lèvres, les yeux baissés :

« Allons Alex’, tu t’interdis de tomber amoureuse. Myung Soo était un connard, c’est vrai, mais tu sais toi-même que tous les hommes ne sont pas comme lui. »

« Et alors ? Oui je me protège, où est le problème ? », ais-je rétorqué en piochant dans la petite coupelle à cacahuètes posée au centre de la table .

« Le problème est que tu t’interdis de tomber amoureuse. T’es pétillante et canon, un homme super viendra sûrement à ta rencontre un jour ou l’autre et je sens que tu vas l’ignorer et à 85 ans, tu le regretteras ! »

« T’en fais trop ! Et puis j’ai que vingt-trois ans, j’ai encore le temps pour trouver    quelqu’un. », ais-je soupiré.

« Le temps oui, tu l’as ! Mais j’ose espérer que quand cet homme arrivera, tu sauras ouvrir les yeux, ou que je serais là pour te botter les fesses ! »

« Pff, tu sais que t’es chiante ? » Et nous avons éclaté de rire.


Je suis tirée de ma rêverie par la réflexion de mon beau chauffeur concernant le restaurant. Il semble vexé…Oui je le prends pour un porte feuilles ambulant, mais lui ne me considère-t-il pas uniquement comme une paire de seins ou de fesses voire les deux ? Je rejette mes longs cheveux en arrière :

« Je vous fais confiance. » Et je laisse échapper un petit sourire gentil malgré moi. Je ne dois surtout pas me montrer affable, être trop gentil nuit dans la vie, mais il ne paraît pas méchant, presque différent des autres, sinon pourquoi serait-il vexé ? Je me gifle intérieurement. Alexis, il veut te séduire en t’invitant manger, tout ce qu’il veut est de te retourner dans un coin, à la rigueur dans un lit s’il a un minimum de décence, ne te laisse surtout pas avoir ! En écoutant sa présentation, je ne peux m’empêcher d’éclater de rire. J’avais prévu de rester mystérieuse, féminine, mais je ne peux vraiment pas me retenir :

« Monster ? C’est original comme surnom…pardon ! Je ne veux pas me moquer mais c’est…pas courant… ! Quant à moi, je n’ai pas de Q.I supérieur à la moyenne, mais je ne devrais pas vous paraître idiote, j’ai de la conversation.» Je lance sans réfléchir, peut-être sur un ton un peu trop confiant.

« Pour ce qui est de mon âge…Je vous laisse le deviner. Vous pouvez y réfléchir jusqu’au restaurant. » Je ne sais pas pourquoi mais j’aime le taquiner. Je finis par retourner la tête vers la fenêtre. Je suis soulagée de voir enfin apparaître un restaurant qui semble animé, et qu’il s’agit d’un établissement servant des plats à l’américaine, j’aime ça, j’ai beau être professeur de fitness, j’ai beau m’être sculpté un corps canon, je suis tout de même capable de me faire plaisir. Il parque sa voiture et m’ouvre la porte. Une fois à l’intérieur, il me tend son bras. J’hésite à le prendre, je ne veux pas être une greluche mais, d’un côté, même si j’aime conserver mon style mystérieux, je ne voudrais pas non plus paraître désagréable sans raison, après tout je dois le séduire un minimum, lui faire passer une relativement bonne soirée en ma compagnie, je dois penser à mon père et à la voiture qu’il m’a offerte. Après une seconde de réflexion, je pose donc légèrement ma main sur son avant-bras et, même si je ne fais que l’effleurer, remarque qu’il est musclé même à cet endroit et tente de me concentrer sur autre chose. Heureusement nous arrivons bien vite à table. Il me dit gentiment que je peux choisir ce que je veux et me ferait presque culpabiliser. Je souris légèrement en plantant mon mes yeux dans les siens, de couleur différente, ce que je trouve malgré moi diablement sexy :

« Merci c’est très gentil…tiens on est passé au langage informel ? Je vais te tutoyer aussi, après tout nous avons à peu près le même âge…en parlant d’âge, aurais-tu deviné le mien ? » Je lui lance un regard espiègle, ou du moins j’en ai l’impression. Oui, je ne sais pas pourquoi, j’aime le taquiner et je souris plus que ce que je ne voudrais en sa compagnie, du moins pour le moment, et la voix de Candice me revient en tête, me strillant le cerveau :

