AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 seul&eunji — where I stood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Go Eun Ji
Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 25
Pseudo : kana


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: seul&eunji — where I stood   Mar 28 Juil - 13:37

La journée avait bien commencé pourtant. C'était du bon pied et sans huile de poisson dans son café qu'elle avait commencé sa matinée, plus en forme ce matin que les précédents et exceptionnellement d'humeur à faire face aux clients les plus tenaces et difficiles du coffee shop auquel elle travaillait. À peine arrivée à celui-ci (à l'heure, même deux minutes en avance !) lui avait-on annoncé que la clientèle serait moindre aujourd'hui en raison d'un festival organisé un peu plus loin et qu'elle serait la seule serveuse, Hyun Ji et Bo Ra à la préparation et enfin leur patronne à la caisse. Peut-être même qu'ils pourraient partir avant dix-huit heures si la demande était vraiment minime, avait ajouté cette dernière en les pressant à se mettre au boulot. La rouquine s'était sans discuter mise à l’œuvre, avec tout l'entrain dont une personne comme elle pouvait faire preuve. Et la patronne n'avait pas menti, la clientèle s'était réduite à huit clients dans la matinée avec un début d'après-midi encore plus calme et l'espoir d'entrevoir la liberté avant le coucher du soleil se faisait de plus en plus palpable et réaliste à mesure que l'horloge tournait.

Bien sûr, ç’avait été trop beau pour être vrai.

Leur première cliente de l'après-midi avait poussé la grande porte en verre à 15 heures et le sourire standard et poli qu'affichait Eun Ji à chaque fois que le mécanisme de l'entrée déclenchait un tintement s'était vite dissipé pour faire place à une grimace d'horreur tout aussi vite balayée. Ses traits s'étaient durcis à la vision de la jeune femme, sa mâchoire s'était crispée et elle fit volte-face dès que leurs yeux se croisèrent, incapable de soutenir le regard de Seul. Quelques secondes à être perdue et c'est dans la réserve que Eun Ji trouva refuge, passant à répétition ses mains dans ses boucles rousses tandis que son cœur cognait douloureusement contre sa poitrine. Qu'est-ce que Seul foutait là ? La jeune chanteuse était déjà venue une fois, il y a quelques semaines de ça, et Eun Ji s'en souvenait parfaitement pour avoir passé son temps à l'éviter et à envoyer quelqu'un prendre et servir ses commandes à sa place. Elle aurait pensé qu'après l'avoir vue, Seul ne se serait plus aventurée au coffee shop, qu'elle en aurait trouvé un autre afin qu'elles ne se croisent plus. Alors que foutait-elle là, spécialement aujourd'hui où la rouquine n'avait pas d'autre choix que de la confronter ? Venait-elle la narguer ou bien c'était le karma qui l'envoyait ?

« Hé, qu'est-ce que tu fous là ? » La porte de la réserve s'était ouverte dans un geste brusque et l'imposante silhouette de son collègue obstrua la porte tandis qu'il désignait d'un vague coup de tête l'intérieur du coffee shop : « On a une cliente là-bas. Tu devrais y aller avant que la patronne ne t'y envoie à coups de savates. »

L'intéressée reprit une grande inspiration, sous l’œil étonné de Hyun Ji qui lui tint la porte, l'obligeant à se dépêcher de sortir. Réajustant d'une main nerveuse sa tenue de travail et s'armant maladroitement d'un menu et d'un bloc-notes, Eun Ji se dirigea à pas lents, presque craintifs jusqu'à la table occupée par Seul, laquelle avait baissé les yeux vers son portable en attendant qu'on vienne prendre sa commande. L'espace d'un instant, l'Ulsannaise se prit à espérer que, pour une raison inconnue, son ex-petite amie aurait oublié sa politesse, ne lèverait pas les yeux vers elle pour lui offrir ce sourire qui dévoilait la fossette à son menton, ou bien qu'elle serait trop absorbée dans les informations qu'elle lisait pour prêter attention à la serveuse, voire qu'elle ait oublié le visage de celle-ci. Et Eun Ji aurait aimé l'oublier à son tour, être capable de ne plus ressentir cette panique qui la prenait à la gorge et cette douleur qui lui serrait la poitrine à chaque fois qu'elle apercevait la chanteuse sur un écran ou face à elle et c'était dingue, comme trois ans après Seul possédait encore ce genre de pouvoir sur elle. Et en cet instant elle maudissait ses jambes qui tremblait, sa main peu assurée qui tendit le menu dans sa direction et sa voix presque honteuse qui se haussa pour demander :

« Je peux vous servir quelque chose ? »

Il était 15 heures 02 et le temps semblait s'être arrêté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gi Seul
Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 24
Pseudo : EMy


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Mar 28 Juil - 21:52

Where I stood

Ce matin, en ouvrant les yeux je pris un certain temps avant de me lever. Tout était calme, je n'entendais aucun bruit que cela soit dans ma chambre ou dans les autres pièces c'était presque glaçant de ne rien n'entendre. Pour casser ce blanc qui à mes yeux était insupportable, je décidais d'allumer la télé et je mettais une chaine de musique histoire d'avoir une petite ambiance, le temps de déjeuner, faire du sport et d'aller me doucher avant de sortir. C'est sur des nouvelles chansons et de nouveau groupe que j'allais prendre un petit-déjeuner a base de fruit. Melon, kiwi et orange était ce que je déjeunais tous les matins de temps a autre je m'autorisais à prendre un bol de céréale.

Dans le monde de la musique, il faut faire attention à son poids chose que j'ai du mal à faire. Je suis une personne qui mangerai bien n'importe quoi, une glace tous les soirs, des tranches de chocolats le matin avec un bon café... A la place je mange des fruits le matin et boit soit un verre de jus d'orange, soit une bouteille de citron avec de l'eau ou tout simplement de l'eau. Pour les autres repas, je mange un peu ce tout, il m'arrive de manger des choses biens grasse, mais cela est compensée par de l'exercice alors tout va bien.

Après mon fameux petit déjeuner, j'allais faire des ados et faire des flexions ce genre de choses que nous pouvons faire chez soit sans allée dans une salle de sport. Quand cela était fait j'allais dans ma salle de bain me prendre une bonne douche et enfiler des vêtements que j'avais durement choisie la vielle avant de me faire une queue de cheval, prendre mes lunettes de soleil un sac à main et sortir de chez moi.

