AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Something to tell you ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Something to tell you ~   Mar 5 Jan - 18:47

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



La patinoire … Ou l’endroit où je passe le plus clair de mon temps. Mes entrainements sont importants et je dois travailler dur si je veux pouvoir réaliser mon rêve. Cependant, j’en ai assez fait pour aujourd’hui et pour le moment je patine juste pour passer le temps. J’attends quelqu’un. Qui ? Un ami … Son Chul Hei. Je lui ai dit que je voulais le voir car j’avais quelque chose à lui dire. Nous ne sommes pas amis depuis très longtemps et pourtant, c’est à lui que je vais confier cela. Sans doute parce que je savais que mes amis de longues dates allaient me charrier à ce sujet. Il m’a dit qu’il me rejoindrait à la patinoire et je compte lui proposer d’aller se poser quelque part pour discuter. Sûrement au Starbuck d’à côté. J’ai rencontré Chul Hei à la bibliothèque et une fois il m’a tiré d’une sale situation dans laquelle je m’étais fourré. J’étais bien trop bourré pour rentrer seul et Chul Hei est arrivé au bon endroit, au bon moment. Me réveiller à ses côtés a été un peu … Étrange, mais ça ne l’est plus. Du moins pas de mon côté. Je le considère comme un bon ami et je l’apprécie beaucoup.

Je me retourne en entendant la porte de la patinoire s’ouvrir et je souris en apercevant Chul Hei. Je patine jusqu’au bout de la patinoire.

- Salut, merci d’être venu, dis-je en souriant.

En soi, ce n’est pas très grave ce que je vais lui dire, mais … J’avais envie d’en parler à quelqu’un. Après tout, quelqu’un que je ne connais vient de me faire comprendre qu’il a des sentiments pour moi … Du moins … Je suppose, il ne l’a pas dit clairement et la façon dont il a tourné la chose … Cela me laisse perplexe et c’est pour cela que je voulais en parler. Chul Hei me semble être la bonne personne. Je monte sur le bord de la patinoire, quittant la glace et me tenant fermement à la barrière qui l’entoure pour ne pas tomber. Je suis très habile sur la glace, mais des patins aux-pieds sur la terre ferme, c’est une autre histoire. Je marche comme je peux jusqu’au banc le plus proche où j’ai laissé mes affaires. Je me penche pour retirer mes patins et enfiler mes baskets.

- Tu vas bien ?
Demandais-je pour prendre des nouvelles de mon ami, tout en changeant de chaussure.

Ensuite je rassemble mes affaires. La patinoire est vide. Il y a des créneaux réservés aux entrainements et il se trouve que c’est le cas en ce moment. Ce qui veut dire que la patinoire n’est pas ouverte au public. Tout à l’heure ma coach était là. Il faut bien qu’elle supervise mes entrainements. Puis j’ai une compétition de prévue dans peu de temps, alors je ne dois surtout pas louper les entrainements. Je n’ai jamais eu l’intention de le faire de toute façon, j’aime beaucoup trop ça. Je ne patine pas tous les jours, mais presque et si je le pouvais, je le ferais sans hésiter.

- Je me disais qu’on pouvait aller se poser quelque part au chaud pour discuter ? Il y a un Starbucks pas loin.

Je suis bien placé pour le savoir, j’y vais à chaque fois en venant et en repartant. D’ailleurs le gobelet de chocolat chaud que j’ai pris en arrivant est toujours posé sur le banc, il faut que j’aille le jeter. La poubelle n’est pas loin, alors c’est ce que je fais en attendant une réponse de la part de Chul Hei. J’ai plutôt hâte d’avoir son avis sur l’histoire que je vais lui raconter, qui est digne d’un film à l’eau de rose soit dit en passant, mais chaque chose en son temps.

   
Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Baek Min Ki le Jeu 7 Jan - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Jeu 7 Jan - 19:52

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



J'avais encore affreusement mal dormi. La lumière du jour était venue frapper mon visage si fortement que j'en avais grogné d'agacement. Voilà un petit moment que je m'étais déjà demandé comment j'avais pu si bien dormir chez Min Ki le soir où je lui avais sauvé la mise. Min Ki.... Arriverais-je un jour à penser à autre chose? C'en était éreintant, et ça ne m'aidait pas non plus à mieux dormir. J'étais donc d'humeur assez mauvaise. Pourtant ce n'était pas faute d'avoir demandé conseil et avis à cet inconnu avec qui je parlais par petits mots laissés dans des livres. Aimais-je Min Ki? Je n'avais jamais connu ce sentiment là. On ne m'avais jamais donné d'amour ni même de tendresse. Mon père m'avait transformé en un véritable iceberg qui avait scellé ses émotions positives et pures quelque part au fin fond de son coeur. Alors comment comprendre pourquoi Min Ki me faisait ressentir des sensations nouvelles et inconnues beaucoup trop mystérieuses pour que je puisse simplement oser penser que je m'ouvrais à ce sentiment appelé "amour"? Je poussais un soupir, me levant et allant me laver et m'habiller.

Je n'avais rien prévu aujourd'hui et serais sans doute resté chez moi pendant des heures si Min Ki justement ne m'avait pas demandé de le rejoindre à la patinoire. Je compris qu'il voulait me parler. De quoi? Je n'en savais rien. J'étais, quelque part, content de pouvoir le revoir. Je ne l'avais pas revu depuis le jour où je l'ai aidé. Même si quelque part, je ne suis pas rassuré. Qu'était Min Ki pour moi finalement? Moi qui était capable du pire, avec lui je me retrouvais souvent incapable de faire quoi que ce soit. La seule chose que je pouvais faire peut être pour me protéger de ne pas briser la glace, c'était de lui parler mal, ou de lui faire comme des remontrances... Mais je ne pouvais pas ne pas le surveiller de loin, ne pas me renseigner sur lui... Il me faisait faire trop de choses que je ne comprenais toujours pas. Si seulement mon correspondant avait pu me répondre...

Je partis à la patinoire et le vit en train de glisser avec agilité sur la glace. Pendant un instant, je l'avais trouvé merveilleux à être ainsi en harmonie avec ce sol glissant. Je l'attendis de l'autre côté de la barrière, restant emmitoufflé dans ma veste, resserrant légèrement mon écharpe près de mon visage afin de ne pas ressentir le froid. Il me remarqua et m'avais rejoint. Je lui rendis un bref instant son sourire.
- Salut, mah... Y'a pas de quoi... avais-je répondu simplement. Je restais debout et m'assurait qu'il n'allait pas tomber à marcher avec ses patins pour rejoindre le banc. Je le regardais retirer ses patins. Que dire? Que faire? Je ne savais pas. Je n'étais pas du tout doué pour ce type de relations amicales. J'avais pratiquement toujours ruiné mes amitiés. J'avais de rares amis, mais c'était compliqué. Trop compliqué. Min Ki arriverait à me comprendre lui? Je n'en sais rien... Et je devrais cesser de me poser trop de questions ainsi.

- ... Et toi?... L'entraînement se passe bien?
A vrai dire ce n'était pas que je ne voulais pas répondre à sa question. C'est plutôt que je ne savais jamais quoi répondre. Est-ce que j'allais bien? Allais-je vraiment bien? Dans ma conscience oui. Je me sentais bien. Libéré de ma famille et de mon père beaucoup trop violent. Mais ce que j'étais devenu parfois me faisait me demander si dans ma tête j'allais bien.
Je prenais de ses nouvelles parce que je savais sa passion et parce que je savais qu'il allait bientôt avoir une compétition. J'avais envie qu'il réussisse... Non en fait, quelque part je voulais le meilleur pour lui. Je n'étais pas le meilleur, mais si je pouvais lui permettre de prendre le chemin vers la lumière alors je le ferai. Étrange venant de ma part n'est-ce pas?
- De quoi souhaitais-tu me parler? lui demandais peu après. Car après tout c'est bien pour me dire quelque chose qu'il m'a fait venir. J'hochais alors la tête à sa proposition. Il faisait trop froid ici et l'idée de me mettre au chaud ne me déplaisait pas.
- Allons-y alors. On prendra le temps qu'il faudra.

Je le suivis alors au Starbucks et m'installa en sa compagnie. Avec lui, je passais ma commande, me prenant un Latte bien chaud, avant de m'installer en la compagnie de mon ami, ma boisson chaude dans les mains. Je retirais ma parka et assis en face de lui, m'accoudant à la table, je levais les yeux vers lui.
- Alors? dis moi tout. Quelque chose te tracasse? En attendant sa réponse je bus une gorgée de ma boisson. J'étais étonnamment calme, ne sachant pas du tout de quoi voulais me parler Min Ki.
   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Ven 8 Jan - 10:23

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



Je suis content que Chul Hei ait accepté de venir. Je ne suis pas du genre à parler de choses trop personnelles, mais je fais confiance à Chul Hei. Enfin, ce que je vais lui dire n’est pas non plus très compromettant … Cependant, mes amis m’auraient sans doute charrié pendant des semaines … Je sais qu’avec lui ce ne sera pas le cas. Puis j’apprécie sa présence, je suis toujours content de le voir. Je le considère comme un très bon ami. Je ne sais pas … Le courant passe bien entre nous. Je terminais mon entrainement, mais en voyant Chul Hei arriver, je retourne sur un banc pour remettre mes chaussures. Il doit avoir froid ici … J’y passe beaucoup de mon temps alors il y a longtemps que ça ne me dérange plus, mais je peux comprendre que ce ne soit pas son cas. Je ris légèrement alors qu’il élude ma question.