« Ma chériiie, il est beau, sexy, il s’habille avec goût et il semble gentil, le laisse pas filer ! »

« Laisse-moi tranquille Candice, et puis il se la pète avec son histoire de Q.I là ! » Je lui réponds, toujours dans ma tête bien évidemment. Je ne compte pas avoir d’histoire sérieuse, et je ne devrais même pas y penser, mais comment être insensible à ses charmes ? Il dégage un charisme de fou et, parole de fille sportive, il a un beau corps d’athlète, sûrement dû aux efforts qu’il fournit au-dessus, ou en dessous, des voitures…je tente de chasser les images de lui en tenue de travail, c’est-à-dire marcel et pantalon large, qui fusent devant mes yeux. En attendant le serveur, je plonge mes lèvres dans mon verre d’eau et retrouve bien vite ma contenance, heureusement que je n’ai sûrement rien laissé paraître, la froideur ça me connaît !
AVENGEDINCHAINS


Dernière édition par Park Alexis le Mer 4 Mai - 12:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Mar 26 Avr - 22:00

I play with you
Taek Hyeon & Alexis


Le début de soirée se déroule bizarrement. J’ai l’impression d’avoir affaire à une personne bipolaire, elle va se lâcher et sourire innocemment à mes actions ou mes paroles trente secondes pour mieux se ressaisir et redevenir cette femme froide et stoïque, se méfiant de moi et me rejetant de tout son être. Je ne sais pas quoi penser et je pense qu’un homme est derrière tout ça, enfin j’en suis même sur… Mais le summum je pense c’est l’entendre éclater de rire à ma présentation. Aurait-elle relâché la pression encore une fois ? Cette fois un peu trop au point de me vexer ? Non, s’il n’y avait eu qu’elle pour se moquer de moi durant ma vie…

-Je vous raconterai mon histoire à table, si vous êtes sage, et je n’en attendais pas moins de vous pour me faire la conversation avec intelligence.

A cela je lui adresse un clin d’œil, histoire de la déstabiliser encore un peu. Puis vient le moment de la colle. Deviner son âge, moment délicat de la soirée voire même acrobatique. Les femmes sont toujours trop sensibles à ce sujet. Le temps de la réflexion, je lui propose de prendre mon bras et encore cette satanée hésitation pointe le bout de son nez, mais elle ne le refuse pas et je souris de mon côté évitant son regard. Une fois arrivés à notre table et sans même m’en rendre compte, j’oublie le langage formel et la tutoie, ce qui ne semble pas lui déplaire pour autant. Malgré son faux sourire je suis toujours en quête de trouver son âge et peut être que je semble absent sur le coup ce qu’elle ne manque pas de me faire remarquer.

-Hum je dirais que tu es assez jeune pour avoir eu le cœur brisé qu’une seule fois et pas assez âgé pour pouvoir l’oublier et passer à autre chose.

Je sens bien que je vais encore plus refroidir l’ambiance mais elle ne fait que me pousser dans mes retranchements. Je n’ai pas de langue de bois et c’est en partie à cela que je dois mon surnom. Je me racle la gorge.

-Pour ce soir veux-tu choisir mon plat et je sélectionnerai le tien ? Je n'ai pas d'allergie particulière et toi?

J'attrape Teukkie et joue avec lui en attendant que Mlle se déride, mais il semble plus préoccupé à vouloir être câliné par Alexis comme dans la voiture. Il a bien les mêmes gênes que moi mon bébé. Je réfléchis à quoi lui dire pour le reste de la soirée, je ne suis pas à l'aise avec cet exercice. J'ai plus l'habitude de sourire et tout est fait. Enfin je sais avec quoi je m'embarquais en l'invitant ce soir.