Je ne vis pas ma journée passer, je courais à droite à gauche, je devais aller m'entraîner sur les chorégraphies, devait aller acheter de vêtements parce que j'étais une très grande fan de vêtements, je devais aller à la manucure pour prendre soin de mes ongles. Ce que je préférais dans ma journée était aller au centre de soin. Vous savez ce centre qui vous font des massages, vous font des masques pour le visage, le genre de choses qui vous fait rêver et bien c'est ce que je préfère le plus !! Brève de plaisanterie.

L'heure à la pause était là, cette pause que j'avais durement méritée et que j'allais profiter avec joie. Je me rendais assez souvent dans un café restaurant que j'aimais beaucoup, le personnel était très agréable et ils faisaient de très bon cappuccino que j'aimais particulièrement.

Alors que le soleil brillait je me rendais dans ce café restaurant. Lorsque j'ouvris ses portes, je retirais mes lunettes de soleil regard autour de moi. Il était environ 15h et c'était le moment idéal de boire une boisson chaude, alors que les clients ne faisaient pas foule je remarquais une serveuse dont son visage était familier. Retirant mes lunettes de soleil, cela confirmait mes soupçons. C'était elle, c'était Eun ji celle dont je n'avais pas eu de nouvelle pendant deux bientôt trois ans  et qui s'était subitement évaporée du jour au lendemain. Ma première question était de savoir ce qu'elle faisait ici ! Et si elle était ici pendant ses fameux trois ans...

J'essayais de montrer aucune expression sur le visage lorsque je mettais diriger à une place, alors que Eun ji avait sauvagement quitté les lieux. Encore une fois.. Elle n'allait pas m'éviter toute sa vie quand même ! Bon je ne savais pas qu'elle travaillait là-bas je n'avais pas fait attention, mais tout de même. Je gardais mon sang froid, prenant mon téléphone pour répondre a quelques messages et regarder quelques notifications avant d'entendre le son de la jeune femme. Cela faisait tellement longtemps que je n'avais pas entendus le son de sa voix que mon regard n'était plus sur mon téléphone mais belle est bien sûr elle. C'était incroyable, j'avais encore se petit frisson qui parcourait mon corps de haut en bas même après ses années passées elle avait encore la possibilité de me donner cette sensation.

Face a cela, je ne savais pas comment réagir. J'avais beaux retourner le problème dans tous les sens je ne savais pas comment faire face. Puis, je pris une grande respiration et je répondis le plus calmement avec un sourire aux lèvres comme à mon habitude.

Seul:  Je voudrais un Cappuccino avec de la crème sans sucre s'il vous plaît.



Dernière édition par Gi Seul le Dim 2 Aoû - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Go Eun Ji
Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 25
Pseudo : kana


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Mer 29 Juil - 0:11

Le coffee shop était le seul job qu'elle arrivait à peu près à garder. Trois semaines en tant que serveuse et elle s'était créé ses repères, liée d'amitié avec l'armoire à glace qui leur servait de senior et se souvenait sans problème des commandes et de leur préparation à chacune. Eun Ji avait réussi, avec les années, à devenir ce caméléon qui s'insérait et trouvait sa place qu'importe le contexte. Sa capacité à s'adapter était devenue sa principale arme de survie et malgré le côté sociable que requérait le boulot de serveuse, le besoin d'être extraverti et ouvert qu'elle ne maîtrisait pas tout à fait par sa nature grincheuse et solitaire, elle avait réussi à se faire une place au café. Travaillerait-elle ici toute sa vie pour autant ? Non, simplement le temps de ramasser un peu d'argent légalement cette fois. Elle n'aurait pas tenu plus de quelques mois, aller vers les gens était plus fatigant qu'on aurait estimé – et bien plus difficile en soi que de préparer un café.

En trois semaines, c'était la première fois qu'elle se sentait si mal à l'aise. Elle avait fini par se constituer en le lieu un endroit sûr, une sorte de refuge temporaire que l'arrivée de Seul avait complètement brisé. Un simple regard de la part de la chanteuse et la rouquine se sentait mise à nue. Elle avait pris place à une table et ce refuge était devenu un lieu dans lequel elle se sentait incroyablement vulnérable. Pourquoi était-elle venue ici ? C'était la question qui tournait et retournait dans son crâne et la colère se mélangeait à l'appréhension. Elle n'avait pas le droit, pas après aussi longtemps, pas quand enfin Eun Ji commençait à entrevoir la possibilité d'autre chose. Elle n'avait pas le droit de venir ruiner toutes ses tentatives de tourner la page sur elle, sur elles deux, sur ce que ça aurait pu être si tout n'avait pas bêtement été foutu en l'air. Son cœur cherchait à s'échapper de sa cage thoracique, ses poumons ne trouvaient plus l'air nécessaire à fonctionner et dès que son regard croisa celui de la jeune femme assise à côté, elle fut presque sûre que l'oxygène allait lui manquer.

Je voudrais un Cappuccino avec de la crème sans sucre s'il vous plaît.

La voix douce de sa vis-à-vis signa son retour à la vie réelle et elle acquiesça, la gorge sèche, détournant les yeux avant d'apercevoir le sourire de la jeune femme. Eut-elle été moins bouleversée qu'elle serait furieuse que celle-ci ne soit pas aussi mal à l'aise qu'elle, qu'elle ne décide pas de partir du coffee shop pour disparaître de sa vie.

Un presque inaudible « tout de suite » et déjà la rouquine avait tourné les talons, le sang affluant dans ses tempes et colorant ses joues de pourpre jusqu'à ce qu'elle se rende compte qu'elle avait retenu son souffle jusque-là. Elle n'aurait jamais pensé recroiser son ex-petite amie ici et comment l'aurait-elle pu ? Aux dernières nouvelles celle-ci ne vivait pas à Incheon et pas une fois en emménageant dans la ville Eun Ji n'avait-elle envisagé qu'elles se recroisent. Elles faisaient partie de deux mondes tellement opposés que la chose semblait impossible. L'une était une chanteuse de plus en plus reconnue et appréciée tandis que l'autre sortait de taule, faisant d'elle un détritus aux yeux de la société et encore, le mot était faible. Mais la vie avait toujours cette manière de vous surprendre au moment où vous vous pensiez le plus à l'abri et aujourd'hui, le monde avait décidé de se rétrécir pour les laisser se croiser une nouvelle fois.