- Ça va, tout se passe bien pour le moment. La compétition approche et ça me rend un peu nerveux, mais ça ira.

Je n’ai jamais été d’un naturel très angoissé, pas du tout même, mais à l’approche d’une compétition j’ai toujours cette appréhension, qui me pousse à me surpasser.

- Et toi, ça va ? Demandais-je à nouveau. Je lui adresse un sourire amical. N’évites pas ma question cette fois, si je te le demande c’est que je m’en souci vraiment et ton absence de réponse va plus m’inquiéter qu’autre chose.

Je range toutes mes affaires dans mon sac, prenant bien soin de mes patins et protégeant leurs lames avant de les ranger.

- Je t’en dirais plus quand on sera là-bas.

Je mets mon sac sur mon épaule et me dirige vers la sortie, avec Chul Hei. Une fois au Starbucks je commande un chocolat chaud avec du caramel, comme presque tout le temps. Je prends également un cookie, mon entrainement m’a donné faim et je le suis jusqu’à une table. Il a l’air curieux … En même temps je l’ai fait venir juste pour cela. Nous nous sommes rapprochés, mais je n’ai jamais avoué de choses trop personnelles à Chul Hei. Mon adoption par exemple, il l’ignore, mais c’est le cas de beaucoup de gens que je connais. Je n’aime pas en parler. Je bois une gorgée de ma boisson et je commence mon récit.

- Je ne t’en ai jamais parlé mais … Je corresponds avec quelqu’un à travers des mots que l’on se laisse dans des livres. Enfin … Un jour il avait laissé un livre à la bibliothèque avec un commentaire dedans et sur un coup de tête, j’ai laissé un autre livre en lui répondant.

Je marque une pause. Sérieusement, on pourrait faire un scénario de film avec ça …

- Je ne pensais pas qu’il allait répondre, mais il l’a fait … Depuis on correspond comme ça. Au départ on parlait juste livres et littérature, mais petit à petit, on parlait d’un peu tout et rien. Enfin, ce n’est pas pour te raconter tout cela dans les détails que je t’ai demandé de venir.

Je ris légèrement, avant de boire à nouveau dans le gobelet.

- C’est juste que … Dans le dernier mot qu’il m’a donné … Il me parlait d’un garçon qu’il connaissait. Et … Vu la description qu’il en a fait, j’ai des raisons de penser qu’il s’agit de moi.

Il parle de ma passion pour le patinage. Il m’a aussi dit qu’il pensait l’aimer. Puis il m’a décrit ce qu’il ressentait ou pensait en sa présence, car il voulait mon avis. La brève description physique qu’il m’en a faite semble me ressembler également. Je sors une feuille de la pochette de mon sac et ce n’est autre que le mot que ce correspondant m’a donné.

- Tu dois me prendre pour un dingue … Mais regarde toi-même, dis-je en glissant la feuille de papier dans sa direction.

Je ne le quitte pas des yeux alors qu’il semble lire le mot, tout en mangeant mon cookie en le cassant avec mes doigts.

- Tu penses qu’il voulait se confesser indirectement ? … Je ne comprends pas comment il peut savoir tout ça … Enfin, je lui ai parlé de ma passion … Mais nous ne nous sommes jamais vus en vrai … Tu crois qu’il me suit ? C’est effrayant quand même …

Je finis par me taire, fixant Chul Hei, qui n’a pas quitté la feuille des yeux, attendant une réaction.

Spoiler:
 

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Ven 8 Jan - 18:31

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦️



Comment agir. Que dire. Que faire. Comment un ami doit-il se comporter alors qu'il est vide d'émotion ou de sentiments communs à tout le monde. J'aurais beau tenter d'étudier tout ça, je ne trouverai jamais les réponses. Les médecins ne me voyaient pas comme un garçon brisé depuis tout petit. Ils voyaient simplement un sociopathe capable du pire même envers sa propre soeur. Aussi j'avais éludé la question parce que je ne savais pas quelle réponse lui donner. C'était aussi ça le soucis avec Min Ki. J'étais tiraillé entre l'envie d'être comme avec tout le monde, et l'envie d'être meilleur parce qu'après tout, il n'était pas méchant. Je n'avais pas envie de me jouer de lui, de le manipuler comme je pourrai le faire normalement avec n'importe qui d'autre. Mais je ne pouvais pas non plus expliquer pourquoi.

Je l'écoutais alors me répondre. Qu'il soit nerveux ne me surprenait guère, tout le monde devait l'être face à un tel challenge. Ceci dit il réitéra sa question. J'eus l'impression de me retrouver dans une impasse. J'aurais pu tout rejeter de but en blanc, mais l'entendre dire qu'il s’inquièterait si je ne répondais rien me troubla. Il était le premier à me dire une telle chose. Moi qui le regardais pendant qu'il me parlait, je lui adressais un léger sourire. Comme toujours, j'arrivais à maîtriser les apparences à la perfection, faire croire que je ne me prenais pas la tête. Que répondre finalement. Si je lui disais la vérité, il s'inquiéterait pour moi. Je n'avais pas besoin qu'on s'inquiète pour ma personne.
- T'as pas à t'inquiéter. Je vais bien. avais-je donc répondu. Le premier mensonge peut-être que je lui donnais. Mais peut être pas le dernier. Il n'avait pas non plus à me connaître... si ?

Je quittais la patinoire peu après avec lui et me rendit au Starbucks. Que Min Ki veuille me parler et me demande de venir m'avait oui, vraiment intrigué. Il ne m'avait jamais parlé de lui et ne me confiait pas souvent des secrets. Et c'était quelque peu réciproque. Cela dit je crois qu'il pourrait faire partie de mes amis. Parce que je réapprenais certaines choses avec lui, sans qu'il ne s'en rende compte. J'allais prendre une gorgée de mon Latte, quand il commença son récit. Mon regard se braqua presque instantanément sur lui. Qu'est-ce qu'il me racontait là? J'avais la fâcheuse impression qu'il racontait mon histoire. Ce que moi je vivais avec un inconnu à qui je parlais par le biais aussi de livre? Non, ce n'était pas la mienne, c'était la sienne. Et c'était forcément une coïncidence. Une très grande coïncidence. Je ne disais rien, me contentant de le regarder avec attention, réellement intéressé et intrigué par ce qu'il me racontait. Pour la première fois de ma vie, je ressentais de l'appréhension. Une sorte d'angoisse s'était installée en moi et me mettais mal à l'aise. J'avais envie qu'il en vienne au plus vite au fait. Qu'il m'explique tout.... C'était une torture d'attendre ainsi le réel sujet de ce qu'il voulait me dire.

Mes doigts se crispaient sur mon Latte. Si ce n'est pas le simple fait d'échanger avec quelqu'un par le biais de petit mots glissés dans les livres que tu voulais me confier, alors crache le morceau! J'avais envie de le secouer, de le pousser pour qu'il parle. Pourquoi son histoire était trop proche de la mienne? J'avais peur de la chute, je craignais la fin. Que la fin soit exactement comme la mienne... Je faisais au mieux pour paraître calme et tout simplement absorbé par ses paroles, mais c'était difficile... Parce qu'il prenait trop son temps... Je ne le lâche pas des yeux et mon regard se perd sur la feuille qu'il me présente.... Ma feuille... Avec mon écriture dessus...

Min ki...Est mon correspondant? L'espace d'un instant je me sentais en panique. Que faire à présent... Que répondre..... Devrais-je lui mentir pour la seconde fois de la journée? Tout mon corps est sous tensions parce que je me dois de rester calme, et parce que je ne veux pas qu'il remarque le choc profond que tout ça vient de provoquer en moi. J'aurais mieux fait de me taire! Qu'est-ce qui m'avait pris de parler à quelqu'un que je n'avais jamais vu? Pourquoi n'ai-je pas pensé une seule minute que ça pouvait être Min ki derrière l'inconnu en question?

Je ravalais ma salive et après ses dernières paroles, je tentais de mettre de l'ordre dans mes pensées. Effrayant? Si j'avais su que c'était lui je me serai tu, j'aurais gardé mes questions pour moi. Moi, un être fait de glace venait de voir apparaître dans celle-ci une fissure, suffisamment large pour que j'ai l'impression maintenant que Min Ki pouvait voir ce que j'étais vraiment.

Vacillant, ne sachant quelle réaction donner, moi qui avait toujours su me maîtriser devant lui, je sentaient les battements de mon coeur se faire de plus en plus rapides.
- .... Et si c'est quelqu'un proche de toi? Qui te connais mais avec qui tu corresponds sans que tu ne le saches? Après tout, tu le dis toi-même, vous ne vous vous êtes jamais vu.... Ce peut-être un parfait inconnu mais.. vu ses mots.... Je pense qu'il te connait... mais qu'il ne se doutait pas être en train de te parler.

Je détestais la sensation présente. Le fait d'être pris ainsi sur le fait. Que faire aussi s'il devine que c'est moi. Je ne m'étais jamais ouvert à quelqu'un. J'avais toujours tout gardé en moi. J'avais toujours contenu tout ce que j'éprouvais en moi. Et voilà que tout ceci provoqua comme une secousse violente en moi, réveillant un volcan d'émotions endormi depuis trop longtemps.

Je me sentais mal.
   
Codes par Wild Hunger.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Sam 9 Jan - 16:06

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



Je ne connais pas Chul Hei depuis très longtemps, comparé à d’autres de mes amis, mais je l’apprécie déjà beaucoup. Alors, j’insiste un peu lorsqu’il élude ma question. Je ne fais pas cela pour paraître lourd ou casse-pieds, je veux juste être sympathique. Certes, j’ai un sale caractère mais je sais aussi être très amical. Surtout avec mes amis. Il finit par me répondre et je lui souris.

