AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Im Saejin
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 03/01/2016
Pseudo : Jin



avatar

MessageSujet: Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]   Dim 3 Jan - 16:23


Im Saejin




hi friends ! mon nom à moi c'est Im Saejin ! je suis né(e) le 7 avril 1991, à Bucheon: si tu es doué en maths, tu auras compris que j'ai donc 24 grosses années à mon actif. actuellement, je suis Travailleuse, plus précisément Guide au musée de Sciences naturelles. mon adorable personnalité fait en sorte que l'on m'identifie en tant que Diplomat, alors que ma belle gueule me fait drôlement ressembler à Shin Se kyung. pour en savoir plus, je te conseille de lire ma fiche... et oh, avis aux intéressé(e)s, je suis Célibataire et j'aime les GARÇONS.
survole-moi ⤴️

caractère
« Peut-être que son incapacité à intégrer l'université qu'elle désirait à jouer un rôle dans cette toute nouvelle humilité » ▬ Park Cho-Ran, 24 ans ex-camarade de classe.
S'il y avait une chose que Park Cho-Ran pouvait dire à propos de son ancienne camarade c'était à quel point elle était choquée de la voir aussi changée. Im Saejin avait grandi à Bucheon dans des conditions similaires aux siennes, issue d'une famille de la classe moyenne , sa mère une femme au foyer avait pris un emplois à temps partiel pour financer sa « seconde scolarité » et elle avait connu elle aussi la pression infernale des classement nationaux.  Saejin avait été la meilleure élève de leur établissement et faisait partie des 7 % d'étudiants les plus brillants du pays ceux à qui on promettait les universités les plus prestigieuses, alors elle avait comme les autres : enterré ses rêves d'enfants pour se concentrer sur ses études.  Pour faire l'honneur de ses parents, parce que c'était de cette manière qu'elle avait été élevée.  Comme elle était fille unique, c'était sur elle que reposaient tous les espoir de sa famille.  Comme elle était en tête des classements nationaux à cette époque Seajin avait développé une personnalité distante, méfiante et relativement arrogante aussi se plaçant dans un petit monde fermé ou personne n'était autorisé à la rejoindre. Puis le masque c'était fissuré. C'était arrivé au moment des résultats du suneung , en fait quand ces derniers ne lui avaient pas permit d'accéder à l'une des trois université des SKY.

Saejin , en vérité n'avait jamais été comme certain de ses autres camarades : pragmatiques. Sous son masque de première élève elle était restée une fille pleine de rêve et d'ambition, pleine d'imagination et qui souffrait beaucoup du manque de contact sociaux auquel elle s'astreignait seule. La concurrence accrue entre les élèves l'avait rongée de l'intérieure et elle avait finalement craqué peu avant le diplôme. Par nature Saejin était une rêveuse invétérée, une personne avec un grand cœur qui croyait beaucoup aux bien faits du travail en groupe, elle avait besoin d'être entourer pour respirer et , surtout : elle avait ce besoin irrémissible de se rendre utile. C'était une jeune fille filiale, respectueuse des tradition et des aînés, elle avait le sens du devoir et si son éducation avait d'elle une personne capricieuse et perfectionniste elle était désormais de ces personne qui tend volontairement la main à ceux qui en ont besoin.  Saejin avait gardé cette maniaquerie presque pathologique dans sa façon d'être au travail et si elle semblait aujourd'hui plus épanouie elle restait bien trop exigeante avec elle même et avait tendance à pousser les autres dans cette direction. Elle gardait dans le fond des yeux cette douleur intense, celle du déshonneur.

Saejin avait le cœur sur la main et pas la langue dans sa poche, un peu trop franche parfois dans une maladresse qu'on ne pardonnait que pour la douceur profonde dans son regard. Parce qu'elle était tellement à l'écoute, tellement prompte à venir en aide elle était devenu ce genre de personne qu'on à inexplicablement envie de rendre fier. Elle avait un sourire d'une rare tendresse et si elle était principalement une médiatrice elle n'avait pas perdu cette manie d'être oralement agressive quand elle se sentait en danger vis à vis des autres. Si elle ne l'était jamais gratuitement et principalement quand elle était poussée dans ses derniers retranchements, Saejin était une personne acerbe qui savait faire des mots une arme, elle était – de reste – assez observatrice pour trouver la fêlure dans votre cœur.  Loyale et spontanée et quand son rire raisonnait dans votre cage thoracique il était difficile de ne pas sourire aussi. Elle avait cette façon si particulière de vous regarder, ça avait choqué Park Cho-Ran, cette manière de fixer ses yeux dans les votre et de ne pas les détourner, comme si elle pouvait vous voir en entiers, comme pour dire qu'elle écoutait, vous rappeler que vous étiez avec elle et seulement avec elle, comme si vous étiez la seule chose de votre univers.