« Qu'est-ce qu'il faut te faire ? » avait demandé Bo Ra, sortant la jeune femme de sa nébuleuse.

L'espace d'un instant, celle-ci songea à mettre à profit les techniques que Na Ri, sa roommate, avait mises en œuvre pour pourrir son café. Kimchi, piments, gel douche – n'importe quoi aurait été bon pourvu que Seul comprenne qu'elle n'était pas la bienvenue ici et qu'elle ne le serait jamais. Une simple vengeance pour tous ces appels qu'Eun Ji avait essayé de passer sans succès après une soirée trop arrosée, les nuits qui s'ensuivaient qu'elle avait passées à se remettre en question, à se demander où elle avait foiré, ce qu'elle avait fait pour mériter un traitement aussi froid. Tant de questions qui n'avaient toujours pas leur réponse et elle avait fini par s'y faire – du moins le pensait-elle jusqu'à ce qu'elle revoie le visage souriant de Seul, ces yeux rieurs qui lui avaient manqués autant qu'ils la rendaient furieuse.

« Un cappuccino crème. Rajoute du gingembre. »

Sans un mot, mais avec un regard empli de méfiance, sa collègue commença à préparer la boisson, sourcils froncés en une attitude plus que soupçonneuse. « Non, fais moi confiance. Elle m'a demandé du gingembre. Une histoire de diabète. » On mentait rarement plus mal qu'elle mais la jeune étudiante ne sembla pas avoir besoin de plus d'explications et fit comme demandé. C'est avec cette même colère sous-jacente qu'Eun Ji retourna à la table à laquelle était installée la chanteuse, déposant la commande juste devant cette dernière avant d'annoncer directement le prix :

« 4600 Wons, s'il vous plait. »

Elle espérait que Seul paierait avant de goûter le cappuccino, mais surtout que cette dernière comprendrait le message une fois qu'elle aurait réglé. Or, c'aurait encore été trop simple que l'Ulsannaise s'en tire comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gi Seul
Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 24
Pseudo : EMy


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Mer 29 Juil - 23:56


Where I stood

HRP : J'étais morte a ta réponse ! Désoler s'il y a des fautes d'orthographes j'ai plus les yeux en face des trous

Ma journée avait si bien commencer, pourquoi avoir pris des tournure de ce genre, ou le fait de me retrouver dans cette position délicate me mettait mal à l'aise. Cela faisait un certain temps que j'étais dans le domaine de la musique, j'avais rencontrée pas mal de situation délicate jusqu'à présent, mais jamais je m'étais retrouvée dans cette situation. Je ne savais pas si ce que je faisais était bien ou mal, je me remettais tout le temps en question depuis que j'étais rentrée dans ce café restaurant. Les émotions montaient en moi petit a petit, la colère, le dégoût, la joie, mais par-dessus tout de la tristesse. J'essayais de retenir mes larmes, je ne voulais pas montrer ma faiblesse en public certainement pas. Malgré cela j'avais la gorge nouée et un estomac qui faisait la tête alors je serais mes mains entre elle, laissant mon regard à travers la fenêtre.

Après ma commande, mon regard partis parla fenêtre, j'avais une soudaine envie de me cogner la tête sur la table, ou me planque en dessous pour ne plus exister. J'étais incroyablement stressée, je regardais l'heure tous les trente secondes espérant que le temps passe. Eun Ji m'avait fait beaucoup de mal, mais moi aussi je l'ai beaucoup fait souffrir et à cet instant je me remémorais les pires souvenir, les moments les plus douloureux que j'avais fait subir à Eun JiJi comme ceux qu'elle m'avait fait subir. Voilà que le moment le plus redoutée pour nous deux était arrivée, mais a présent qu'est-ce qu'on allait faire ? S'ignore et faire comme si de rien n'était, comme si nous n'avions jamais rien eu entre nous ? Je suis désolé, mais je ne peux pas faire comme si rien n'avait existé, comme si nous étions que des simples souvenirs, car j'ai des souvenirs, qui sont encrées dans ma tête, sur des photos, des vidéos...

J'attendais son retour vers moi, accompagné de mon Cappuccino, mais je savais aussi qu'elle n'allait pas me pardonner ce que je lui avais fait aussi facilement. Lorsque j'avais regardé les yeux de Eun Ji, je pouvais lire beaucoup d'émotion, mais il y avait plus de colère qu'autre chose. Alors, c'est moi qui serait la fautive de son départ soudain sans laisser une quelconque explication, sans un message, une lettre rien !  A vrai dire, je ne savais plus trop quoi pensée sur le coup je sentais mon téléphone vibrer a multis reprise, mais je ne bougeais pas le petit doigt, j'étais tellement perdue dans mes pensées a travers la fenêtre que je me rendis pas compte qu'Eun Ji était venue m'apporter le café avec la note en plus ...

Eun Ji :4600 Wons, s'il vous plait.

Je fis un petit sursaut quand j'entendis pour la seconde fois sa voix qui était ce coup-ci froide et sèche. Cette phrase qu'elle avait dite était si directe, si froide que cela en était presque glaçant. J'avais une possibilité de lui parler, de la comprendre et de nous exprimer. Je regardais mon café, qui avait une odeur particulière je savais reconnaître l'odeur du gingembre, qui est très prononcé dans beaucoup de plat et je savais que si elle avait fait ça c'était aussi pour me punir. Maintenant j'avais différente possibilité d'agir : a) je jetais le café par terre et en redemandais un  b) je bois le café avec le gingembre sans broncher c) je lui dis de s'asseoir en face de moi et lui tend le café.

Les possibilités étant assez vaste très vite la solution A fut rayé de ma liste, car cela ne me ressemblait pas du tout il me restait plus que deux possibilités. Les deux étaient très bien et pour être franche je ne savais pas la quel choisir.. j'aurais voulu faire l'option C , mais cela allait envenimer les choses, déjà qu'elle l'était assez je n'allais pas en rajouter une couche. Je décidais de garder mon café, je sortie la monnaie la gardant sous la main. Mon regard ce remit sur la jeune femme alors que je m'exprimais :

Seul: Merci pour le café. Tu peut t'asseoir quelque instants, vue le nombre de client tu ne dois pas être débordée..