- Tant mieux, alors.

Je ne voudrais surtout pas l’embêter avec mes histoires, s’il n’allait pas bien, mais cela n’a pas l’air d’être le cas, alors nous nous dirigeons vers le Starbucks. Je commande une boisson et une collation avant d’aller rejoindre Chul Hei à une table. Je ne le laisse pas patienter plus longtemps et je commence mon récit. Enfin, je lui explique d’abords comment j’en suis arrivé là. Puis, j’en viens à ce que je voulais vraiment lui dire. Cette déclaration que j’ai reçu … Qui semble m'être indirectement destinée … Je me fais peut-être juste des films … C’est pour cela que je voulais lui en parler. Preuve à l’appui, je lui tends le mot que mon correspondant m’a donné. Je ne le quitte pas des yeux et j’ai l’impression de voir quelque chose changer dans l’expression de son visage. Chul Hei est très fort pour cacher ce qu’il ressent, je l’ai remarqué, il est un peu comme moi … Toutefois, là je le vois quand même. Ou alors je me fais des films, encore …

Je prends mon temps pour tout lui raconter, puis j’attends sa réaction, grignotant par moment le cookie que j’ai commandé avec mon chocolat chaud. Je fronce les sourcils, n’osant pas lui demander s’il se sentait bien, de peur qu’il évite le sujet comme tout à l’heure. Après tout, nous nous voyons quelques fois, mais nous ne nous sommes jamais rien confié de personnel … Je ne connais pas grand-chose de lui … Il ne me considère peut-être pas comme un véritable ami, comme je le fais de mon côté … Il n’a peut-être tout simplement pas envie de me parler de ce genre de choses. Ce serait compréhensible. Je suis juste le mec bourré qu’il a aidé dans un élan de bonté, alors que nous nous étions rencontrés à la bibliothèque un peu plus tôt … J’imagine l’opinion qu’il doit avoir de moi depuis ce soir-là. Cette idée, m’attriste un peu, mais je repousse bien vite ce ressenti.

- Et qui ça pourrait être ? Toi, peut-être ? Lançais-je d’un ton très ironique.

Ceux qui me connaissent, savent que je suis friand d’ironie et de sarcasmes. Je n’ai jamais pensé que Chul Hei pouvait être mon correspondant. C’est idiot … Enfin … Je pense. Un doute commence à naître en moi et je n’aime pas cela du tout. Ce n’est pas lui, pas vrai ? Je n’ai aucune preuve de toute façon.

- Je ne vois vraiment pas qui ça peut être … Soupirais-je. Je n’aurais pas dû te parler de cela, désolé.

Je ne sais même pas pourquoi je lui demande pardon, c’est venu tout seul. Je lève à nouveau mon regard vers Chul Hei. Il n’a pas l’air bien … Pourquoi ? J’ai peut-être raison … Il s’agit de lui. Si c’est le cas je viens de faire une belle boulette, mais … Est-ce qu’il savait à qui il parlait au moins ? Sans doute pas vu sa tête … Maintenant que j’y pense … Dans le mot mon correspondant m’a aussi dit qu’il avait aidé ce jeune homme qu’il disait aimé, alors qu’il était en mauvaise posture. Chul Hei a fait la même chose pour moi. Il disait qu’ils se voyaient de temps en temps. Ce qui est notre cas également. Il a brièvement évoqué un épisode embarrassant après l’avoir aidé justement. C’est vrai que le matin où je me suis réveillé à côté de lui était gênant. Puis, il disait que ce jeune homme était plutôt important dans le sport qu’il pratiquait, alors il pouvait un peu suivre comment il allait à travers les compétitions médiatisées … Ect…

- C’est toi ? Soufflais-je.

Cette idée me parait absurde, complètement bête, mais … En même temps plausible. Je ne veux juste pas y croire … J’ai besoin de l’entendre. Puis … Cela voudrait dire que Chul Hei, un ami, a potentiellement des sentiments pour moi … Je ne sais franchement pas comment réagir à cela.

Spoiler:
 
   
Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Baek Min Ki le Dim 10 Jan - 18:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Dim 10 Jan - 16:49

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



Un bruit sourd se fait entendre dans ma tête. Le sang circule à toute vitesse dans mes artères, le son de mon coeur se faisant si intense contre mes tempes. J'ai l'impression de n'entendre que ça, la voix de Min Ki se perdant derrière. Je suis déstabilisé, pris au dépourvu. J'avais pensé à tous les scénarios sauf à celui-là. J'avais déjà imaginé mon correspondant inconnu, mais j'avais ommis la possibilité que ce soit lui. Qu'étais-je alors devenu? Que m'avait-il pris de baisser ainsi ma garde? J'avais presque tout dit sur ce mot. Tout de ce que je connaissais de Min Ki. Sa passion, les compétitions, la gêne ressentie au réveil chez lui, les émotions incompréhensibles que j'avais ressenties quand, en l'aidant, il s'était amusé avec mes cheveux ou avait dit des paroles que je n'avais jamais entendu de ma vie. Une partie de moi se trouvait sur ce papier. Tout ça parce que j'avais trouvé facile de m'ouvrir à quelqu'un que je ne verrai jamais dans ma vie.

Comment savoir aussi ce qu'il était pour moi? L'amitié, l'amour, les sentiments de joie et le besoin de se confier, je ne les connaissais pas. On ne m'avait jamais aimé, jamais adressé une parole douce, jamais donné une simple caresse. Min Ki l'avait fait dans son ivresse. Comment savoir si pour moi c'était un ami ou quelqu'un que j'aime? Je ne le connais pas, il ne me connait pas. Aurais-je aussi été en train de brûler des étapes? On ne m'avait adressé que haine et colère, frustration et tristesse, j'avais appris à être un monstre parce qu'on m'avait fait monstre. Ce petit mot avait été comme un véritable appel à l'aide à une personne extérieure. A une personne qui aurait sans me jugé donné des avis et conseils avisés. Qui m'aurait dit ce que j'éprouvais, mit des mots sur ces choses que je n'avais ni connues, ni reçues, ni éprouvées de ma vie. Mais entendre Min Ki parler de ce mot me refroidissait. Je n'avais pas envie qu'il sache. Je regrettais de l'avoir écrit. Je considérais que je venais de commettre une erreur. Il n'aimait pas ça. J'en avais l'impression. C'est comme si... Comme s'il aurait mieux valu pour moi que je ne m'ouvre jamais comme toujours.

Je maîtrisais mes expressions oui. Mais je me sentais mal. Si je me levais tiendrais-je sur mes deux jambes? J'étais secoué au plus profond de mon être. D'un moment à l'autre, les émotions, toutes, de façon confuses et désordonnées allaient faire irruption devant lui. De quoi aurais-je l'air? Je voulais sortir du café, disparaître de sa vue, et m'éloigner pour qu'il ne me retrouve plus jamais. Je détestais tout ce que je ressentais en cet instant, parce que je sentais que le masque finirait par tomber de lui-même. Le mur derrière lequel je me cachais se fissurait, tant Min Ki continuait de frapper dessus.

Sa question même pleine d'ironie me glaça. Je bus une grande gorgée de ma boisson tandis qu'il s'excusait. Je repris un peu mon calme, me concentrant sur le goût amer de mon Latte et pas sur ce qu'il se passait. Poussant un léger soupire j'abandonnais ma boisson sur la table et  leva enfin les yeux vers lui. Mon air était impassible, comme toujours. Mon regard ne laissait rien entrevoir. Il le fallait. C'était important.
- Cesse de te prendre la tête à ce sujet... Un jour tu finiras bien par savoir qui c'est.

Je me sentais toujours pas à mon aise. L'angoisse, pour la première fois, je la ressentais. J'avais peur. Je craignais beaucoup trop le moment où il découvrira tout, le jour où il saura tout de moi, le jour où il verra le Chul Hei caché derrière ce masque, le Chul Hei dont le coeur a une blessure si grave que le temps lui-même a abandonné l'idée de la refermer.  Je pensais qu'après lui avoir dit d'arrêter de se prendre la tête, il passerait à autre chose, mais je me trompais. Sans une seule once d'ironie il me posa la question. C'était moi. Oui c'était moi. Mais je ne pouvais pas le dire. Vu sa tête, je considérai qu'il ne le prendrai pas bien. Je me refermais sur moi-même, consolidant le masque, renforçant ma carapace.
- Moi? Un rire sardonique sortit de ma bouche, incapable de le contrôler. Je ne connais rien des sentiments dont il te parle. Alors comment pourrais-je t'écrire un mot pareil? Même de façon indirecte? Je relevais de nouveau les yeux vers lui. Ce n'est pas moi.

Nier. Lui mentir. Voilà la seule solution. Mais quelque part, j'avais eu la sensation de ne pas avoir été convaincant. Tout simplement parce que ces mots faisaient écho à certains écrit dans le petit mot que je lui avais laissé: "Je n'ai jamais ressentis ça avant. Je n'ai pas non plus connu ce genre de sensations avant... " Je finis ma boisson et me levait ensuite pour jeter le gobelet vide, excuse pour enfin me retrouver à bonne distance de Min Ki, loin de ses questions. Le calme ne se faisait pas en moi. Je me demandais même si je savais encore respirer correctement. J'avais besoin d'air. Peut-être que j'étais en train de me trahir. Mais qu'importe. Dans ma tête, la même phrase résonnait sans cesse. Min Ki le sait... Min Ki sait tout... Elle me rendait fou. Aussi je poussais la porte du Star Bucks et savourait enfin la fraicheur du courant d'air, fermant un peu les yeux, pour prendre le temps de me calmer, sans me douter que Min Ki m'aurait suivi.

Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Dim 10 Jan - 21:45

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



Cesser de prendre la tête … C’est certainement un sage conseil, mais je n’arrive pas à le suivre. Ma curiosité me pousse à vouloir savoir de qui il s’agit. Ce mot parle clairement de moi, j’en suis sûr maintenant et de ce fait, beaucoup de questions se bousculent dans ma tête. Qui est ce correspondant ? À quel point me connait-il ? Que ressent-il vraiment pour moi ? Je ne veux pas attendre de le savoir un jour, ma curiosité m’empêche d’être patient. Je continue de boire et de manger tranquillement pour m’occuper les mains. Tout cela me rend un peu nerveux et c’est une manie. Au départ, c’était de l’ironie, mais en repensant à certaines choses, je me dis que finalement … Cela pourrait être crédible. Je ne sais pas quoi en penser. J’apprécie beaucoup Chul Hei, mais … Depuis toujours je me protège d’un trop fort attachement pour ne pas prendre le risque d’être blessé. Aimer quelqu’un c’est prendre ce risque. Je suis attaché à ma famille et mes amis, je les aime évidement, mais … Tomber amoureux … Je ne veux pas prendre ce risque. J’ai eu des copains, mais ils sont peu nombreux et à chaque fois je partais quand notre histoire devenait trop sérieuse.

Mon réflexe est de fuir face à cet attachement … Tout cela à cause de mon adoption d’après certain. J’ai été abandonné par mes parents biologiques. Même si je suis très heureux dans ma vie actuelle et que j’aime sincèrement ma famille, je me protège. C’est plus fort que moi. Chul Hei nie tout en bloc ou est-ce tout simplement la vérité et je me fais des idées. Pourtant … Son rire avait quelque chose d’étrange. Quelque chose que je ne soupçonnais pas chez lui.

- Tu n’as jamais aimé personne ? demandais-je le plus naturellement du monde.

Puis je me rends compte que c’est très indiscret et déplacé.

- Désolé, cela ne me regarde pas.

Je décide de le croire s’il dit que ce n’est pas lui. Pourquoi mentirait-il ? Serait-il embarrassé ? Je soupire. Je vais essayer d’arrêter de me prendre la tête. Je mange le dernier morceau de cookie qu’il me reste et je bois le contenue de mon gobelet. Cependant, le voir se lever, jeter son gobelet et partir … Je reste quelques secondes à me demander ce qui lui prend, puis je repense au contenue de la lettre. Les détails qu’il apportait … J’aurais presque pu penser à Chul Hei directement en lisant ce mot, tellement son récit étai semblable à ce que j’ai moi-même vécu avec lui. Je ne l’ai pas fait. Sûrement, parce que je ne m’y attendais pas. Je me lève à mon tour, jetant mon gobelet et le sachet de mon cookie, avant de sortir précipitamment. J’espère que Chul Hei n’est pas parti trop loin. J’ai besoin de savoir.

Je laisse la porte se fermer derrière moi et je chercher mon ami des yeux. Je cours vers lui lorsque je l’aperçois. J’agrippe son bras pour qu’il se tourne vers moi.

- C’est toi, affirmais-je.

Je plonge mon regard dans le sien.

- J’aurais dû m’en douter dès le début, mais je n’y avais pas pensé une seule seconde jusqu’à maintenant.

Je ne reprends pas mon souffle et je parle sans doute trop vite. Tout de même hésitant par moment, ne sachant pas quoi en penser et ne voulant pas le braquer. Je ne fais que constater, mon ton n'est en rien méchant ou agressif. J'énumère juste des faits et je réalise la situation.

- Ce que tu dis dans cette lettre, c’est ce qu’il s’est passé avec moi. On s’est rencontré à la bibliothèque. Un soir tu m’as aidé alors que j’étais ivre … Le lendemain matin on s’est réveillé dans le même lit et c’était assez gênant. Je ne me souviens pas t’avoir dit des mots doux, ni fait preuve de tendresse envers toi, mais … Si j’ai bien compris cela ne t’as pas laissé indifférent.

J’avais beaucoup bu ce soir-là et je ne me souviens que vaguement de la soirée. Je reprends enfin mon souffle et je rive mon regard dans le sien.

- Tu as dit que tu n’avais jamais ressenti cela avant et que tu ne connaissais pas ce genre de sensations …

Je marque une pause, hésitant.

- Alors … Tu m’aimes ? Osais-je demander.

Qu’est-ce que je fais s’il me répond oui ? Je fuis, encore ? Qu’est-ce que je ressens pour lui, moi ? De l’amitié, je l’apprécie beaucoup, oui … Comme un ami. Je n’ai jamais pensé plus de lui. Du moins, pas volontairement. Si j’avais déjà émis l’hypothèse de l’aimer, j’aurais commencé à l’éviter depuis bien longtemps. Puisque j’agis toujours ainsi. À que Chul Hei nie encore. Ou alors … Si c’est moi qui insiste pour rien, car il m’a déjà dit la vérité. J’aurais l’air fin si c’est le cas. Il ne voudra peut-être plus rien avoir affaire avec moi et à cette pensée … Mon cœur se serre, mais j’ignore cette sensation.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Lun 11 Jan - 18:44

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



Aimer et être amoureux... C'étaient des mots qui pour moi n'avaient aucune signification. Je n'avais reçu que coups et rejet durant toute ma vie. Ma mère m'avait vu comme un monstre et poussé loin de la maison en m'enfermant dans un endroit rempli d'autres monstres. J'étais devenu ce qu'elle avait vu en moi. J'étais devenu ce que mon père avait fait de moi en me frappant. Je n'avais jamais été désiré. Alors oui. Les actions de Min Ki m'avaient jusque là toujours troublé. Il avait installé un doute en moi. Est-ce que moi, le monstre, j'avais la possibilité de découvrir ça? Amitié... Il me voyait comme un ami. Même ça pour moi c'était vague et flou. Que faisait un ami exactement? Est-ce être un ami d'avoir envie de protéger quelqu'un? Min Ki avait une drôle d'influence sur moi et je ne la comprenais pas. Je ne la comprenais toujours pas. Et savoir que je lui avais directement posé la question m'avais tout simplement secoué. Est-ce que je l'aime ou pas? voilà ce que j'avais demandé, sans penser que je la posais directement à Min Ki. Maintenant elle devenait est-ce que je t'aime ou pas et à la suite de celle-ci venait est-ce que tu m'aimes ou pas.

Je me sentais si mal. Il avait percé bien trop loin dans cette barrière renfermant ce que j'avais toujours su dissimuler au plus profond de moi. Pourquoi, lui, était-il capable d'une telle chose? Comment pouvais-je me faire si... faible face à lui? J'avais nié être l'auteur. J'avais déclaré ne pas avoir écrit le mot et n'avoir rien dit. J'osais même avouer que je n'avais jamais aimé une personne de ma vie et que je ne connaissais rien de ce sentiment. J'avais légèrement froncé les sourcils alors qu'il me demandait confirmation avant de s'en excuser. Sans le regarder, et sans mentir :
- Non. Jamais. Dans les faits, si. J'avais bien aimé ma mère au début, pensant qu'elle me sauverait. J'en serrai les dents. Tout ceci remuais des peines que je n'avais pas envie de partager. Ou en tout cas ce n'était pas le moment pour ça.

J'avais fait l'erreur de penser qu'il me croirait si je niais le fait de ne pas être l'auteur. Même mes mensonges devenaient faibles. Le poids sur mes épaules était si grand, la douleur des souvenirs passés si grande, que sortir avait été la meilleure solution. Je m'éloignais un peu du café, les bras ballants, savourant la fraîcheur de l'extérieur, reprenant une respiration apaisée, tentant de chasser les mauvais souvenirs. Cependant tout cela cessa lorsque Min Ki m'attrapa par le bras pour revenir à la charge. Il m'avait tourné vers lui, et commença avec ses affirmations. Il plongea son regard dans le mien. De nouveau j'affichais une expression contrariée. Il remuais les choses, répétais les faits. Et la question finale résonnait dans ma tête posant le doute et la panique tout comme lorsqu'il m'avait demandé si j'allais bien.

Instinctivement j'avais libéré mon bras de son emprise. Agacé par ses questions, et parce que ça ne servait à rien de nier les faits, j'avais élevé la voix, sans vraiment le vouloir:
- Je n'en sais rien! J'avais l'air désespéré. On était au milieu de la rue. Je me mordais la lèvre inférieure, passant ma main sur mon visage, poussant un long soupir. D'une voix plus calme, et attrapant son poignet. ...Viens


Je l'emmenais dans un coin plus calme, où il y avait moins de monde. Je m'installais à un banc, et le poussa à faire de même.
- C'est moi oui. Mais je ne veux pas que tu le comprennes de travers. Je me posais de vraies questions. je cherchais mes mots. C'était compliqué parce que j'allais dire des choses que personne ne savait. Je me pose de vraies questions parce que même si tu t'en rappelles pas, et même si tu étais bourré, cette fois-là tu... m'as donné des gestes que je n'ai jamais reçu dans ma vie. Je jouais avec mes doigts, les fixant. Parce que c'était déjà assez dur pour moi de briser la glace, pour en plus devoir soutenir son regard. Je n'ai jamais reçu d'affection. Je ne connais pas la sensation d'un câlin. L'amitié, l'amour, la douceur,... tout ça je ne connais pas. Ce sont des mots, mais sans plus. Mais t'as tout bouleversé. Depuis le début, tu m'as dit des paroles qu'on ne m'a jamais dites, adressés des gestes qu'on ne m'a jamais donnés... T'as même été jusqu'à me faire confiance, alors que je suis capable du pire... Mais avec toi, j'ai jamais pu le faire, comme si parce que tu me faisais confiance aveuglément m'empêchait de faire autrement que de suivre ton mouvement... Ça a suffit pour foutre le doute dans ma tête...