Presque impudique.

Saejin était devenue plus humble , sans doutes, une personne capable d'apprendre de ses erreurs et capable de les reconnaître. Elle pensait qu'on aime parce qu'on aime et qu'on aime pas justement pour les mêmes raisons, qu'elle pouvait pleurer si elle le voulait, rire si elle en avait envie et des envies, elle en avait plein. Peut-être un peu maline, elle savait jouer sur les mots, les utiliser et finalement savait comment vous placer sous son influence pour vous faire faire des des choses que vous n'auriez pas fait sans son   ascendant. Elle avait besoin d'un certain espace verbal et elle était une personne relativement crue, oralement. Saejin était un enfant roi raflé dans son envol et ses ailes brisées ne lui permettaient plus de se projeter dans l'avenir, coincée dans une angoisse perpétuelle de décevoir et une crainte manifeste de l'échec. Clairement insatisfaite de sa vie actuelle mais fondamentalement incapable de la quitter et de bouleverser le petit équilibre qu'elle avait construit difficilement. Elle n'était pas vraiment courageuse, supportait mal la pression et pourtant elle en assumait beaucoup dans le seul but d'éviter d'entrer en conflit avec son entourage.

histoire
Dormir cinq heures par nuit, étudier, étudier, étudier, manger, étudier, étudier, oublier le repas du soir et étudier encore. Le collège et les instituts privés, le lycées puis les instituts privés de 7 heures du matin à une heure du matin. Dormir cinq heures, étudier encore. Étudier toujours. Étudier, étudier. Les cours supplémentaire pendant les vacances scolaires, étudier encore, être première de la classe, première de l'école, meilleure à l'institut. Étudier.

Oui, c'est comme cela que j'ai mené ma vie. Puisque j'étais fille unique, dans une famille de la classe moyenne à Bucheon tous les espoir de mes parents qui n'avaient pas fait de grandes études reposaient sur mes fragiles épaules. Papa travaillait plus de 54 heures par semaine dans un bureau, maman elle faisait des ménages à mi-temps pour payer les frais de ma « seconde scolarité » et ce depuis que j'avais atteint l'age de 8 ans, avant que je n'intègre le collège. Car il est important de prendre de l'avance sur les programmes scolaires, sur les autres enfants, sur le monde entier. C'est de cette manière que j'ai été éduquée et on m'a appris dès mon plus jeune âge que les autres enfants n'étaient pas des amis mais autant d'obstacles vers ma réussite. Je ne crois pas que j'ai pu comprendre ce que cela voulait dire à cette époque et aujourd'hui, je ne le comprend toujours pas.  Parce que mes parents m'aimaient plus que tout au monde et puisqu'ils n'avaient pas les moyens d'élever un autre enfant ils ont également pris l'habitude de me gâter profondément, de céder au moindre de mes caprices en échange des meilleures notes qui puissent être, alors naturellement j'en ai fait une habitude.

Le collège dans lequel j'ai fait mes études était remplis d'enfants « empereurs » comme moi, d'enfants issus de tout sortes de milieux sociaux qui constituaient le rêve et l'espoir de leur famille, des enfants qui comme moi avaient appris à cacher au plus profond de leur cœur leur nature pour satisfaire les rêves des grandes personnes. Pour s'approprier le rêves de leurs parents , pour le bien de la piété filiale qui est si chère aux coréens. Ce goût du travail et des études, cette obsession de l’ascension sociale. J'ai été aspirée dans cette spirale moi aussi, peut-être bien malgré moi au départ et puis finalement je suis devenue comme une machine à études. Quand je suis entrée au lycée ce sentiment s'est accentué.  

Dormir cinq heures par nuit, étudier, étudier, manger, étudier, étudier oublier le repas du soir et étudier encore. Le lycée et les cours supplémentaire à la fin de l'école. Étudier de 7 heures du matin à 1 heure du matin, étudier encore. Dormir cinq heures par nuit et étudier toujours.

S'éloigner des autres, plonger dans une monomanie du 100%  petit à petit j'ai fini par me sentir étrangère à moi même, comme coupée du monde, de ma classe, de ma famille puis de la vie en général. J'ai fini par ne plus me sentir humaine, ne plus me sentir en réalité et je pense que j'ai passé ma première année de lycée dans un flou total. Je n'arrive pas à me souvenir de ce que j'y ai fait. Les jours se sont écoulés , immuablement dans une routine aussi éreintante, abrutissante et étrangement rassurante. Parce qu'il n'y avait absolument aucun imprévu dans cette vie réglée comme du papier à musique.  Les choses devenaient de plus en plus difficiles à supporter, au plus mes notes étaient bonnes, au plus j'avançais dans le classement national au plus j'étais isolée. D'abord par fierté ensuite par jalousie au second semestre de ma seconde j'en suis venue au main avec ceux de ma classe qui étaient juste en dessous de moi dans le classement et puis les professeurs étaient de plus en plus sévères, mes parents de plus en plus ambitieux quand à mon avenir et l'administration de l'école plaçait sur ma personne l'espoir de l'établissement .