Tentons l’expérience pour la première fois, je suis curieux.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Mer 4 Mai - 12:22


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


Je n'aurais jamais cru pouvoir me tenir ainsi face à un homme inconnu, assis comme un couple à l'une des tables d'un restaurant que je ne connais pas non plus. Je n'arrive toujours pas à croire que je suis montée dans sa voiture. Dieu sait ce qu'il aurait pu arriver et, surtout vu comment je suis vêtue, s'il avait  voulu me faire du mal, il aurait très bien pu le faire tout en restant impuni par la suite. Cette pensée me paralyse, et le fait de revenir à la réalité ne me met pas pour autant plus à l'aise. Je suis seule avec un homme. Je répète cette phrase sans arrêt dans ma tête, comme si j'allais réussir à me sortir de ce pétrin dans lequel je me suis fourrée toute seule juste pour jouer à un jeu sans queue ni tête. Alexis, respire à fond, continue à ne rien laisser paraître, joue avec lui sans t'attacher, tout comme il le fait avec toi. Tu n'es plus une petite fille fragile et manipulable. Myung Soo n'est plus là, et même si tu n'es pas une habituée des rendez-vous amoureux, comment Taek pourrait-il le savoir avec une plastique comme la tienne ? Tu es très courtisée, alors que ses yeux vairons doivent effrayer beaucoup de femmes, tu n'es pas celle en position de faiblesse. Je lui souris donc, confiante, tout en me parlant à moi-même dans ma tête. Nous en sommes arrivés au moment délicat du premier - et unique, je l'espère - rendez-vous, celui où l'homme doit deviner l'âge de la femme.

Il me répond. Et au plus ses mots sarcastiques s'enfilent  comme des perles sur un collier, au moins je les entends, sa voix devient sourde comme si nous nous éloignions. J'ai l'impression que je vais tomber dans les pommes. J'essaye de garder ma contenance. Il essaye de me blesser avec des stéréotypes, et il a réussi. Je ne le pensais pas aussi immonde. J'ai toujours vu les hommes comme des monstres qui n'auraient jamais dû exister, bien avant Myung Soo. Avec ce dernier, j'étais tellement amoureuse, jeune et naïve que je lui ai accordé ma confiance bien trop vite malgré tout, mais il voulait profiter de ma faiblesse qui l excitait. Tout comme ça doit exciter Taek en ce moment d'essayer de me blesser, pour me voir pleurer ou affaiblie qui sait ? Je voudrais le gifler, lui jeter mon verre d'eau, partir d'ici en courant, mais je me contiens. Je ne le ferais pas. Je dois rester distante, hermétique à ses critiques. Je me baffe donc intérieurement, plante mon regard dans le sien et affiche un sourire amusé:

" Vous semblez bien sûr de vous. Vous pensez que toutes les filles d'une petite vingtaine d'années sont immatures en amour et ont un coeur fragile ? Si c'est votre genre de femme, vous perdez votre temps avec moi. " Je jette un coup d'œil rapide à la carte avant d'ajouter sur un ton espiègle:

" Vous me donnez l'impression de raffoler des stéréotypes. Mais ça ne doit pas être votre faute, je ne vous en tiendrais pas rigueur. Après tout, avec votre…particularité, vous ne devez pas être habitué à  avoir des têtes à têtes avec une femme. Elles doivent avoir peur de vous. Mais c'est votre jour de chance. Je ne suis pas du genre à m'enfuir ni à craindre qui que ce soit. " dis-je en désignant ses yeux vairons d'un léger coup de tête. Je replonge ensuite mes yeux dans le menu pour relever bien vite la tête, pour ainsi accentuer nos jeux de regard.

" Je suis allergique aux gens qui croient trop vite me connaître... ! Je plaisante ! " Je lui souris exagérément en plissant les yeux. Ah tu veux jouer à qui blessera l'autre ? Je suis une joueuse, peu importe le jeu, je refuse de perdre.

Les plats que nous venons de commander arrivent justement : un bon gros hamburger pour moi. Il verra ce que les petites choses peuvent engloutir, et comment elles sont capables de se faire envie tout en étant à la fois naturelle et classe. Je vais lui montrer qui je suis. Je ramasse effrontément une goutte de sauce qui perle sur ma lèvre avec ma langue tout en faisant briller dans mes yeux une petite lueur de malice. Je ne dis plus rien, le corps lui-même s'exprime parfois bien plus que des mots, ce n'est un secret pour personne, et même si ce macho vous dira probablement que je suis bavarde comme le sont toutes les femmes, j'attends ses réponses en silence tout en laissant mes gestes exprimer une certaine sensualité sans pour autant tomber dans la vulgarité ou le too much. Compte sur moi pour te mettre le feu mon petit, mon coeur n'est plus celui que j'avais quand j'étais jeune et naïve. Du temps de Myung Soo, ce que tu as dit aurait été un gros coup de massue pour moi, mais je m'en suis relevée avec une facilité étonnante, même pour moi, alors je suis un peu excitée, je l'avoue, à l'idée de l'imaginer encore plus déconcerté que moi. On va voir à présent ce que tu as dans le ventre, très cher.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Lun 9 Mai - 22:28