Et maintenant ? Qu'elle dise oui ou non, qu'est-ce qu'il allait se passer ? Je savais du moins je me doutais qu'elle allait prendre simplement l'argent, partir ou alors me balancer une phrase du style "J'ai du vrai travail moi ! " ou un truc de ce style et partir ou me dire "Pourquoi m'asseoir on a pu rien à se dire."



Dernière édition par Gi Seul le Dim 2 Aoû - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Go Eun Ji
Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 25
Pseudo : kana


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Jeu 30 Juil - 23:16

Vous auriez pu mettre la présidente de Corée du Sud ou les gérants de la NASA face à Eun Ji qu'elle n'aurait pas ressenti autant de stress qu'en cet instant. C'était généralement tout un programme pour faire monter la pression chez la rouquine, d'ailleurs on n'essayait même plus mais s'il y avait bien une personne encore susceptible de faire tressauter son cœur et foutre son cerveau complètement à l'envers, elle prenait incarnation dans le corps de Seul. Ça allait faire trois ans qu'elle avait reçu ce SMS incroyablement froid et détaché qui l'informait vouloir mettre fin à leur relation. Et c'était drôle, ça, mais tous les bons souvenirs qu'elles avaient pu créer pendant leurs deux années passées ensemble avaient été enfouis sous les pires moments dont elle pouvait se rappeler. La jalousie toujours déplacée, pourtant rendue inévitable par la distance, par le peu de temps passées l'une à côté de l'autre. Les disputes souvent bénignes mais amplifiées par son mauvais caractère, puis toutes les fois où elle avait poussé trop loin. Si elle y réfléchissait posément, il y avait eu bien plus de bons souvenirs entre elles que de mauvais mais elle avait été incapable de faire la part des choses. Et près de trois ans après elle n'était pas sûre de vouloir la faire non plus.

Eun Ji était une personne de logique et pas de sentiments, c'est ce qu'on lui avait toujours dit et elle s'accordait plutôt à ce fait. Elle avait du mal avec la compassion, la sociabilité n'était pas trop son truc. Elle laissait rarement ses émotions la dominer et elle vouait plus d'intérêt au contact mécanique qu'à celui de l'humanité. Il y avait dans la certitude et la définition des objets une simplicité que l'imprévisibilité humaine ne possédait pas. Plus qu'insensible, elle était une personne qui avait du mal à laisser libre cours à ses émotions ou à les exprimer mais lorsqu'elle donnait son cœur, le donnait vraiment, c'était une autre facette d'elle qu'on voyait et cette facette, Seul était une des quelques personnes à l'avoir connue. Et Eun Ji pouvait bien essayer de s'emmurer tant qu'elle voulait dans l'indifférence et se draper dans son éternelle apathie, il n'y avait aucun doute que Seul comprendrait ce qu'il y avait derrière.

Merci pour le café. Tu peut t'asseoir quelque instants, vue le nombre de client tu ne dois pas être débordée..

Et son plan de s'échapper venait de passer à la trappe mais plus que l'agacement, c'était l'étonnement qui la fit détailler Seul plus longtemps qu'elle ne l'aurait dû, qui l'empêcha de tourner les talons immédiatement et d'ignorer sa proposition. Mais elle finit par faire volte-face, sans un mot, se souciant peu de l'argent qui était resté sous la tasse de café ou bien le goût qu'aurait celle-ci, serrant le menu dans sa main crispée. Elle le posa sur la pile que formaient ses identiques et s'appuya contre le mur à côté de celle-ci, reprenant son souffle et ses esprits d'un même coup. Pourquoi une telle proposition ? Seul avait l'air tout aussi heureuse de la croiser qu'elle l'était, pourquoi ne pas s'épargner ça à toutes les deux ? Que voulait-elle après autant de temps, faire table rase du passé et lui serrer amicalement la main ? Impossible pour la rouquine. Peut-être que Seul avait tourné la page, depuis le temps, et qu'elle n'avait plus aucune objection à une conversation amicale mais Eun Ji n'était pas sûre de lui avoir pardonné à ce stade. Ni de vouloir tester ce que se rapprocher de nouveau de la chanteuse pourrait signifier. Mais si c'était justement ce dont elle avait besoin ? Un au revoir, une bonne fois pour toute, d'une manière propre plutôt qu'un message envoyé à l'arrache des années plus tôt ? Tout était encore trop mélangé dans sa tête pour qu'elle prenne une décision, mais quand est-ce que l'occasion se présenterait de nouveau ? Dormirait-elle ce soir, si elle ne fixait pas enfin ses idées ?

Elle se redressa et repartit en direction de la table toujours occupée par la jeune femme, tête haute mais mains moites et mâchoire crispée. Elle se laissa tomber sans ménagement sur la chaise face à Seul, croisant d'office ses bras sur la poitrine en guise d'unique défense.

« Tu n'as pas peur qu'on prenne des photos de nous ensemble ? » lâcha-t-elle sèchement. Peut-être pas la meilleure entrée en la matière et elle s'en rendit compte – s'éclairant la gorge, elle mordit sa lèvre inférieure et reprit, d'une voix plus douce cette fois : « Je ne savais pas que tu étais à Incheon. Tu as emménagé avec le groupe ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gi Seul
Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 24
Pseudo : EMy


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Ven 31 Juil - 1:25

Where I stood

L'envie de remonter en arrière et d'effacer mes actions les plus durs, les plus tristes face a notre relation me prenait une envie folle. Je ne savais pas ce qui allait pouvoir se passer, ni même ce que j'allais dire et je savais encore moins si je pourrais recoller les morceaux. Je contemplais la jeune femme, voyant comment elle était devenue une belle jeune femme, même si à l'époque elle était déjà belle, elle était devenue à mon goût encore plus belle.

En repensant à la situation dont je me trouvais, je me demandais pourquoi j'avais envoyé ce texto subitement où j'avais rompu avec elle. Est-ce que je venais de comprendre que j'aimais autant les filles que les garçons et que l'envie d'y croire était intolérable pour moi et par conséquent je voulais la rayer de ma vie pour essayer de confirmer mon hétérosexualité? Je n'étais qu'une dégonflé d'avoir eu cette réaction, je suis censé celle qui réfléchie, qui ne prend pas des désicions a la légère et voilà ou ça m'a mener.