« Ah, je ne me le pardonnerai jamais si j'échoue au Suneung » « comment je pourrais rembourser tous les sacrifices de mes parents si je ne réussi pas à intégrer l'université nationale de seoul ? » « Quel déshonneur ce sera pour moi , ma famille et pour l'école si j'échoue »

Je pensais sans cesse comme cela à l'époque, mais aujourd'hui encore je suis incapable de rembourser mes parents ou de réparer leur honneur. Ou le mien.  Les choses ont commencé à changer subitement au milieu de ma seconde année de lycée, ma voisine de table Chan-Mi qui était troisième de la classe s'est suicidée.  Elle s'est jetée dans un lac un mardi soir vers 22 heures peu après l'étude alors qu'elle était sur la route de ses cours particuliers. Ce soir là, elle n'est pas venu au cours supplémentaire de mathématiques que nous avions en commun alors le professeur à prévenu la police et c'est le lendemain matin à l'assemblée journalière de l'école que j'ai appris la nouvelle. Ça m'a frappé avec une violence inouïe qui m'a embrasée. Acculée, étranglée, j'en ai eût le souffle coupé et pour la première fois depuis trop longtemps : je me suis sentie vivante.

Et seigneur que j'ai honte de dire cela.

Je me suis sentie entière à nouveau comme si tout ce que j'avais toujours enfouis en moi tentait de sortir avec un grand fracas. Mais je l'ai enfermé , encore avec plus ou moins de succès. Je rentrais le soir et je m'enfermais pour pleurer pendant des heures jusqu'à ce que la fatigue m'oppresse et m'assomme. Je dormais peu, si peu. Trop peu. Mais j'ai tenu bon.  Je ne sais pas comment, mais je l'ai fait pendant tout un an, mais c'est à cette période que j'ai commencé à voir régulièrement un psychiatre qui , en dépit de mes bons résultats , me diagnostiqua dépressive. Maman redoubla de travail pour payer mon traitement et utilisa le reste de ses journées à prier bouddha au temple pour que j'obtienne mon Seuneung.

J'ai donné tout ce que je pouvais, mais mon corps ne tenait plus le rythme et après l'examen je suis tombée malade, j'ai été clouée au lit pendant presque deux semaines complète à cause d'un mélange d'épuisement physique et mental, peut de temps après les résultats sont arrivés et le début de la galère avec. Je n'avais pas été assez bonne. L'université pour laquelle j'avais tout donné, tout abandonné m'était inaccessible et mes rêves et mon honneur étaient mort avec cet espoir.  Étrangement, je me suis sentie soulagée quand j'ai intégré Sunkyungwan en sciences naturelles. Bien que classé dans les 5 première université du Pays , elle n'avait pas le prestige des SKY , pourtant j'y ai étudié avec d'autant plus de rage. L’Astrophysique et l’Astrochimie  avec une option en géochimie. Comme une punition pour mes rêves brisés, pour les rêves de ma famille je me suis astreinte pendant les quatre années qui ont suivit à obtenir les meilleurs résultat de l'Université, après une licence brillante et un début de maîtrise prometteur j'ai définitivement flanché.

Dormir cinq heures par nuit, étudier, étudier, manger, étudier, étudier oublier le repas du soir et étudier encore. Le lycée et les cours supplémentaire à la fin de l'école. Étudier de 7 heures du matin à 1 heure du matin, étudier encore. Dormir cinq heures par nuit et étudier toujours.

Je n'ai jamais été comme cela.  Il y avait moi, ma famille , les traditions et il y avait Se-Gi et même si je n'ai pas cru à ses promesses, j'ai simplement décidé d'abandonner. Je n'étais plus capable et , si je l'étais je n'en avait plus envie. J'ai postulé au musée de sciences naturelles d'Incheon au cours de ma quatrièmement année, pour le poste de Guide à temps complet. J'étais sur-qualifiée pour le poste, le Manager à dis qu'il était embarrassé et j'ai répondu que je m'en fichais. Je voulais mettre un terme à cela , je voulais , je crois pouvoir enfin laisser libre cour à la personne que j'étais vraiment.  Maman à pleuré quand j'ai dis que je quittais l'université , que je ne rentrais pas à la maison, Papa lui à refusé de me parler pendant près de huit mois. Mais ça n'avait aucune importance. J'ai laissé au temps le soin de guérir ces blessures là et je suis partie. Sans me retourner. Se-Gi, m'a quitté au bout de neuf mois de relation, mais j'avais une place dans ce monde alors j'ai décidé que ça n'avais pas d'importance. Et ça n'en avait pas.  Parce que je suis vivante aujourd'hui, tellement vivante et si la culpabilité , tenace m'étrangle encore quelques fois : je sais que j'ai trouvé ma place dans le monde.



