AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Good luck to get me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Park Alexis
Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 18/11/2015
Pseudo : Shia



avatar

MessageSujet: Good luck to get me   Jeu 19 Mai - 11:10


Girls, be confident, we are on top !
Taek Hyeon & Alexis


En me réveillant ce matin, je me sens étrange, presque déprimée. Pourtant, aujourd’hui, tout est fait pour me mettre de bonne humeur. Sur ma commode, ma radio corail, d’inspiration vintage, joue l’une de mes chansons préférées, une délicieuse odeur florale, portée par une brise fraîche et agréable qui se glisse par l’ouverture de ma fenêtre laissée entrouverte la veille, fait voler mes rideaux que transperce déjà la lumière du soleil. Ce dernier semble être de sortie aujourd’hui. Pour compléter ce tableau idyllique, je ne travaille pas aujourd’hui. Nous avons donc prévu, avec ma meilleure amie Candice, d’aller bruncher après une bonne grasse matinée. Ce n’est pas très coréen comme concept, mais nous connaissons un excellent endroit en bord de mer à Incheon pour se régaler à 11h30. Tout est parfait. Pourtant, j’ai un arrière-goût amer dans la bouche. Et ma tête est lourde, comme si j’avais la gueule de bois sans avoir bu ne serait-ce qu’une goutte d’alcool la veille. Ce qui est dommage, ça m’aurait peut-être aidé à supporter ce pauvre type qui m’a servi de rencard à l’improviste et qui était ennuyeux à mourir.

Hier, en rentrant, je n’ai pas pu m’endormir tant j’étais énervée. Pourtant, j’ai tout fait pour me mettre en condition avant de me coucher. Je me suis rapidement débarrassée de cette robe rouge trop moulante pour me glisser dans un bon bain chaud et coloré. D’habitude ce simple rituel, accompagné de quelques bougies et d’un bon magasine – c’est cliché, je sais, mais ce n’est pas pour rien que ce procédé a tant de succès -, suffit à me détendre. Mais cette fois, même me plonger dans ma baignoire adorée et me faire un masque en écoutant ma musique favorite du moment, le portable éteint pour éviter tout parasite, n’a pas suffi à me rendre paisible. Dès que mes yeux se fermaient, la voix lourde de l’autre abruti résonnait dans ma boîte crânienne. De qui je parle ? Du type avec lequel j’ai eu un rencard la veille et que je préfère vite oublier. C’est la raison pour laquelle je n’aimerais probablement pas avoir de rendez-vous sérieux, si déjà un mec avec lequel je ne cherchais rien de stable, voire même rien du tout tout court, a réussi à me faire sortir de mes gonds, imaginez un peu si ça avait été quelqu’un qui m’intéressait. Mais passons et revenons-en aux faits. Sa voix est du genre inoubliable : chaude, virile et sexy. C’est le style de voix qui, en général, peut nous tromper sur le physique de l’individu auquel elle appartient mais, en ce qui concerne ce Taek machin truc, ils sont en adéquation, ce qui est tout bonnement insupportable !

Oui, il y a des jours comme ça, où tout est réuni pour que nous passions une bonne journée, et quelque chose d’étrange, flottant dans l’air, nous fait pressentir que cela ne sera pas le cas. Parfois, nous ne savons pas ce qui nous laisse cette impression. Dans mon cas, je crois avoir une petite idée. Je ne veux pas que cet abruti de garagiste ne pose ne serait-ce qu’un doigt sur ma précieuse chérie, aussi l’ais-je prévenu, après notre rendez-vous désastreux, que je passerais la récupérer aujourd’hui et qu’il n’avait pas intérêt d’y toucher, et c’est bien ce que j’ai l’intention de faire après le brunch.

Je me lève et augmente le son de ma radio, afin de me mettre de bonne humeur, et me met à danser comme une folle en reconnaissant une vieille chanson américaine de mon enfance. Ça y est, j’ai retrouvé le sourire. J’ouvre mes fenêtres, les oiseaux chantent, le soleil brille, je vais déjeuner en bord de mer avec ma meilleure amie, que demande le peuple ? Je ne vais tout de même pas laisser un pauvre type me gâcher la vie, si ? En plus, il n’est que dix heures du matin, mais la position du soleil est idéale pour bronzer avec un bon livre. Je troque donc ma nuisette rose bonbon contre un bikini noir et kaki à imprimés militaires, et m’installe sur ma petite terrasse. Allongée sur mon transat, je laisse les rayons du soleil chauffer doucement chaque parcelle de mon corps. Bien sûr, je fais attention à ma peau, je l’ai enduite d’un peu de crème solaire. Dommage qu’un bel homme n’ait pas été là pour m’en mettre dans le dos. Me surprenant moi-même à avoir ce genre de pensée tellement clichée et vicieuse, je me frappe intérieurement. Effectivement, je suis restée célibataire depuis trop longtemps. Comme je me le suis dit hier, Candice a peut-être raison, peut-être devrais-je songer à sortir avec quelqu’un, ou au moins avoir des rencards. Je ne vais pas rester célibataire toute ma vie et me lancer dans l’élevage de chats juste à cause de Myung Soo. Le problème est justement là. Ce n’est pas que Myung Soo la cause de mon célibat, mais ses amis, que je croyais aussi être les miens, et les chiens qui me bavent littéralement dessus dans la rue. Oui, monsieur « je sais tout » croit tout savoir des jeunes filles, de pourquoi elles détestent les hommes, mais il a une vision étriquée et édulcorée des choses, ou alors il en a conscience mais refuse de l’admettre car il joue dans la même cour. En d’autres termes, soit c’est un pervers, soit c’est un insensible, dans les deux-cas je ne veux plus jamais avoir affaire à lui.