I play with you
Taek Hyeon & Alexis


La prochaine fois que je voudrais draguer une fille j’y réfléchirais à deux fois. Bon dieu qu’elle est insupportable. Elle me sort par les trous des yeux, qu’est-ce que j’ai bien pu lui trouver au début ? Un corps de rêve, oui mais ça ne fait pas tout. Elle a vraiment un caractère bizarre…. Je ne suis pas doué dans les relations amoureuses mais alors elle je crois qu’elle me surpasse dans ce domaine. Pourquoi elle me pourrit ma soirée si elle ne voulait vraiment pas venir ? Je joue même avec mon chiot à table pour avoir le moins à lui parler et je soupire profondément sans même m’en rendre compte. Plus elle essaie de se protéger et plus je lis facilement dans son jeu. C’est d’ailleurs pour cela que je l’ai blessé avec mes paroles vexantes je l‘avoue mais la voir se débattre un peu m’amuse, comme une micro vengeance par rapport à son comportement.

Je sens qu’Alexis n’en restera pas là et qu’elle va me faire payer au centuple ma remarque. Et ça ne se fait pas attendre. J’ai bien compris qu’avec elle je n’avais pas commencé du bon pied mais bon moi aussi j’ai ma fierté et ce n’est pas cette pimbèche qui va me faire changer mon fusil d’épaule. ET pour sur je gagnerai ce jeu aussi. M’attaquer sur mon physique elle a cru être la première ? Le pire c’est que les premiers à m‘avoir rejeter sont mes parents alors Alexis, une inconnue, cela me fait esquisser un sourire. Dès la naissance, à cause de mes yeux, j’ai été le paria de notre famille. Ma mère a même failli me faire tomber au sol quand elle porta son regard la première fois sur moi. Et tout ça je le sais car ils aiment me rappeler que je suis différent. Je porte ma main à mon cœur comme si sa remarque m’avait touché profondément.

-Ne croit pas me connaître non plus et vu ta réaction pathétique je sais que j’ai touché juste. Mais bon on ne va pas passer la soirée à se chamailler, non ? Je ne demande que ça à te connaître alors pose les armes 2 à 3h et arrête de me pourrir la vie pendant ce temps, si tu ne voulais pas sortir autant dire non tout de suite.

Et voilà je n’ai pas pu garder ma langue dans ma poche, alors qu’elle minaude encore. Elle me prend vraiment pour le mâle de base répondant qu’à mes instincts quand une jolie fille se lèche les lèvres ? Nos plats sont devant nous et nous commençons en silence. Je ne sais plus quoi lui dire en fait.

-Pourquoi elle te tient tant à cœur cette voiture pour avoir accepté ce rendez-vous qui semble t’ennuyer ?

Je donne entre deux bouchées un p’tit bout de pain à Teukkie qui ne fait que réclamer à manger en grattant ma jambe. Je la regarde alors dans les yeux avec sincérité en attendant sa réponse.
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Mer 11 Mai - 13:51