Fixant la belle rouquine, laissent une expression de visage où nous pouvions sentir de la tristesse tout en essayant de garder un sourire pour ne pas croire à une dépression spontanée. Finalement, alors que je croyais qu'elle n'allait jamais venir en face de moi et accepter ma proposition, je vis Eun Ji revenir avant de s'écrouler comme à son habitude sur la chaise d'en face. Décidément, elle n'avait pas perdus ses habitudes, cela était agréable à voir qu'elle restait fidèle à elle-même et ceux malgré notre séparation.

Eun Ji :Tu n'as pas peur qu'on prenne des photos de nous ensemble ?

Elle venait de s'exprimer tellement sèchement, que je me demandais si ma venue ici n'était pas la bienvenue. Je devais sans doute partir et la laisser se calmer  a présent elle savait que j'étais dans cette ville, alors je ne pense pas qu'elle est de mal à me trouver. La question qu'elle venait de me poser était vraiment digne d'elle, il était vrai que des journaliste traînait dans les coins et qu'ils seraient ravis de prendre une photo de moi, cependant je ne fais rien d'autre que de parler à une fille, alors je n'ai strictement rien à craindre. Du moins c'est ce que je pensais, je devais sans doute avoir tort.

Mon regard se mit sur ma tasse a café, voyant le reflet du plafond avant de la pendre entre mes mains. Puis, je secouais la tête, reposant mes yeux de nouveaux sur elle. Je ne pouvais pas m'empêcher de la regarder, c'était comme si j'étais attirée par elle, comme si j'étais obligée de la regarder pour ne pas mourir. Je ne savais plus si j'étais capable de parler ou pas, j'étais comme paralysée non pas  d’excitation, mais de peur de dire quelques choses qui ne fallait pas. Tant pis, je devais partir à l'assaut, comme que comme.

Seul:Cela met égale et je ne pense pas que cela soit un crime de parler a une fille..

Ma voix était toujours aussi douce et calme, je ne m'énervais pas souvent donc ma voix laissait un air de chanson qui avait le don d'apaiser les personnes. Une question restait en moi "Est-ce que j'avais bien fait de dire cela? " Franchement, je réfléchissais trop, je n'avais plus confiance en moi.. Pour me reprendre en main, je décidais de goûter son café avec son gingembre dont cela ne me disait rien, mais je fis comme si l'envie de prendre ce café était normal. Portant ma tasse à mes lèvres, je pris un gorgé et je pouvais en conclure que le café était encore trop chaud et qu'il y avait bien du gingembre à l'intérieur.  

Après ma gorgée de café, Eun Ji avait repris une voix plus agréable à entendre. Elle était tellement en colère contre moi qu'elle n'arrivait pas à avoir une voix si délicate qu'autre fois. Eun Ji avait toutes les raisons au monde pour m'en vouloir et je comprenais parfaitement, mais je voyais qu'elle essayait de faire des efforts pour être plus agréable, ce que j'appréciais beaucoup chez elle.

Eun Ji :e ne savais pas que tu étais à Incheon. Tu as emménagé avec le groupe ?

La presse parlait beaucoup du récent déménagement de mon groupe de musique, mais ce n'est pas ce que lit Eunji donc cela ne m'étonnait pas qu'elle ne sache pas depuis quand j'étais dans les environs. Je pense qu'elle n'aurait sans doute pas aimé savoir à l'avance que son ex était dans la même ville qu'elle. Je pensais beaucoup de son point de vue mais finalement je n'étais pas dans sa tête pour savoir comment elle réagirait pour tel ou tel phrases, ce qu'elle ferait ect..  

Je finis ma gorgée avant de répondre à sa question  qui méritait une réponse, un peu comme toutes les questions qui devaient se bousculer dans sa tête comme dans la mienne. Je laissais ma tasse de côté, aucun vrai sourire était vraiment dessiné sur mes lèvres, j'étais contente de la voir, mais je ne pense pas que cela serait très apprécier si je gardais un grand sourire pendant toute notre discussion.

Seul:Ton café est très bon, comme à son habitude ~  J'ai eu des problèmes avec le manager que j'avais.. Donc on a déménager car un label voulait signé avec nous. Hmm ça doit faire moins de deux semaines que je suis a Incheon et je commence déjà a apprécier la ville ! ♥



Dernière édition par Gi Seul le Dim 2 Aoû - 18:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Go Eun Ji
Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 25
Pseudo : kana


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Dim 2 Aoû - 15:43

Plus elle y avait réfléchi et moins ce fameux message n'avait de sens. Elle avait tourné et pesé chacun des mots de Seul dans sa tête et si celle-ci lui avait précédemment fait comprendre que leur nouveau manager voulait qu'elles se distancient l'une de l'autre, Eun Ji n'aurait jamais pensé que la jeune femme prendrait ses menaces tant au sérieux. Le message qui lui était parvenu ne sonnait pas comme quelque chose que Seul lui écrirait habituellement, non plus – aurait-elle même écrit plutôt que de venir lui parler en face ? La distance et les activités de la chanteuse ne les avaient jamais empêchées de se voir au moins deux fois par mois, une telle décision après deux ans ensemble aurait mérité un face à face clair, non ? Apparemment pas. L'idée que son manager puisse être derrière tout ça lui avait frôlé l'esprit mais là encore, Seul serait venue lui expliquer si ça avait été le cas. Au lieu de quoi ça avait été à Eun Ji de démêler tout ça, se demander quel tort elle avait causé, en quoi elle n'avait pas été suffisante.

Et trois ans, c'était beaucoup à tenir pour se poser de telles questions, si bien qu'Eun Ji avait arrêté d'essayer d'y répondre. Devait-elle encore lui en vouloir ? Sûrement pas, mais elle n'avait pas envie de la confronter à ce sujet non plus. Ou même de faire comme si de rien n'était. Et pourtant c'est exactement ce qu'elle fit, se laissant tomber sur le siège en face de Seul, détaillant ses mains sans oser relever la tête, jusqu'à ce qu'elle décidé de confronter son regard.

Elle avait changé. Les joues d'enfant avaient disparu, quoique ses grands yeux bruns aient gardé quelque chose d'innocent et c'est presque avec soulagement que l'Ulsannaise avait constaté qu'elle n'avait pas grandi – elle avait toujours aimé la taquiner sur sa taille. Mais malgré son mètre soixante et ses traits qui lui valaient sûrement une vérification de carte d'identité à chaque fois qu'elle voulait sortir en boîte, il y avait quelque chose de différent dans son attitude, dans sa façon de parler que Eun Ji n'aurait su replacer. Normal après tout. Ça faisait trois ans.