Je lâchais un léger soupir, passant ma main dans mes cheveux. Je levais enfin les yeux vers lui
- Si pour toi, c'est assez simple de dire que je suis un ami, de mon côté, je ne sais pas quel mot employer pour définir ce que tu es pour moi... Ceci dit je sais juste que j'ai instinctivement le besoin d'avoir un oeil sur toi et d'être proche de toi... je baissais les yeux, et détournais la tête. Il avait intérêt à se rendre compte qu'il était privilégié à savoir tout ça. Parce que ce que je venais de lui expliquer me concernant, personne ne le savait, à par lui et moi à présent.

Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Mar 12 Jan - 15:24

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



La situation prend une tournure que je n’aurais jamais imaginé et surtout … Que je n’aime pas trop. Que ferais-je si Chul Hei est réellement amoureux de moi … Si j’agis comme d’habitude, je vais fuir, m’éloigner de lui. Comme je l’ai toujours fais lorsque je m’attachais trop à un de mes copains ou quand quelqu’un me montrait un intérêt sentimental beaucoup trop fort. J’ai toujours peur des conséquences si je deviens trop dépendant de quelqu’un. Je ne veux pas être abandonné une nouvelle fois, même si l’histoire avec mes parents biologiques est complètement différente, je crois que ça vient de là. Cependant … Si je m’éloigne subitement de Chul Hei, il pourrait mal le prendre … Être blessé … Ce ne serait pas la première fois que je fais du mal à quelqu’un, sans vraiment le vouloir, en fuyant de cette façon, en étant trop franc, mais étrangement … Avec lui, cela semble encore plus m’affecter. Ce qui n’est pas une bonne chose. Je vais encore plus chercher à fuir, avant que mon attachement pour lui devienne plus fort. Je sais que je le considère comme un ami, un très bon ami … Bien que nous nous connaissons peu. C’est pour cela que je ne veux pas le blesser.

Il m’avoue alors qu’il n’a jamais été amoureux. J’aurais pu le croire lorsqu’il a nié être l’auteur de cette lettre, mais connectant certains faits … C’est trop flagrant pour être ignoré, alors j’insiste. Je ne devrais peut-être pas. C’est peut-être la dernière fois que je le vois … Si ce n’est pas moi qui l’évite, peut-être qu’il ne voudra plus me voir car je lui aurais forcé la main pour qu’il avoue. Je reste figé quelques temps en le voyant sortir, mais je finis par me précipiter à sa suite, lui agrippant le bras pour qu’il s’arrête. Puis je parle. Je ne m’arrête pas, ne lui laissant pas le temps de m’interrompre. Mon regard ne quitte pas le sien. Chul Hei a l’air contrarié mais je ne m’en préoccupe et je pose ma dernière question. Celle qui m’effraie le plus … Je lâche mon emprise sur son bras, laissant retomber ma main le long de mon corps. Je crois que je l’ai énervé mais j’avais besoin de dire tout cela. Chul Hei élève la voix et je me recule légère d’un pas. Je ne l’ai jamais vu comme ça. Je ne suis pas effrayé, juste surpris. D’un côté … Je peux le comprendre. Si les rôles étaient inversés, je n’aurais pas apprécié non plus. Je le laisse me tirer jusqu'au banc et je m'assois sans protester.

Je me mords brusquement la lèvre inférieure, sentant une certaine culpabilité m’envahir. S’il a nié au départ c’est qu’il ne voulait pas m’en parler, je n’aurais pas dû insister. Puis il avoue. Je ne sais pas comment réagir, alors je le laisse parler, fixant le sol. Comme dans le mot il parle des gestes et paroles que j’ai eues envers lui. Je ne m’en rappelle absolument pas, mais ce n’est pas impossible. Je suis toujours plus tactile et joueur quand je suis ivre, bien que je le sois aussi naturellement, avec ma famille, mes amis les plus proches ... Cependant, ce qu’il m’avoue ensuite me pince un peu le cœur. Je ne connais rien de sa vie, mais il n’a pas l’air d’avoir eu un passé joyeux. C’est vrai que je lui ai fait très facilement confiance, pas que je sois très méfiant habituellement, je reste juste discret sur ce qui me concerne. Je relève la tête lorsqu’il soupire.

- Je ne sais pas quoi te dire … Soufflais-je en toute honnêteté, me levant au même moment.

Je passe nerveusement ma main dans mes cheveux longs, serrant un peu plus fort la sangle de mon sac de sport.

- Oui … Je te considère comme un ami, un très bon ami …

Je n’ose pas revenir sur ce qu’il m’a confié, s’il ne veut pas en parler plus, je ne veux pas lui forcer la main comme j’ai pu le faire un peu plus tôt.

- Je ne sais pas ce que tu as vécu, mais je suis désolé de t’avoir forcé la main pour en parler.

Si je l’avais laissé nier, il n’aurait pas eu besoin de se justifier plus et je me sens coupable.

- Mais … Je crois que je ne pourrais jamais te donner plus que de l’amitié, peu importe ce que tu ressens.

Pendant quelques secondes j’hésite à me justifier, parler de mon adoption, de ce qui a entrainé toutes ces réticences à m’engager, mais je n’en fais rien. Je suis le lâche dans l’histoire. Chul Hei s’est confié à moi, au moins un petit et de mon côté j’en suis incapable. Je n’arrive pas à en parler, moi qui évite ce sujet à chaque fois … Même à ce moment où des explications seraient les bienvenues, je ne peux pas. Je me mordille la lèvre, nerveux et mal à l’aise. De toute façon quand bien même il m’aimait vraiment, puisqu’il a l’air hésitant pour le moment et que j’acceptais … Je sais comment cela finirait. Je partirais à un moment ou un autre … Comme toujours. Alors si je dois le blessé, malgré moi car je l’apprécie sincèrement, autant le faire maintenant.

- Je suis désolé, soufflais-je.

Je recule encore un peu. Je devrais peut-être partir et le laisser tranquille. C’est de ma faute si nous nous retrouvons dans cette situation. C’est de ma faute si Chul Hei a l’air de se sentir si mal. Toutefois, je suis comme figé sur place, incapable de m’éloigner.

   
Codes par Wild Hunger.


Dernière édition par Baek Min Ki le Mar 12 Jan - 22:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Mar 12 Jan - 20:26

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



J'avais brisé la glace. Je m'étais ouvert à lui en partie. Qui sait ce que je serai capable de lui dire par la suite. Je ne l'avais jamais senti, mais dire mes ressentis et parler un peu de mon vécu m'allégea mes épaules comme si je portais dessus un poids trop lourd depuis trop longtemps. Je ne savais pas ce que j'aurais en retour de sa part. Je ne sais pas comment il prendra les choses, mais j'avais un peu évoqué mon passé, un passé dur fait de violence, de rejet, de désamour et de haine. Devenais-je alors véritablement un ami? Le considérai-je comme tel? Je ne sais pas. Mais quelque part, j'étais presque assuré qu'il n'allait pas parler de tout ça à tout le monde. Je le savais. Ou plutôt je le connaissais assez pour savoir qu'à ce niveau là, je n'avais pas à m'en faire.

Je me calmais enfin. La panique en moi avait cessé. La crispation était passée. Et je ne savais plus lequel des deux Chul Hei j'étais devenu. Sans rien dire j'attendis un mot, une réaction de sa part. Comment me voyait-il à présent? Quelque part, l'angoisse me prenait. Je craignais quelque chose comme un rejet. Mais au moins j'avais dit les choses. Il savait avec qui il échangeait des messages. Ce qui était dommage, c'est que je me disais que ce moyen d'expression peut être cessera. Maintenant que nous nous savions qui était derrière les mots échangés, pourquoi continuer à le faire? J'aurais préféré quelque part que le correspondant reste non identifié. Comme un confident secret, caché. Comme la petite voix bien coincée et planquée au fond de ma tête.

Min Ki parla enfin. Un très bon ami. Voilà ce que j'étais pour lui. Je voulais pouvoir dire la même chose de lui. Mais je ne savais pas comment. Si seulement on m'avait montré ce que c'était... Si seulement on m'avait appris... Je me sentais ignorant. Il s'excusa de m'avoir forcé la main. Dans le fond je ne lui en voulais pas. Il fallait bien que ça finisse par sortir un jour. Quelque part, il avait bien fait de le faire. Sinon j'aurais menti. Sinon j'aurais pu me montrer cruel avec lui, moi qu'il voyait comme un très bon ami. C'était comme si juste en étant ça, je me sentais responsable de quelque chose de précieux et d'unique. Comme si parce que je n'avais quasiment jamais été considéré de cette façon, je ne voulais pas perdre ce statut.

Mais si j'étais son ami et rien que son ami, pourquoi la suite de ses paroles venaient de générer quelque chose de douloureux? Il me donnait son amitié. C'était quelque chose que j'avais jamais eu. Alors pourquoi ? S'il pouvait seulement cesser de me troubler... Je sentais ma gorge se serrer. J'en serrais légèrement les dents. Maintenant que la barrière était brisée, j'avais la sensation que de nouveau je n'étais pas digne d'autre chose. Comme si je n'étais pas quelqu'un qu'on pourrait vraiment aimer. Cette pensée me fit si mal...