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


Alors là, c’est tout de même la meilleure. Nous les femmes, en général, nous ne demandons rien à personne mais, il nous suffit d’être un peu charmantes – physiquement bien sûr, le mental ne les intéresse pas, sauf quand il ne leur convient vraiment pas pour d’obscures raisons – pour nous faire accoster. En général, nous déclinons et, les rares fois où nous acceptons l’offre, où nous prenons sur nous et nos préjugés, que la société nous reproche bien trop souvent, nous passons en général la soirée à la regretter. Bien sûr, tous les hommes ne sont pas les mêmes, mais ceux qui nous tournent autour font en général partie de la même espèce. Jamais un homme bienpensant, gentil, délicat et attentionné, ne m’abordera. J’en suis convaincue depuis que je suis petite, et encore plus depuis que Myung Soo, l’homme que je croyais être la gentillesse réincarnée, en plus de me plaire physiquement, s’est révélé être un faux-semblant, de la poudre aux yeux, faisant voler en éclat tous nos souvenirs passés et imaginés . Je sais que les mecs bien existent mais, d’après ma mère, notamment, il faut savoir faire des concessions, soit être avec un beau mec même s’il est un connard, soit être avec un binoclard au grand cœur, mais les deux ne peuvent pas cohabiter en un seul être. Je suis peut-être superficielle mais, en vingt-trois ans, j’ai toujours refusé les deux options, et en avait même tristement conclu, à l’époque, vu le physique avantageux de mon père, que lui aussi, même s’ils avaient été mariés, avait dû la faire souvent souffrir. Mais il est mon père et je l’aime, même s’il est mort, même s’il avait sûrement dû faire des erreurs dans sa relation avec ma mère, c’est pour cela que je tiens tant à la voiture qu’il m’a presque offerte. Quoi qu’il en soit, je ne demandais vraiment rien à personne ce matin. Je ne cherchais même pas un homme bien que, parfois, mon instinct de jeune femme m’en réclame un, je tente de le faire taire. Ce matin, en plus, je n’y pensais même pas. Tout ce que je voulais était que quelqu’un me répare ma voiture et voilà que, sous le prétexte complètement futile de vouloir me connaître, ce sale type me provoque, essaye de me blesser pour, une fois que je lui retourne la pareille, se victimiser ? Il a beau avoir une belle gueule et être bien foutu, cela ne lui donne pas le droit d’essayer de blesser une fille en lui parlant de son premier amour déçu, de lui rappeler « tu as le cœur brisé et je le sais ! », et encore moins au premier rendez-vous, sous prétexte qu’il veut que je baisse les armes. Et là, malgré ma réponse, que j’ai essayé de teinter d’humour sans en avoir envie, et qu’il trouve pathétique, de surcroît, il en rajoute une couche. Ecoeurée au point d’en avoir perdu l’appétit, je pose furieusement le hamburger sur l’assiette et plante mon regard dans le sien, excédée ! Tu en as marre que je sois froide mon petit ? Tu veux voir ce que je donne lorsque je suis en colère ? Très bien, tu l’auras voulu. De toute façon, c’est toi qui devras jouer avec ta main droite ce soir, comme il en a toujours été question. Je sens mon estomac brûler et se soulever de rage mais tout en esquissant tout de même un rictus sur mon visage :

« Ma réponse était pathétique ? C’est plutôt ironique ça, de la part du type qui agresse la fille qu’il emmène en rendez-vous pour la première fois en essayant de ramener ses potentielles blessures sur le tapis. Et je te ferai dire que j’avais rien fait. Je t’ai juste demandé de deviner mon âge que t’as essayé de me foutre à terre. Pour quoi faire ? Parce que ça t’excites ? Et en plus, t’oses me demander de baisser les armes ? Comme si je pouvais en avoir envie avec un type de ton espèce ! Si ça te gêne tant que je sois froide, tu devrais être gentil, et non pas essayer de me démolir sans raison. Je vais te dire un secret, qu’aucune de tes nombreuses conquêtes ne t’a sûrement jamais dit ! C’est pas tes yeux vairons qui font que t’es célibataire, ils sont même plutôt sexy ! Je vais te dire pourquoi t’es seul et que personne ne voudra jamais probablement de toi : parce que tu te tournes en victime, t’as pas les couilles de blesser une fille et de l’assumer, tu préfères te dire que c’est de sa faute ! » Je hausse le ton de la voix exprès pour que tout le monde nous entende et ainsi lui foutre la honte de sa vie :

« Ma voiture me tient à cœur pour une raison que je n’ai certainement pas envie de dire à un pauvre type dans ton genre ! Je sais parfaitement que t’en as rien à foutre de mon cœur ou de mes sentiments, joue pas le mec faussement sensible alors que t’as essayé de me faire pleurer. J’ai une nouvelle pour toi, je ne pleurerai jamais devant toi ! Non seulement parce que je ne pleure pas facilement, mais aussi parce que je refuse que tu t’occupes de ma voiture.  Je passerai la chercher demain ! » Je pose deux billets sur la table :

« Voilà pour ma part, je me sentirais insultée de me faire inviter par un gros naze, et toi de payer pour une peste colérique et insupportable qui n’a d’intéressant que sa paire de nichons et ses fesses, je me trompe ? Donc je vais te faire plaisir et te laisser jouer avec ton chien, on a plus rien à se dire ! Merci pour la soirée ! » Je prends mon sac et, juste pour le plaisir de le faire bander, je me lève, ma veste pendue sur le bras, me dirige vers lui, me baisse en frôlant son bras de ma poitrine, qu’il ne touchera jamais, et lui chuchote à l’oreille :