Cela met égale et je ne pense pas que cela soit un crime de parler a une fille..

Ah, bon, elle aurait presque cru avec le traitement qu'on lui avait réservé avant leur rupture. Mais Eun Ji sentit que sa remarque était de trop et n'osa rien répondre, passant deux doigts sur ses lèvres comme à chaque fois qu'elle était gênée. Comment deux personnes pouvaient retrouver le statut de presque inconnues du jour au lendemain après avoir passé deux ans ensemble ? La rouquine relança la conversation sur la présence de Seul à Incheon. Depuis combien de temps vivait-elle ici ? Ça faisait à peine trois mois que Eun Ji avait débarqué en ville, quelles étaient les chances pour qu'elles se retrouvent toutes les deux ici ? Seul lui apprit que le groupe avait très récemment emménagé à l'issue de leur signature avec un label. À son sourire, ce grand sourire qui laissait entrevoir cette fameuse fossette, Eun Ji ne pût empêcher l'ébauche d'un rictus se peindre sur ses propres lèvres. Celui-ci, néanmoins, fana vite et elle retrouva son air le plus posé lorsqu'elle répondit :

« Félicitations pour votre contrat. Tu attendais ça avec impatience et vous le méritez. »

Quand elles s'étaient connues, le groupe commençait à peine à devenir populaire et le chemin qu'elles avaient parcouru en tant qu'indépendantes était impressionnant. Eun Ji n'avait suivi ces dernières années que d'un œil – trop de souvenirs – mais si elle n'arrivait pas à entièrement se détacher du passé, à arrêter d'en vouloir à son ex, elle se sentait au moins heureuse pour les filles. Or le sourire de Seul tourna vite à la grimace et il ne fallut que quelques secondes à la jeune femme pour se rappeler qu'elle avait saboté son café.

« J'ai foutu du gingembre dedans », finit-elle par lâcher, réprimant un rire coupable en regardant la jeune femme faire des efforts pour le boire. Était-ce une tentative de se racheter, indirectement ? Elle ne dit rien de plus, appréciant le divertissement sadique qu'était de regarder Seul se débattre à finir sa boisson. Elle pouvait comprendre finalement, ce que Na Ri trouvait comme plaisir à lui pourrir la vie. « Ces...problèmes avec ton manager, c'était quoi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gi Seul
Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 24
Pseudo : EMy


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Dim 2 Aoû - 19:06


Where I stood

J'ai eu beaucoup de problèmes à l'intérieur du groupe de musique, que cela soit à cause du manager ou bien sûr scène et de l'enlèvement que j'ai eu lors d'un des concerts avant que je quitte Busan. Le monde est plein de danger, j'avais besoin de quelqu'un qui m'aide, mais à la place j'ai rejeté tous les aident présente, je me suis renfermer sur moi-même pour ne pas faire souffrir les autres. Au contraire, il y a plus de personnes qui souffrent alors que je ne voulais absolument pas de ça. En envoyant un message j'ai merdé, je suis une personne franche, qui demande des explications, qui dit la vérité, alors pourquoi je ne lui est pas dit que j'avais besoin d'aide, que j'avais l'impression de ne pas être fait pour la musique, que j'avais besoin de quelqu'un pour me dire " Arrête de travailler comme une déchaînée repose toi".

Je pourrais continuer éternellement à dire des " Que" des "Pourquoi" ou même des " Si j'avais su" cela ne va pas changer des erreurs que j'ai faites dont je ne suis pas fière. Maintenant, je me sens mieux, car contre ma volonté on ma aider, on ma épauler, mon groupe ma aider  surmonter cette pente qui était bien trop grande pour moi. Beaucoup de personne doit des réponses à leurs questions, a ce que j'ai fais et surtout pourquoi je l'ai fais. Alors que cela partait d'une bonne attention, j'ai tout gâché en pensant bien faire pour tout le monde. Je n'ai donner cas tas de casse tête à Eun ji qui elle seule a du tout démêler et comprendre, peut-être pas comme j'aurai voulu qu'elle comprenne, mais elle a dû gérer cette situation toute seule. Si elle savait comme j'étais désolée de l'avoir entraînée la-dedans, mais si elle savait  la réponse elle serait sans doute deux fois plus énervé à mon égard.

Eun ji était un peu plus femme qu'autre fois, sa petite bouille d'enfant partais doucement, ses yeux pouvaient laisser voir qu'elle était plus sûr d'elle, avec toujours un caractère plutôt fort. D'ailleurs, beaucoup de personnes étaient étonnés surtout les médias de voir que j'étais avec une femme qui était mon opposée, qu'on était tellement différente , mais il ne savait pas qu'on s'entendait parfaitement bine malgré les hauts et les bas d'un couple. Ses deux ans qu'elle m'avait offerts était tellement magique, que je n'allais pas effacer ses souvenirs de ma vie. Ce sera sans doute en mourant un jour, que ce même souvenir reviendra pour me dire que j'ai passé une vie plutôt simple, mais remplie de joie grâce à ces personnes. Grâce a Eun ji.

Mon regard qui était placé sur la jeune femme vit celle-ci passer ses deux de ses doigts sur ses lèvres et je savais qu'elle était gênée, mais je ne savais pas encore de quoi. Est-ce que le fait de lui avoir dit que je n'étais pas du tout gêner qu'un photographe me prenne en photo la gênait à ce point ? Je ne sais pas, mais ce que je savais ,c'est qu'elle  ne me parlait pas par envie et je pense qu'il lui tardait qu'une chose c'était de partir de ma vue et de ne plus jamais me revoir.

Eun ji : Félicitations pour votre contrat. Tu attendais ça avec impatience et vous le méritez.

Eun ji semblait être sérieuse à ses propos. C'est  vrais qu'on attendait une signature avec un label depuis longtemps et a plus que le temps passait a plus nous pensions que notre groupe n'était pas à la hauteur des autres dans les environs. Nous étions toutes émus quand nous avons reçus cette nouvelle qui signait une nouvelle vie dans le monde non pas en tant qu'étudiante, mais en temps que chanteuse ! C'était ainsi que nous avions déménagé a Incheon et que nous démarrions notre vie ! Il était vrai que tout le monde avait attendus ça depuis toujours et enfin nous l'avions après beaucoup d'efforts.