divers
ma chanson préférée est Le poinçonneur des Lilas, mon film culte est Le bon, la brute et le cinglé et mon livre favori, Cinq méditation sur la morts. alors que le plat que je préfère est le La soupe de nouilles aux palourdes, ma boisson préférée est le Sikhye. si j'étais un animal, je serais une grue, une couleur, le bleu et une saison, l'automne. finalement, mes passe-temps favoris sont le vovinam viet vo dao et les barbecues coréens entre collègues.

libre à vous d'ajouter ici toutes les informations autres concernant votre personnage !
PSEUDO
hola ! moi c'est Jini, et ça reste Jini pour les intimes. j'ai 20, j'habite au/en france et mon smiley favori est :ghost: . j'ai connu Daily Incheon grâce à google et je le trouve si sympathique que j'y serai 6a 7/7. d'ailleurs, j'ai bien lu son règlement, car walrus ☂ validé.

fiche par walrus pour daily incheon.



Dernière édition par Im Saejin le Mar 5 Jan - 8:58, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yoon Jae Hwan
Nombre de messages : 796
Date d'inscription : 17/10/2014
Age : 28
Pseudo : Kila.


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]   Dim 3 Jan - 17:07

Bienvenue !
Amuses-toi bien avec ce personnage Petit coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lee Shin
Nombre de messages : 165
Date d'inscription : 30/08/2015
Pseudo : M



avatar

MessageSujet: Re: Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]   Dim 3 Jan - 18:36

Welcome here! o/ Bon courage pour le restant de ta fiche, je te souhaite de bien t'amuser parmi nous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jang Taek Hyeon
Nombre de messages : 29
Date d'inscription : 20/11/2015
Pseudo : Caly



avatar

MessageSujet: Re: Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]   Dim 3 Jan - 22:54

Coucou !! Bienvenue ♥️

Bon courage pour la suite de ta fiche

amuse toi bien parmi nous
Danse Pissenlit
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Im Saejin
Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 03/01/2016
Pseudo : Jin



avatar

MessageSujet: Re: Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]   Lun 4 Jan - 19:56

Coucou !
Merci à tous pour vos gentils messages Cute j'espère également réussir à faire ma place ici !
Au plaisir de vous voir très vite !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cheong Woo Seok
Nombre de messages : 1158
Date d'inscription : 22/07/2014
Pseudo : walrus


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar
admin grumpy
MessageSujet: Re: Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]   Sam 9 Jan - 18:40

Bienvenue sur le forum ! Coeur
Pardon pour le retard, je n'étais pas chez moi depuis un moment *-*
J'ai adoré lire ta fiche Hug Je viendrai certainement te demander un lien !
Je te demanderais simplement de séparer ton pseudo en particules (Sae Jin). Évidemment, tu peux l'écrire d'un seul mot ailleurs ^^.
Bon jeu parmi nous Petit coeur


félicitations !
Ça y est, Invité, tu as franchi cette grande étape qu'est la validation. À présent, il te faudra aller poster ta fiche de liens si tu veux quelques amis (ou pas) avec qui rp. Également, puisque tu as probablement un emploi ou que tu étudies sans doute, passe par les demandes (elles t'éviteront aussi d'être à la rue).

Histoire d'être joignable en tout temps, pense à donner ton numéro de téléphone à un peu tout le monde et à exploiter les réseaux sociaux.

Finalement, si tu n'as pas d'avatar, passe par le musée d'art. L'aide aux membres est également un excellent outil pour t'aider dans la suite de ton aventure. Quant à lui, le flood est toujours ouvert si tu t'ennuies.

Une question ? Pose-la à Cheong Woo Seok, elles se fera un plaisir de te répondre.

Amuse-toi bien parmi nous !      

_________________

Ce que je veux dire, c'est qu'il avait des yeux où il faisait si bon vivre que je n'ai jamais su où aller depuis. Romain Gary
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et les rêves ne se réalisent pas et la chandelle devient cendres * ○ Saejin [encours]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ghost Rider 2 Cage revient Mark Neveldine et Brian Taylor réalisent
» La VISITE GUIDÉE du PARC
» Animagique --- 1er avril poisson ^^
» livre disneyland
» Atelier Marc Fisher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Incheon :: Le commencement :: Présentations :: Acceptées-