« Au passage, je me suis retenue de te cracher au visage mais considère que je l’ai fait, ça reviendra au même ! » Et je tourne les talons en les faisant claquer fièrement contre le carrelage. Il a dû me prendre pour une bavarde prétentieuse, mais je n’en ai strictement rien à foutre ! Je suis tellement en colère et hors de moi que je préfère partir tant qu’il en est encore temps, c’est-à-dire la tête haute. Une fois sur le parking, je m’arrête un instant pour respirer un bon coup, me demandant comment je vais rentrer, et je pianote machinalement le numéro de ma meilleure amie qui me répond aussitôt :

« Pourquoi tu m’appelles aussi tôt ? Et ton beau garagiste ? »

« Me parle surtout pas de lui, il n’en vaut strictement pas la peine ! »

« Tu ne m’avais pas dit qu’il était super beau ? » Je soupire, comme si elle avait pu s’imaginer que j’aurais été du genre à accepter cette soirée tout en étant sérieuse…Quoi qu’au vu de mon énervement, je m’effare en me disant que j’ai sûrement quelque peu espéré, inconsciemment, qu’il me surprenne. Je me foutrais bien des baffes quelques fois ! Mais j’ai un cœur de femme, j’ai envie d’être désirée, voire même aimée, je ne peux le nier, mais je sais bien que je ne dois pas écouter ce désir, surtout pas :

« Ecoute… » Epuisée, je me masse les tempes : « Je ne t’ai pas appelée pour parler de lui, il ne se passera jamais rien entre nous, et de toute façon, même s’il est beau, je n’en avais jamais eu l’intention, je ne sais pas moi-même pourquoi j’ai accepté ce dîner mais je suis perdue au milieu de nulle part…J’aimerais bien que tu viennes me chercher… »
AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Dim 15 Mai - 14:43


I wanna play with you
Taek Hyeon & Alexis


Alexis commence vraiment à insulter mon intelligence pourtant je lui avais bien précisé plutôt que mon QI était hors du commun alors pourquoi elle pense que je ne réfléchis qu’avec mon pénis ? Tous les hommes ne sont pas comme elle le pense, sous prétexte qu’on invite une jolie fille à diner, on est aussitôt catalogué comme pervers voulant lui sauter dessus à tout prix et tout de suite. Voilà pourquoi je ne m’engage jamais en amour, les femmes sont toutes les mêmes. Et maintenant elle s’énerve parce que je joue la victime, je rêve ! La fille à tout fait pour que je la déteste d’entrée de jeu. Au moins elle ne reste pas indifférente à mes propos et semble vouloir se défendre. Elle n’est pas juste partie en pleurant comme toutes les autres. Elle me sort une longue tirade durant laquelle je ne peux n’y parler, n’y manger, n’y rien du tout en fait et où bien évidemment j’ai tous les torts du monde. Qu’elle le fasse devant tout le monde, ça m’est égale j’ai honte de rien et ce n’est pas le pire qu’ils ont dû voir ici, mais qu’elle me tourne le dos comme ça c’est hors de question, c’est moi qui aurait le dernier mot. Qu’elle m’insulte c’est une chose mais qu’on m’attaque sur mon travail c’est bien la première fois et la moutarde commence à monter. Puis qu’elle paie non mais elle me prend encore pour un connard… J’ouvre à peine la bouche pour enfin répliquer que madame s’en va. J’ai bien peur que de colère elle se casse un talon ou un truc du genre, bien que la scène semblerait amusante, je la suis dehors et la voit appeler du secours avec son téléphone. Je ne sais pas pourquoi je fais ça mais j’attrape son poignet et la tourne pour qu’elle me fasse face.

-D’abord, merci je sais que je suis beau ! Mais ce n’est pas pour autant que je vais te pardonner de m’avoir abandonné seul à cette table. Je ne pense pas qu’avec ma bite madame je sais tout !!!! Si je t’avais filmé depuis le début de la soirée même toi tu te serais rembarrée. Je n’ai fait que me défendre mais je suis désolé si je t’ai blessé mais je ne fais pas dans le mielleux. Je n’ai pas eu la bonne éducation sans doute vu qu’on m’a élevé comme un monstre.