Je me levais du banc, les bras ballants. Son désolé accentua ce que j'éprouvai en ce moment. Je n'allais quand même pas pleurer? "Cesse de pleurer! Les hommes forts ne pleurent pas! Les larmes c'est bon pour les fillettes!" faisait encore la voix de mon père dans ma tête. J'en pouffais un rire ironique et bref sans m'en rendre compte. Ne pas pleurer. Même ça je n'avais jamais pu le faire et avais presque oublié ce que ça faisait. Alors j'aurais l'air sans doute d'un ovni à être étonné de sentir mes yeux se mouiller tout seul et à retenir les larmes. Les premières depuis des années. Je ravalais ces larmes qui ne vinrent donc pas sur mes joues. Je me refermais de nouveau.
- Pourquoi tu t'excuses?... C'est pas comme si je n'avais pas l'habitude qu'on ne s'en préoccupe pas...

Ma voix était posée. Semblant calme. La douleur était toujours là. Je me retournais vers lui, glissant mes mains dans mes poches, osant le regarder droit dans les yeux. Je ne sais pas quel regard j'avais présentement. S'il allait voir ou pas que quelque part ça m'avait fait mal. Mais je le fixais du regard.

Je le vis se reculer, comme pour entamer un mouvement de départ, avant de s'arrêter. Il allait me tuer à être ainsi. Me voir ainsi lui plaisait-il tant? Je ne comprenais pas. Il avait l'air d'avoir envie de me laisser seul, mais d'un autre côté non. Je voulais qu'il reste mais pas qu'il me voit ainsi. Je n'arrivais plus à me dissimuler sous ses yeux, tout ce que je parvenais à faire c'était de finalement regarder de nouveau ailleurs et de ne pas montrer autant mes faiblesses...
- Tu peux partir si tu en as envie. Même dire ça, c'était comme m'empêcher de dire "reste". Mais je n'étais pas en droit de le retenir, si?
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Mar 12 Jan - 22:40

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



Je ne sais pas quoi penser de ces confidences. Je n’ai pas envie de poser plus de questions pour ne pas lui forcer la main à nouveau. J’ai bien remarqué que Chul Hei est comme moi. Il n’est pas du genre à énormément se confier, surtout sur sa vie personnelle. Il n’a rien à craindre, je n'en parlerais à personne, mais peut-être que me le dire à moi était déjà trop … Il avait l’air très agacé tout à l’heure. Chul Hei semble se calme petit à petit. Ce qui me soulage quelque peu, mais la culpabilité est toujours présente. Je me sens toujours mal de l’avoir incité à se confier. Je ne sais pas quoi lui répondre. Je ne veux pas le blesser, pourtant je sais que tôt ou tard il sera blessé de toute façon. Je suis comme ça, je l’ai toujours été. D’un côté, je me suis souvent demandé qui était réellement mon correspondant. Est-ce que je l’avais déjà croisé dans les rues d’Incheon ? À quoi ressemblait-il ? Si j’avais su … Je suis sûr que ces échanges vont me manquer. Nous ne nous sommes jamais rien confié de trop personnel, mais nos conversations étaient agréables, différentes …

Je finis par lui dire que je le vois comme un très bon ami. Je ne sais pas s’il m’aime ou non, lui-même semble confus à ce sujet, mais … S’il éprouve des sentiments à mon égard, ces paroles lui feront du mal. Du moins, je pense … Est-ce que c’est ce que je veux ? Non ! Bien sûr que non ! Après la culpabilité de lui avoir forcé la main pour me parler, je culpabilise de lui faire du mal. Si jamais c’est le cas … Il n’est pas le premier que je blesse avec trop de franchise et mon incapacité à m’engager ou si je le fais, je fuis quelques mois plus tard. Pourtant … Aujourd’hui semble différent. Sûrement parce qu’il était un très bon ami. Prendre le risque de perdre mon amitié avec Chul Hei, même si je le connais peu, m’attriste. Ne plus pouvoir échanger avec mon correspondant secret, me laisse un léger vide. Je ne trouverais plus de livre, sur cette table souvent vide, au fond de la bibliothèque. Je ne rédigerais plus mes réponses avec soins, avant de me mettre au travail ou de simplement lire un bon roman. Je soupire légèrement.

Ensuite je m’excuse. Je ne le lâche pas des yeux, à l’affut de la moindre réaction, du plus petit signe d’une quelconque émotion. Sa mâchoire se crispe, c’est tout ce que je perçois. Je le regarde se lever du banc, tandis que je reste assis. Son rire me surprend et me fait froncer les sourcils.

- Quoi ? Non ! Ce n’est pas que je ne me préoccupe pas ! Assurais-je en levant mon regard vers lui. Je ne veux pas que tu crois ça. Quand je dis que je te considère comme un très bon ami, c’est sincère …

Je n’arrive pas à me laisser aller aux confidences. Il s’est confié à moi. Pas entièrement, mais pour lui je sais que c’est déjà beaucoup. De mon côté, je suis incapable d’être sincère. Ce n’est pas que je ne veux pas le lui dire, c’est juste que … Je n’aime pas en parler … Je parle peu de ce sujet et seuls ma famille, ainsi que mes amis très proches sont au courant. Je fais confiance à Chul Hei, mais en parler signifie y penser et … Je ne veux pas. Je suis très heureux dans ma vie, j’ai une famille aimante, un frère avec qui je suis complice. Seulement … Depuis que je sais que j’ai été adopté, j’ai comme des moments de doutes. Des moments où je me pose mille et une questions à ce sujet et parfois … Ça fait mal. J’ai tout pour être heureux, mais me dire que j’ai été abandonné par mes parents biologiques, c’est par moment assez dur … Je ne sais même pas s’ils l’ont fait par obligation ou par choix.

Mon regard croise le sien, me sortant de mes pensées. J’ai un geste de recule, mais son regard m’empêche de partir. Je ne sais pas si je vois vraiment un peu de tristesse dans son regard ou si je me fais des idées, mais ça me suffit à me stopper. Je fuis toujours les relations qui vont plus loin que de l’amitié, sauf si aucun sentiments ne sont mis en jeu. Non les histoires d’un soir ne me dérangent pas, mais là n’est pas la question. Je veux juste dire, que ce n’est pas pour autant que je dois tourner le dos à un ami. Enfin … Je dis cela, mais je sais que ma nature me rattrapera une fois que nous rentrerons chacun de notre côté tout à l’heure. Je finis par retourner vers lui. Je m’assois à ses côtés, laissant tomber mon sac à mes pieds.

- Ce n’est pas à cause de toi … Commençais-je. Ne le prends pas personnellement … C’est juste … Dans ma nature. Je m’engage rarement dans des relations qui impliquent des sentiments de ce genre … Ou si je le fais, je finis toujours pas fuir si je m’attache de trop. C’est moi le problème … Ce n’est pas toi … Je ne veux pas te blesser.

C’est une partie des explications même s’il n’y a pas tout … Même si je passe sous silence ce qui fait que j’ai peur de m’attacher sentimentalement. Je ne me sens pas prêt, mais … En tant qu’ami, je n’aime pas le voir triste. Surtout quand je sais que c’est de ma faute …

- Je sais que ça ne se décide pas, mais … Si tu es vraiment amoureux de moi, tu n’as pas choisis la bonne personne … Si je t’ai blessé maintenant, crois-moi ça aurait été pire après … Comme toujours.

Je soupire repensant à certaines de mes anciennes relations. Je ne le faisais jamais par plaisir de briser un cœur ou de blesser quelqu’un, mais … C’était un réflexe de protection. Pour ne pas être moi-même blessé, je choisissais d’être égoïste. Je n’en suis pas fier …

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Jeu 14 Jan - 0:12

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



J'avais mal. Pourquoi? Ce n'était pas comme s'il me frappait, ni comme s'il me disait quelque chose de blessant. J'étais perdu face à mes propres émotions. Si seulement quelqu'un pouvait m'expliquer. J'aurais l'air d'un idiot si je posais la question à Min Ki. Le Chul Hei que je tentais toujours de cacher, le faible qui pouvait pleurer, celui qui se demandait depuis toujours pourquoi il est né, pourquoi il n'est pas aimé, et pourquoi on le hait tant, se tient là devant Min Ki, l'ombre de ce qu'il est devenu encore légèrement projetée sur lui. Comme s'il était près à laisser tomber le masque entièrement, mais pas tout à fait.

Les jugements machistes et violents de mon père me revenaient. Les mauvais souvenirs m'assaillaient. Tu ne dois pas pleurer, ne pleures pas, tu n'en as pas le droit... De nouveau je me répétais ces mots dans ma tête, comme si Min Ki pourra être capable de rire de moi si je me mettais à afficher ainsi mes faiblesses. T'es un homme tu dois être fort, tu ne dois pas te montrer faible, les faibles ne survivent pas, seuls les forts restent. On me l'a toujours dit, toujours répété. J'avais l'impression que je pourrais me mettre à suffoquer tant ça me prenait à la gorge.

Encore une fois, je n'avais pas pu m'empêcher de lui répondre mal, rejetant mes émotions, ressentis et sentiments en second plan. De nouveau il me trouble par sa réponse. De nouveau je ne sais pas comment réagir. Si je dois être heureux ou juste me laisser aller dans la frustration. Un très bon ami... C'est donc ça l'amitié? Juste se soucier des autres, de ce qu'ils ressentent? Alors pourquoi je n'arrive pas à lui montrer ce que je ressens là? Et pourquoi ne pas pouvoir lui dire sincèrement ce que je ressens quand il me le demande? J'ai envie qu'il s'en préoccupe, mais je ne veux pas lui répondre? C'était tellement illogique...