A…Attendez, qu’est-ce qu’il fout dans mon jardin ? Et torse nu en plus ? Il s’approche de moi, avec une démarche ridiculement langoureuse, le regard confiant. Mon cœur s’arrête de battre. Alors qu’il est à quelques centimètres de moi et se penche vers mon visage pour m’embrasser, je sursaute sur mon transat, et ce spasme me fait ouvrir les yeux. Ouf, ce n’était qu’un rêve…Mais enfin, arrête Alexis ! Ce rêve n’a rien de rassurant, tu viens de fantasmer sur monsieur « Tu connais pas ma vie okay ? ».

Je secoue la tête pour chasser de mon esprit toutes ces pensées insensées et impures. Bon, revenons aux choses sérieuses. Il est déjà 10h30, il est temps que j’aille me préparer. Je rentre et pose le regard sur ma robe crayon bleu ciel. J’avais prévu de la mettre pour notre brunch depuis le début de la semaine déjà, je ne savais pas encore que j’allais devoir passer par le garage après, qui est un milieu exclusivement masculin et où je vais peut-être revoir ce goujat. Je suis un peu tendue rien qu’à cette idée, chaque circonstance a sa tenue et réciproquement, mais cette robe est appropriée à une rencontre entre amies dans un bel endroit à l’approche de l’été, et quel rendez-vous est-il le plus important entre celui avec ma meilleure amie et celui où je dois passer au garage quelques minutes pour récupérer ma voiture ? Le choix est vite fait. Avant de filer à la douche j’appelle le garage, le cœur battant, espérant ne pas tomber sur Taek, mais c’est visiblement l’un de ses responsables qui décroche et il semble plutôt compréhensif quand je lui donne un aperçu de la situation, ou plutôt quand je lui mens sur cette dernière en disant que son employé est parti avec ma voiture sans faire de devis et que j’ai trouvé plus avantageux financièrement pour une jeune travailleuse, ce qui n’est absolument pas vrai, leurs concurrents sont hors de prix, mais ils ne valent pas ma fierté. Je n’allais tout de même pas lui expliquer la vérité comme quoi l’un de ses employés m’a draguée et a essayé de profiter de ma soi-disant naïveté, à moins qu’il ne soit déjà au courant, les mecs adorent parler de ça entre eux. Mais j’en doute, car il fait preuve d’une grande compréhension. Je culpabilise un peu du coup. Nous convenons d’un rendez-vous en début d’après-midi. Avec un peu de chance, je ne croiserai même pas ce Taek machin brol.

Avant de sortir, je m’inspecte dans la glace, et ce que j’y vois ne me déplaît pas. Deux longues jambes hâlées sont mises en valeur par le bleu azur d’une robe moulante à la couleur éclatante qui met en valeur ma silhouette de sirène. Mes chevilles fines sont entourées par des brides blanches reliées à une paire de talons hauts vernis, et mes longs cheveux noirs et épais descendent en cascade sur mon dos et ma poitrine galbée, jusqu’à la cambrure de mes reins bien dessinés.

Nous nous retrouvons avec Candice au Manatthan Kiss où nous avons désormais nos habitudes depuis quelques mois. Ce nom est un peu cliché, mais transmet bien l’atmosphère à la fois chic et décontractée du lieu tant recherchées par les jeunes filles modernes. D’autant plus qu’ils servent les meilleurs cocktails de la ville, ce qui est sûrement dû au fait que le barista soit Américain, californien pour être précise. D’ailleurs, je soupçonne Candice d’avoir un petit faible pour lui. Quand je m’assois en face d’elle, je remarque à ses yeux mutins qu’elle se retient de rire :

« Quoi encore ? »

« C’était trop tordant hier ! Vous étiez comme un vrai petit couple ! » Je comprends directement à quoi elle fait référence et sa remarque me fait grimacer. Je voudrais rétorquer, mais le serveur est déjà là pour prendre notre commande. Une fois qu’il est parti, je réplique :

« N’importe quoi ! »

« Fais-moi confiance Alex’, j’ai l’œil pour ça et vous êtes faits l’un pour l’autre, c’est évident. »