Eun ji avait dû remarquer que j'avais fais un tête un peu étrange quand j'avais bu ma première gorgé de cette boisson plutôt sucré a mon goût. Je ne fis aucune tête dégoûtante pour autant, Eunji a voulu me servir du café au  gingembre j'allais boire ton café au gingembre cela m'était égale, même si j'avais un étrange goût dans la bouche. Mes affirmations à propos de ce café allait bientôt faire surface, car Eunji se dénonçait !

Eun ji : J'ai foutu du gingembre dedans.

Je crois que cela était plutôt facile à savoir. Je fis des petits signes de la tête avec un léger rire avant de mettre la main sur la bouche par politesse puis, je rebondis a sur ses paroles

Seul : On sent bien le gingembre, tu n'y es pas allé de main morte !

Laissant un sourire sur mes lèvres, je n'avais pas dit ça méchamment bien au contraire, c'était plutôt sur un air marrant que j'avais dis ses paroles. Oui, cela semblait crever l’œil qu'il y avait du gingembre, mais si elle me l'avait dit c'était sans doute pour confirmer qu'il y avait bien cela dans mon café. Du coup, ce n'était pas vraiment un cappuccino, mais un simple café au gingembre, que j'allais boire même s'il y avait trop de sucre à mon goût je n'allais pas faire un scandale en plein milieu de ce café-restaurant.

Eun ji : Ces...problèmes avec ton manager, c'était quoi ?

Alors que j'arrêtais doucement de rire, Eun ji s'intéressait a ce qu'avait fait mon manager. Est-ce qu'elle était curieuse du mal qu'on m'avait fait, ou c'était seulement une question pour faire style de s'intéresser à moi, pour ne pas avoir de reproche d'avoir demandée ce qui c'était passer. Je ne lui avais jusqu'à maintenant jamais mentis et cela n'allait pas commencer a présent. Si elle voulait savoir ce qui s'était passé avec mon manager j'allais lui expliquer, bien sûr pas en détail cela aurait pris trop de temps et au final Eun ji se serait lassé de mes explications et elle se serait endormie sur la table qui nous séparait.

Croisant mes doigts entre eux, je les plaçaient derrière ma tasse regard celle-ci d'un regard plutôt triste. Cet événement ne s'était produit il n'y avait que très peu de temps et encore maintenant j'avais du mal en parler. Au sein du groupe, on évitait toute discussion à ce sujet, car j'avais l'habitude d'aller m'enfermer dans ma chambre quand la conversation déviait à ce sujet. Sauf que là, il n'y avait pas de chambre et je n'allais pas la laisser en plan sans réponse, je pouvais sans doute me racheter des erreurs que j'avais faites et je n'allais pas cracher dessus. J'étais incapable d'être en colère qu'on Eun ji et au fond de moi je l'aimais plus que je l'adorais. Cette sensation était plutôt étrange à mon goût.  Je pris une grande inspiration, relevant légèrement la tête, pour voir les vêtements qu'Eun ji portait, qui était sans doute son uniforme de travail.

Seul :Mon manager me faisait beaucoup de menaces depuis un certains temps et je n'ai rien dis a personne. Mais, maintenant ça va mieux..

Je n'osais pas vraiment la regarder, car je savais qu'elle allait penser que j'étais qu'une petite nature qui ne sais pas faire grand chose. Alors, pour ne pas voir son sourire qui pourrait sans doute vouloir dire " Bien fait, pour une fois qu'on te fait du mal" je préférais laisser mon regard sur les vêtements de la jeune femme en attendant qu'elle dise quelque chose..

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Go Eun Ji
Nombre de messages : 171
Date d'inscription : 15/04/2015
Age : 25
Pseudo : kana


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Ven 7 Aoû - 19:30

Comme d'habitude. Ces quelques mots de la part de Seul avaient suffi à la ramener trois ans en arrière comme si finalement, ces années séparées n'avaient pas eu d'importance. Comme s'il avait été possible d'effacer tous ces malentendus et de repartir, d'un simple sourire, de zéro. Et bien sûr, c'était impossible, parce qu'Eun Ji en avait trop vu, que le tour à cent quatre-vingt degrés qu'elle avait pris, Seul ne l'accepterait pas, tout comme elle tendait à le rejeter. Parce qu'elle lui en voulait encore, qu'importe combien sa rancoeur était facile à ignorer quand la jeune chanteuse lui souriait de cette façon. Un sourire qui l'invitait à relâcher le bouclier duquel elle s'enveloppait depuis trop longtemps. Un sourire qui l'obligea à baisser la tête pour se rappeler qu'elle n'avait pas envie d'être là.

Elle avait tressauté à la mention de problèmes avec le manager. Eun Ji l'avait su pour l'avoir connu depuis qu'il avait pris le groupe sous son aile, c'était un véritable connard. Mais un connard qui gérait efficacement leur emploi du temps et se démenait pour les faire connaître alors personne ne lui reprochait ouvertement ses dérapages. C'était le genre qu'on contestait en silence, qu'on craignait trop pour s'interposer. Il avait été furieux envers une membre tombée amoureuse du mauvais garçon, lequel l'avait mise dans un sérieux pétrin. Et, évidemment, les premières suspicions quant à Seul et elle éveillées, et la chanteuse avait été sévèrement réprimandée. Cependant, Eun Ji ne se serait pas doutée que ça avait été aussi loin. Que leur couple avait été une telle source de problèmes pour Seul. Ou bien était-ce entièrement autre chose qui avait fait de la chanteuse la cible du manager ? Eun Ji avait toujours pensé celui-ci trop lâche pour pousser aussi loin, qu'avait-il pu se passer pour marquer Seul à ce point ?

Mon manager me faisait beaucoup de menaces depuis un certains temps et je n'ai rien dis a personne. Mais, maintenant ça va mieux..

Sans qu'elle n'en ait conscience, ses doigts se resserrèrent les uns autour des autres pour former une maille entre ses mains, heurtant ses jointures qui perdirent de leur couleur. Le connard. Ses yeux se relevèrent à hauteur du visage de la jeune femme, laquelle s'était à son tour penchée en avant, évitant ses yeux. La première impulsion d'Eun Ji aurait été de tendre sa main, la poser sur la sienne en une étreinte réconfortante. Sous son menton, la forcer à croiser ses yeux avec la peur d'y lire jusqu'où il avait été. Mais ses mains étaient trop serrées l'une contre l'autre et sa fierté trop tenace, et elle se contenta, à son tour, de baisser les yeux vers la tasse de Seul. Une main se délia de l'autre et passa sur ses lèvres à nouveau pour y cueillir un soupir lourd.