Je reprend ma place sur le banc et il s'assoit de nouveau près de moi. Cette fois c'est lui qui se confie à moi. Ce n'est pas de ma faute mais de la sienne? Je tournais le regard vers lui, cherchant à comprendre... Il y avait un pourquoi qui restait fiché dans ma tête. Le pourquoi as-tu peur de t'engager. Mais comme moi j'avais du mal à lui parler de mon passé, il ne semblait pas non plus apte à me donner la raison. Aussi je ne répondis rien. Il ne veut pas me blesser. Décidément il était toujours aussi capable de dire des mots que j'aurais aimé qu'on me dise un jour. Et ce qu'il me dit après m'amusa légèrement. Quelle ironie...
- ... Tu n'as pas choisi non plus sur la bonne personne pour être ami avec tu sais... Et puis tu sais... Ça n'aura pas été la première fois qu'on me blesse...

Je me tus un moment, il y avait encore une question que je me posais. Je ne savais pas pourquoi, mais je trouvais que c'était le bon moment pour la poser, car ça n'était pas la première fois que je l'avais en tête.
- ... D'ailleurs... Pourquoi moi?... T'aurais pu être ami avec n'importe qui... T'aurais même pu sortir de ma vie totalement... Je ne lui avais jamais demandé de s'attacher à moi. ... Ceci dit, j'pourrais pas te dire pourquoi je ne t'ai jamais empêché de le faire... Ce qui était vrai aussi. Peut être justement parce qu'il était le premier à me voir différemment? Je ne sais pas. Mais peut-être que lui pourrais me le dire.

- J'aimerai juste comprendre... On ne se connaît pas tant que ça... Et pourtant tu me considère comme un très bon ami... Pourquoi t'as jamais peur que je devienne ce que tu ne t'attends pas que je sois? Qu'est-ce qui te dis que je suis si digne de confiance que ça? On m'a toujours vu comme un monstre, considéré comme un monstre et fait de moi ce que l'on a voulu que je sois. Mais lui n'a quasiment jamais vu ça de moi. Les mots échangés peut être ne ressemblant pas à ce que j'étais aux yeux du monde, peut être que ça aidait un peu? Qu'en sais-je... Je sais maintenant qu'il a peur de s'engager, mais ne le fait-il pas un peu avec moi? N'est-il pas en train de s'attacher?

- Je n'ai pas envie de créer le doute chez toi... Je veux juste... Comprendre. Ajoutais-je comme si j'avais peur qu'il rejette finalement son amitié.
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Jeu 14 Jan - 15:35

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



J’ai l’impression de découvrir Chul Hei sous un autre jour et je n’aime pas l’idée de l’avoir blessé. Je n'ai pas de mal à me faire des amis et je suis toujours très impliqué en amitié, je n’aime pas laisser mes proches de côtés … Même si souvent trop de franchise, me rend blessant involontairement. Cependant les sentiments entre deux personnes c’est autre chose et si Chul Hei m’aime vraiment, ça se terminera mal … Je ne suis même pas sûr d’avoir le courage de reprendre contact avec lui après cela. Pas parce que je lui en voudrais ou parce que ses sentiments me dégoûterais, mais simplement car j’agis toujours ainsi. Je fuis l’amour et les sentiments qui s’en rapprochent, je ne suis pas doué pour cela. Je peux donner beaucoup en amitié, tout comme je peux rapidement tout abandonner sentimentalement. Je n’arrive pas à m’impliquer dans ces relations. Quand bien même ses sentiments étaient réciproques, j’aurais réagis ainsi. Si je dois lui faire un peu de mal autant le faire maintenant. Cela pourrait être pire plus tard, mais je m’en veux … C’est une certitude. D’autant plus que je n’arrive pas à clairement m’exprimer. Je lui explique vaguement les raisons de mon comportement, sans entrer dans les détails. Chul Hei s’est un peu ouvert à moi et de mon côté, j’en suis incapable. Quel piètre ami je fais …

Je lui fais comprendre que ce n’est pas de sa faute, mais de la mienne. Qu’il n’y est pour rien dans mon comportement et dans mon envie de fuir loin d’ici. Son regard interrogateur me supplie presque d’être plus clair. Je me mords la lèvre, incapable de retenir cette manie quand je suis nerveux. L’entendre me dire qu’il a l’habitude d’être blessé me fait de la peine. Je ne voulais pas faire de mal à Chul Hei …

- Ce n’est pas parce que tu as l’habitude d’être blessé, que je dois le faire aussi. Je t’apprécie … Vraiment et je ne supporte pas l’idée de faire du mal à mes amis ou mes proches, expliquais-je lui souriant légèrement.

J’essaie de le rassurer pour le moment et je me doute que si je coupe tout contact après cette après-midi, Chul Hei sera celui qui souffrira le plus, mais … En le voyant dans cet état je ne peux pas me résoudre à le laisser ici, livré à son sort. Je hausse légèrement les épaules.

- Je ne sais pas … Quand on s’est parlé à la bibliothèque tu étais sympathique et je ne suis jamais contre avoir quelqu’un pour discuter d’une de mes passions.

Je parle bien entendu de la lecture, des livres, même si j’avais aussi mon correspondant secret, des fois avoir une vraie personne à qui parler c’est plus agréable. Puis il se trouve qu’au final, Chul Hei et mon correspondant ne sont qu’une seule et même personne … Si j’avais su.

- Puis, tu m’as aidé l’autre soir. Je ne me souviens pas beaucoup de cette soirée, j’avais bu, mais … Je sais que sans toi j’aurais pu me retrouver dans une fâcheuse position. Je n’allais pas t’envoyer bouler quand même.

Je me tais quelques instants, me replongeant dans les souvenirs plus ou moins clairs que j’ai de cette soirée bien trop arrosée.

- J’aime bien discuter avec toi. On se connait peu et pourtant c’est comme si je pouvais te faire confiance. C’est pour cela que j’ai voulu te parler à toi de cette histoire avec … Ce fameux correspondant. Je savais que tu ne me jugerais pas. Je n’en avais aucune certitude, mais … Je te fais simplement confiance.

C’est vrai … Comme il l’a dit lui-même, on ne se connait pas. Chul Hei aurait pu me cacher ce qu’il était vraiment et trahir cette confiance que je lui portais, un jour ou l’autre. Il ne l’a jamais fait et je ne sais pas pourquoi, mais … Je ne le vois pas se comporter ainsi. Il ne m’a pas montré cette image depuis que nous nous connaissons. Je hausse à nouveau les épaules, tournant mon regard vers lui.

- Je suis peut-être trop naïf, mais vu ce que tu m’as montré de ta personnalité, je sentais que je pouvais te faire confiance et je ne me suis jamais demandé si tu étais réellement comme ça ou non …

Je soupire légèrement. Il veut comprendre … Est-ce que je dois lui dire la vérité ? J’imagine que oui. Il s’est ouvert, c’est à mon tour de le faire. Je lui fais confiance après tout … Et si nous ne nous revoyons plus après cela, je n’aurais pas besoin de lui en parler à nouveau, ni même de voir son regard sur moi changé … Certaines personnes me prennent parfois en pitié, quand elles apprennent la vérité. Ce que je déteste … Vraiment.

- Je déteste en parler, mais j’imagine que je te dois bien cela. Tu t’es ouvert à moi, ce serait égoïste de ne pas le faire à mon tour. Ma raison te paraîtra sûrement stupide, moi-même je ne sais pas si c’est exactement à cause de cela, mais je ne vois pas ce que cela pourrait être d’autre. Je n’ai jamais vécu d’histoire de cœur catastrophique.

Je marque une pause, essayant de ne pas plus tourner autour du pot.

- J’ai été adopté, finis-je par dire en fuyant son regard. Je le sais depuis que j’ai quatorze ans. Depuis … J’ai du mal à m’attacher trop fortement à quelqu’un. Je n’ai jamais connu mes parents biologiques et je suis très heureux dans ma famille, mais … J’ai toujours eu cette peur de m’attacher et d’être à nouveau abandonné. Alors … Quand quelqu’un prend trop d’importance à mes yeux, sentimentalement parlant, ou que quelqu’un me témoigne un peu trop d’intérêt de ce côté-là. Je fuis …

J’ai été blessé par cette annonce … Je n’en voulais pas à mes parents adoptifs, que je déteste appeler ainsi d’ailleurs, mais j’ai eu besoin de temps pour encaisser. Si j’ai déjà eu du mal à me remettre de l’abandon de personnes que je n’ai jamais vu de ma vie … Je ne préfère pas imaginer ce que cela ferait si c’était quelqu’un que j’aimais sincèrement.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Son Chul Hei
Nombre de messages : 39
Date d'inscription : 24/07/2015
Pseudo : Hyunnie



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Lun 18 Jan - 20:15

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



Tout devient étrange. Je me sens comme triste, incapable de pleurer, mais je me sens tout de même reconnaissant. Petit à petit on s'ouvre tous les deux, comme s'il avait fallut cet espèce de déclic pour qu'enfin l'un et l'autre on agisse en ami. Il me fait cadeau d'une confiance aveugle depuis le début, mais c'est comme si je ne pouvais pas me jouer de lui, comme je pourrais le faire avec n'importe qui. Pourquoi ? J'en sais rien. Comme si dans son regard ou ses mots, il y avait quelque chose qui m'empêchait de le faire... Comme si l'imaginer déçu de ma personne me faisait plus mal que d'apprendre qu'il ne sera jamais plus qu'un ami.