Je la relâche et prend une grande inspiration.

-Mais même si je suis un goujat je ne vais pas te laisser attendre ton sauveur seule dans la nuit, je vais te ramener même et pendant ce temps, tu pourras me gifler, me cracher dessus ou ce que tu veux, rien de tout ce que tu pourras faire ne sera pire que ce que j’ai déjà subi.

Je retourne vers le restaurant pour payer l’addition en totalité, récupère mon chiot et l’argent laisser par Alexis. Puis revient vers elle et nous nous dirigeons vers la voiture. Une fois dedans je lui tends son argent, et démarre alors que Teukkie remonte sur elle pour réclamer ses câlins.

-J’ai dit que je t’invitais alors ne me vexe pas plus. Mais je fais ça surtout parce que t’as du cran et que ça me plait. Plus que ta paire de nichons… .

J’essaie un peu de la faire rire mais je sens bien que ça bouillonne toujours en elle.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Re: Let's start the game   Lun 16 Mai - 10:24


I wanna blow your mind
Taek Hyeon & Alexis


Parfois, je déteste mon propre corps ainsi que mon cœur. Ils sont censés m’appartenir, aux dernières nouvelles, je suis tout de même née avec. Et la nature m’a tout de même gâtée, sans vouloir me vanter. C’est pour cela que n’importe quel homme ne peut pas m’avoir, et il serait temps que la gent masculine le comprenne, je n’ai pas envie d’être souillée par un connard de la pire espèce, même s’il est bien fait de sa personne comme le garagiste avec lequel j’ai « dîné » ce soir. Enfin dîné est un bien grand mot…Et, arrêtons avec ce langage digne d’une nonne et parlons franchement : il est carrément sexy et, j’aurais été une nymphomane qu’il aurait déjà été dans mon lit, ou même sur le sol, et je lui aurais arraché ses vêtements avec encore plus de passion que je ne l'aurais fait si j’avais été un homme, dévorant sa bouche avec sensualité. Mais, il se trouve que j’ai encore des principes, que ça plaise ou non à monsieur ! Quoi qu’il en soit, pour en revenir au sujet initial, pourquoi est-ce que, en partant de ce postulat, mon corps et mon cœur ne m’obéissent-ils pas ? Pourquoi est-ce que, au simple touché ferme de cet homme dont la main se referme sur mon poignet, mes membres se mettent à trembler ? J’aimerais pouvoir dire que c’est la colère qui me fait fulminer, mais ce n’est pas le cas, ou du moins pas que. Mon corps ressent, il faut bien le dire, une certaine…excitation ! Je me tétanise à cette simple pensée, et ne me débat pas comme je l’aurais fait en temps normal dans une pareille situation, dont mon cœur semble ignorer le ridicule, ainsi que celui de l’homme qui se trouve en face de moi. Comme si ça ne suffisait pas comme ça, mon cœur envoie un million de petites décharges dans ma cage thoracique qui finissent par se diffuser partout en moi.  La situation devient un peu plus tendue, un peu plus…indescriptible avec des mots, au moment où il décide de plonger ses yeux vairons dans les miens, ce qui me coupe malgré moi le souffle. Mais, fort heureusement, il rompt rapidement, et de lui-même, le sort qu’il m’a jeté. Comment ses paroles teintées de gaminerie et de propos aussi geignards peuvent-elles être tellement en désaccord avec son physique et sa voix profonde ? Je suis tellement ulcérée que je récupère non seulement le contrôle de mon corps, mais aussi celui de mon esprit. Le pauvre petit bout de chou va ! Son corps et sa voix virils m’ont transportée malgré moi dans une dimension parallèle, mais je crois qu’il va tout de même falloir que je finisse par suivre les conseils de Candice, que je le veuille ou non, je n’ai plus vu d’hommes depuis trop longtemps, ce qui me fait perdre la tête. C’est vrai quoi, après tout, quand on y regarde bien, qu’est-ce qu’il a de bien spécial ce Taek machin chose ? Et, n’en a-t-il pas marre de toujours tout ramener à lui et à sa pauvre enfance ? C’est bon, j’ai compris hein ! Je ne le connais que depuis quelques heures, mais j’ai l’impression de déjà l’avoir entendu mentionner sa pauvre enfance au moins trois ou quatre fois. N’a-t-il pas envie d’être un homme ? Il me reproche ma froideur, mais j’essaye de ne pas me plaindre, de rester confiante et sexy en toutes circonstances, en gros, malgré mon penchant pour les trucs mignons, je veux être une femme, ou au moins, le paraître un minimum. Nous ne sommes plus des enfants, en a-t-il seulement conscience ?