« Tu débloques ma pauvre fille ! »

« Je m’y connais plus que toi en relations amoureuses tout de même ! »

« Ça c’est pas compliqué ! » Je marmonne. Elle prend soudain un air attendri et arrête de se moquer gentiment de moi pendant un court instant pour se livrer :

« Tu as le droit au bonheur, tu es jeune, belle et sexy ! »

« Je sais, merci ! »

« Je suis vraiment inquiète, j’ai peur que ne t’arrêtes jamais de saboter toutes tes chances potentielles. »

« Comme si j’en avais eu des tas depuis Myung Soo ! »

« Sûrement plus que tu ne le crois en tous cas. » Je coince la paille de mon cocktail entre mes lèvres pour clore là la discussion mais ma meilleure amie ne semble pas vouloir abandonner l’affaire :

« C’est juste la première fois depuis Myung Soo que tu m’as avouée qu’un homme te plaisait. »

« Y a pas que le physique non plus ! Ce type a un caractère de cochon. »

« Au moins, vous êtes deux ! » Elle éclate de rire tandis que je m’étrangle avec mon cocktail à la fraise dont le rhum me brûle l’œsophage et les narines.

« T’es pas sérieuse ? »

« Haha, je te taquine. » Elle a beau me dire ça, je la connais par cœur et je vois bien qu’elle le pense quand même un peu.

Le reste du repas se déroule de façon plus confortable. Nous bavardons de tout et de rien en terrasse, tout en sirotant un second cocktail, à la pêche pour moi cette fois. La brise marine, tiède et salée, bien qu’encore un peu fraîche, la douceur du cocktail aux fruits…Je resterais bien ici toute l’après-midi, ou faire du shopping avec Candice pendant des heures en riant comme des folles, mais elle a un rendez-vous et moi aussi. Nous payons à regret l’addition et nous projetons de nous tenir au courant pour une éventuelle virée à la fin de la journée. Et je crois que je vais en avoir besoin.

Elle me dépose devant le garage. Avant de sortir, je vérifie mon maquillage. Il est toujours là, frais et léger, il n’a pas coulé : parfait !

« Tu es sublime ! Ton beau garagiste va fondre ! »

« Arrête avec ça, c’est pas avec lui que j’ai rendez-vous de toute façon ! »

Lorsque je me présente au garage, le son assourdissant des outils contre la carrosserie des voitures et des voix masculines parlant au-dessus me donnent envie de fuir, mais il n’en est pas question. Rien ni personne ne fera jamais fuir Park Alexis ! L’un d’eux s’approche de moi, tout sourire, en relevant ses lunettes de protection et me jauge de la tête aux pieds :

« Bonjour ! Ah, vous devez être mademoiselle Park Alexis, c’est ça ? »

Comment connaît-il mon nom ? Taek lui aurait-il parlé de moi et de notre rendez-vous de la veille ? Du calme Alexis, il a dû le voir dans l’agenda. Je lui rends son sourire, tout à fait consciente de l’effet que lui font mes jambes bronzées et dénudées, d’ailleurs les autres garagistes ont arrêté leur grabuge et sont retournés vers nous. Je ne me laisse pas intimider pour autant et glisse une mèche derrière mon oreille :

« Oui, c’est cela. Je viens chercher ma voiture, elle est encore en état de rouler et, pour des raisons financières, je préférerais changer de garage. Je vous prie d’excuser mon impolitesse ! »

« Ah mais il me semble que Taek est déjà dessus ! », lance un vieux dans mon dos à l’intention de mon interlocuteur, j’écarquille les yeux :

« Comment ? Mais c’est impossible, j’avais bien convenu tout cela par téléphone. »

« Il y tenait, apparemment, il va même vous faire une remise. » Ah bah bravo, de quoi ais-je l’air maintenant ? D’une souillon ? Mais le pire reste à venir, il fait certainement cela pour que je lui sois redevable. Prise d’une violente colère je me dirige, toujours en affichant mon plus beau sourire, vers le fond du magasin où je reconnais mon bébé. Deux paires de jambes en dépassent, le tronc soutenu par une planche à roulettes que je pousse un peu à l’aide de mon talon aiguille pour que le monsieur en dessous, dont je suis à peu près certaine de l’identité, se cogne la tête. Je l’entends émettre un petit cri de douleur avant de s’extirper, ce qui me fait rire. Je croise les bras sous ma poitrine et le jauge :

« Alors comme ça vous ne respectez pas les ordres de vos supérieurs ? »

AVENGEDINCHAINS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Good luck to get me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charlie, les filles lui disent merci - Good Luck Chuck - 2007 - Mark Helfrich
» Good Luck
» Good Luck Chuck avec Jessica Alba
» Kamei Haruka ♕ "Good Luck my way"
» Une femme forte au prétoire : The Good Wife

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Incheon :: Incheon & ses îles :: Autres lieux-