Le fait qu'il répète de nouveau qu'il ne me fera jamais de mal du fait de notre amitié, me touche quelque part. C'est la première fois que l'on me traite de cette façon. Je me sens comme un chien battu toute sa vie et qui reçoit pour la première fois de l'attention et des gestes amicaux. C'est effrayant... Parce que c'est inconnu. Mais j'en suis redevable, même si je ne saurais jamais comment les rendre. Je me sens comme le renard du Petit Prince, sauvage et qui se méfie de tout le monde, mais qui finalement se sent suffisamment en confiance avec son nouvel ami.

C'est vrai que lui et moi on est passionné de livre. Les livres sont ceux qui m'ont toujours permis de garder mon calme et d'apaiser mes colères. Ma thérapie en quelque sorte. J'y trouvais les mots et les réflexions qu'il me fallait pour ne penser à rien d'autre et encore moins mon passé. Je l'écoute m'expliquer pourquoi il me fait aussi facilement confiance. Et puis voilà qu'il s'ouvre, m'expliquer le pourquoi qu'il manquait à ma compréhension de son incapacité à s'engager. Savoir qu'il a été adopté me rend tout chose. D'après ce que je vois du lui, il a une famille aimante. Certes sans doute qu'il doit avoir du mal à trouver sa place maintenant... mais il a une vraie famille... Je l'envie quelque part. J'aurais aimé que mes parents m'abandonne... ou plutôt je commence là, à m'imaginer à sa place... Je l'aurais sans doute mal vécu, mais j'aurais peut être eu la chance de m'en sortir comme ma soeur... Et grandir loin de l'enfer...

- Je comprends un peu. Et je ne trouve pas ça stupide comme raison. Les gens sont capables de tout même du pire. Ils peuvent t'aimer mais t'abandonner malgré tout... Ou alors te détester mais te garder près d'eux malgré tout...

En réalité je ne lui avais pas dit grand chose. Je ne m'étais ouvert qu'à moitié. Ne disant pas grand chose, ni même le pourquoi je me sens incapable de comprendre le sens des sentiments d'amour et d'amitié.

- Par contre, je pense que tu ne devrais pas avoir peur de ta famille actuelle. Je n'y connais rien dans l'amour familial... mais si tu aimes tes parents et qu'ils te le rendent bien... Tu ne devrais pas avoir peur. S'ils ne t'aimaient pas et te le démontraient, vraiment, là oui...

J'hésitais. J'avais rien dit. Mais j'en avais trop dit aussi pour savoir qu'il finira par poser les questions qui ne m'ont jamais plu. Il m'avait parlé de sa famille, et avait pris le risque de parler de ce qu'il n'aimait pas. Moi finalement je n'avais rien dit de ce qui ne m'a jamais plu de parler, sauf de manière ironique à tel point que même les médecins ne m'ont pas cru...

- ... Je sais un peu de quoi je parle... J'ai été maltraité par mon père toute ma vie et suis resté à la maison jusque mes 16 ans. J'étais le seul à la maison à subir ça. Juste parce que j'étais l'aîné. Jusqu'à ce que ma mère me fasse interner. Elle me voyait comme... un déséquilibré, pour être gentil... J'ai été interné jusque mes 20 ans. Pour être honnête, j'ai cherché à l'être. Parce que c'était le seul moyen de sortir de cet endroit. Tu me vois peut être comme quelqu'un de confiance. Mais pour être honnête, t'es peut être le seul que je n'ai pas envie de rouler dans la farine... Le seul que je n'ai pas envie de blesser. Tu verrai mon dossier médical, je ne suis pas le genre de type qu'on approcherait comme ça, sans aucune méfiance. Mais faut croire que le fait que tu aimes ce qui m'apaise le plus a beaucoup aidé.

J'ai l'impression que ce soir, je pouvais être vraiment moi. Et pas un rôle. Il me semblait aussi qu'avec tout ce qui avait été dit, je le voyais vraiment comme quelqu'un vraiment digne de savoir ce que j'ai toujours caché. Je levais les yeux vers lui. Je l'envie pour sa famille, mais je le comprend aussi. Les gens sont fourbes. Même moi, je pourrais finalement l'abandonner... Le coeur n'y est pas cependant.

- Je t'envie quelque part. Même si ce ne sont pas tes parents biologiques, quelque part, peut être que ta mère t'a sauvé d'un avenir trop sombre en te mettant dans les mains d'une famille pouvant t'offrir un avenir brillant... Ma soeur a eu cette chance, moi je ne l'ai pas eue.

Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Baek Min Ki
Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 25/12/2015
Age : 22
Pseudo : Spooky.



avatar

MessageSujet: Re: Something to tell you ~   Mer 20 Jan - 15:10

Chul Hei et Min Ki
Something to tell you ~ ♦



J’ai hésité à être sincère avec lui, mais j’ai finis par lui dire la vérité … J’en parle peu et c’est toujours difficile pour moi d’aborder ce sujet. Je n’aime pas en parler, je ne veux pas que les autres me prennent en pitié. Certes, c’est parfois douloureux, mais j’ai eu de la chance dans mon malheur et je ne rêve pas d’une autre famille. Bien qu’il m’arrive de m’imaginer ce que serait ma vie si j’étais resté auprès de mes parents biologiques. Elle serait certainement très différente. Après cette révélation, j’ai eu du mal à trouver ma place, à accepter cette vérité. Maintenant ça va mieux, mais il y a toujours des moments où je me pose trop de questions. Quand cela arrive, soit je m’isole, avec un bouquin ou à la patinoire … Ou alors j’essaie de passer du temps avec ma famille. Je préfère être seul quand je vais mal, donc cela n’arrive pas souvent, mais quand je suis avec eux, je réalise bien mieux la chance que j’ai et cela fait un bien fou. J’en ai un peu voulu au monde entier au départ, mais ça m’est vite passé … J’imagine qu’après ce genre de révélation, il est normal de passer par plusieurs émotions différentes.

Je suis soulagé que Chul Hei me comprenne. Peu de personnes sont au courant pour cette adoption, parmi mes amis. Bien sûr dans ma famille, tout le monde le sait. Ce n’est pas par manque de confiance, je ne tiens juste pas à le révéler. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres. Bien sûr que j’aime mes parents, je me dis souvent que c’est grâce à eux que j’ai cette vie, que j’ai accompli autant de chose pour mon jeune âge et que je peux vivre pleinement ma passion. Ils m’ont donné cette chance, ils m’ont donné cette vie en me prenant avec eux. Je sais qu’ils m’aiment aussi. Ils ont un fils biologique, donc mon demi-frère, mais il n’y a aucune différence entre nous deux. Cependant, Chul Hei me révèle son passé et je perds immédiatement mon sourire. J’avais bien compris que son histoire n’était pas toute rose, mais … Jamais je n’aurais imaginé cela. Je ne sais pas comment réagir, ni quoi dire. Il me décrit une toute autre personne. Je ne pensais pas qu’il pouvait être comme ça … Est-ce que ça me fait peur ? Non, pas vraiment … Je me dis juste que j’avais raison quand je disais que dans le fond je ne le connaissais pas du tout.

- Je ne sais pas quoi te dire … Commençais-je avec sincérité. Je n’aurais jamais pensé qu’il t’était arrivé tout cela …

Je ne sais vraiment pas comment agir … Je ne veux pas le prendre en pitié, car je déteste cela et comme on dit ne fait pas autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse.

- Je n’aurais jamais pensé que tu puisses être comme cela, non plus … Tu ne t’es jamais comporté de cette façon avec moi …

Ce n’est pas un reproche. C’est simplement la vérité et je lui demanderais pardon si ma franchise le blesse. Je suis souvent trop direct sans m’en rendre et j’ai déjà fait du mal à quelqu’un involontairement à cause de ce trait de mon caractère. J’ai du mal à concevoir que Chul Hui puisse être comme cela … Je ne le vois pas manipulateur et calculateur.

- Mais … Je me sens un peu privilégier, que ton comportement avec moi soit différent.

Je n’ai jamais été doué pour m’exprimer correctement, non plus. J’essaie juste de détendre un peu l’atmosphère.

- Tu sais … Mon comportement est aussi différent avec toi. Très peu de mes amis sont au courant pour mon adoption, seulement les plus proches, ceux que je connais depuis bien longtemps … J’ai hésité à te le dire, mais finalement, je me suis confié assez facilement à toi. Ce qui n’est pas habituel …

Et c’est un peu effrayant … Si mon comportement change maintenant, que pourrait-il se passer ensuite ? Que je ne cherche pas à le fuir, alors qu’il a peut-être des sentiments amoureux pour moi ? Ce serait bien une première … Je soupire.

- Et … Je te fais toujours confiance. Même après ce que tu m’as révélé. J’ai du mal à imaginer que tu puisses agir autrement que ce que tu m’as montré … Je suis peut-être trop naïf, mais instinctivement je t'ai fais confiance et je n'ai pas changé d'avis. Tu ne m'as pas jugé quand j'ai été honnête avec toi.

J'aimerais pouvoir lui dire que je ne lui tournerais pas le dos même après ce qu'il m'a confié, mais je n'y arrive pas. Enfin ... Je n'ai pas envie de le faire, pas à cause de cela, mais ... Les sentiments qu'ils éprouvent peut-être envers moi, me feront certainement fuir.

   
Codes par Wild Hunger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Something to tell you ~   

Revenir en haut Aller en bas
 

Something to tell you ~

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Incheon :: Incheon & ses îles :: Autres lieux-