« Quelle modestie ! Ca tombe bien que tu te trouves beau et que tu saches que je le pense aussi ! J’ai très bien conscience, moi aussi, que je suis belle et de l’effet que je te fais même si tu ne le dis pas ! Ca nous fait au moins un point en commun ! »Je lance, ironique, tout en le narguant, mes yeux toujours plantés dans les siens. J’essaye de ne pas me laisser déconcerter par la chaleur humide de son torse qui effleure ma poitrine :

Il ne me laisse pas le temps d’attendre l’arrivée de Candice que, déjà, il me «  force » à le suivre. Assise sur le même fauteuil en cuir qu’à l’aller, je ne le calcule même pas, le laissant déverser son flot de colère sur moi, comme je le faisais lorsque j’étais petite et que mon père était en colère contre moi en voiture. Ma tactique consiste à laisser mon esprit vagabonder en contemplant la beauté des paysages qui défilent en bandes multicolores pour ne pas avoir à l’écouter. Mais, au fur et à mesure que nous nous rapprochons de la civilisation, me rendant compte que je ne veux plus l’entendre déverser autant d’âneries à la minute, je finis par me retourner vers lui :

« Je comprends très bien ce que tu ressens, mon pauvre. C’est clair que mon caractère, qui visiblement ne te plaît pas, et ta pauvre petite enfance, te donnent tous les droits. Pardonne-moi, je n’ai pas un Q.I supérieur à la moyenne, je ne suis pas assez intelligente que pour comprendre une telle évidence ! » Je lance, ironique. Heureusement, la première bouche de métro apparaît tout juste et il s’arrête, sûrement excédé. Je n’en demandais pas tant. Ceci étant, il m’a tout de même véhiculée trois fois en tout…Alors, je me radoucis et me surprends même à lui sourire sincèrement :

« En tous cas, merci tout de même de m’avoir ramenée… » Je détache ma ceinture, saute sur le trottoir et me retourne pour poser soigneusement son petit chien sur le cuir encore chaud. Je lui caresse rapidement le dessus du crâne, il semble apprécier car il secoue la queue :

«  Prends bien soin de ton maître. Ce n'est pas un méchant gars. Il a simplement encore beaucoup de choses à apprendre… » Je me relève, toujours souriante, ce qui me surprend moi-même, et m’incline en guise de salutation avant de fermer la portière :

« Sur ce, je vous laisse. Je passerai chercher ma voiture demain ! Bonne soirée. » Et je claque la portière sans aucun autre regard pour lui. En quoi aurais-je envie de m’ouvrir à luit davantage ? Il ne s’intéresse pas à moi et croit être le plus à plaindre des martyrs que ce monde n’ait jamais porté. Même s’il est doté d’un Q.I supérieur à la moyenne, d’un charme ravageur et qu’il est incroyablement sexy, viril, voire même quelque peu surprenant, je ne peux décidément pas m’entendre avec ce genre de plaintif ! Je m'éloigne avec ma démarche naturellement classe et confiante. Il croit que je ne sais pas qu'il est entrain de me mater le cul ?

«  Alex, Alex ? » Mince, je n’ai pas raccroché et Candice pouffe de l’autre côté du combiné. Malgré les quinze ou vingt minutes qu’a duré le trajet, elle n’a pas raccroché et n’a donc perdu aucune miette de notre accrochage. Je colle le téléphone à mon oreille. Elle semble surexcitée comme une puce :

« Pourquoi t'as pas raccroché ?! » Je lui demande en plaquant mon téléphone contre mon oreille.

« Hahaha c’était tellement excitant ! »

« Roh, on est pas dans un film Candice, ferme-la… » Mais nous finissons par éclater de rire.

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let's start the game   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's start the game

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Laser-Game
» phoenix rc + game commander 6voies
» Problème de chauffe bougie/Ez Start...
» TGS=Toulouse Game Show
» [DD4] Game Days du 21 août et du 11 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Incheon :: Incheon & ses îles :: Autres lieux-