« Putain, j'étais sûre que ce connard finirait par en faire une. Pourquoi t'en as pas parlé ? Qu'importe à qui, mais t'avais pas à... »

Le flot de paroles s'interrompit. Une forme de culpabilité s'était accumulée dans sa poitrine, l'avait vidée de mots. Une, ancienne, qui s'en voulait de ne pas avoir être là. L'autre, bien plus nouvelle, celle d'être incapable d'avoir les bons mots encore une fois. Elle n'avait aucune idée du genre de choses qu'il était acceptable de dire dans cette situation, mais Seul ne voulait certainement pas entendre de je te l'avais dit.

« Est-ce qu'il t'a fait du mal ? »

Elle était finalement sortie, la question brûlante, celle qu'elle n'était pas censée poser mais qu'elle avait osé malgré tout, pour Seul, pour rassurer la crainte qui grandissait en elle à mesure que la jeune chanteuse se rapetissait dans le siège du grand café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gi Seul
Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 26/07/2015
Age : 24
Pseudo : EMy


Feuille de personnage
Carnet de notes:
Relations:

avatar

MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   Dim 9 Aoû - 14:43


Where I stood

HRP : Mon perso n'a jamais dit " comme d'habitude" si ?

Je savais bien que plus rien n'allait se passer entre nous deux. Je connaissais Eun ji comme ma poche, ou pratiquement et je savais qu'une fois séparée je n'allais pas être de nouveaux avec elle. Eunji me la fait comprendre par son attitude, alors autant ne pas se faire d'espoir et se dire que c'est déjà pas mal qu'elle soit restée un instant avec moi. J'avais vécu beaucoup de choses avec elle, je ne pensais pas qu'on allait rester deux ans ensemble, c'était déjà pas mal on avait vécu un bon bout de chemin ensemble. C'était donc la fin d'un comte de fée.  J'avais gardé les yeux fixer sur les vêtements de la jeune femme, si j'aurai pu me glisser dans un trou de sourit je l'aurais fait, mais à la place je fixais ma tasse ses vêtements, ses vêtements ma tasse.

J'admirais encore mon ancien manager malgré les nombreux dérapages qu'il a fait avec les membres du groupe c'était un manager en or. Depuis qu'il était venu avec nous, il nous a fait évoluer d'une manière peu commune, bien sûr il y avait beaucoup de contrainte: Ne pas tomber amoureuse, manger fruits et légumes aucun produit gras ou sucré, sport trois fois par semaine , avoir des vêtements de luxe pour faire de la pub à la marque. Nous devions aller dans le studio de danser un jour sur deux et nous devons exercer notre voix pratiquement tous les jours. Il était très dur, je n'avais pas une minute à moi et mon emploi du temps était méticuleusement travaillé, nous avions tous un emploi du temps différent, mais nous nous retrouvions le soir dans nos chambres et lors des séances de danse ou de chant. C'était un vrai manager qui prenait son métier très a coeur et que tout le monde respectait.

Cependant, il avait  aussi de mauvais côtés, il avait appris que j'avais une relation avec une femme à cause des journalistes qui avaient pris une photo de moi et Eunji. Je n'était pas la seule à avoir eu une relation d'autre du groupe en avait secrètement pour ne pas entendre le manager crier, mais j'étais la seule à aimer les filles comme les garçons. Bien sûr le manager c'était fait une joie de me passer un savon des plus royale et il n'avait plus un regard très positif quand il croisait mon regard. Il m'interdit catégoriquement d'avoir un copain ou une copine et aucune relation sexuelle, de plus je devais présenter mes excuses à la presse en disant que ce n'était pas ma petite copine ,mais une simple amie qui avait besoin de réconfort suite à de mauvaise nouvelles. C'est à partir de ça que ma vie est devenue un enfer. Plus d'une fois il a voulu abusé des membres du groupe, certaine se sont fait avoir, moi j'ai échappé de justesse grâce au membre du groupe, mais j'ai eu des attouchements que je me souviendrais toute ma vie.

Depuis, je n'ai eu aucune relation amoureuse, ni sexuel, j'ai tellement honte de moi, de mon corps je suis tétanise rien quand prenant ma douche, car j'ai peur qu'il vienne dans ma salle de bain. La peur m'envahissait a chaque instant et celle-ci pouvait se lire sur mes yeux comme un livre ouvert. Je devais constamment me retenir de pleurer quand j'étais seule, quand il y avait un simple détail qui me rappelait ce manager. Alors que j'entendais un soupir de la part de Eunji, elle répondit, ce que je craignais le plus car, je ne sais pas comment elle allait réagir face a cela... Alors, je laissais mon regard baisser pour ne pas pleurer, calmer ma peur.

Eun ji : Putain, j'étais sûre que ce connard finirait par en faire une. Pourquoi t'en as pas parlé ? Qu'importe à qui, mais t'avais pas à...

Eunji avait raison depuis le début, elle m'avait prévenue qu'il était louche je ne pensais pas qu'il serait arriver là. Je n'osais pas l'imaginer ainsi, mais j'avais eu tord et je le reconnais trop tard pour réagir. Pourquoi je n'ai rien dis ? Je n'avais pas le droit de parler de ce qui se passait, sinon je perdais entièrement ma place au sein du groupe et ma carrière de chanteuse allait être au fond du gouffre. Les médias n'allaient pas me croire cela et je n'avais personne a qui à dire..  J'ai tout perdue à cause de lui je n'avais personne. Après qu'elle est dit ça, je voulais encore moins la regarder, mais ce n'était pas la chose qui allait le plus me surprendre, ce que la jeune femme allait dire allait me glacer le sang.

Eun ji : Est-ce qu'il t'a fait du mal ?

Du mal il m'en avait fait, tous les jours c'était un cauchemar. Je ne dormais pas car, je devais travailler toutes les nuits pour m'améliorer car, il me disait que j'avais un niveau pathétique. Dire qu'il a été gentil avec moi était mentir, il m'avait fait plus de mal que de bien de plus je vivais dans la peur constamment, alors non il ne m'a pas fait de bien. Face a cette question, je n'osais pas cligné des yeux, j'avais arrêté de faire le moindre bruit ma respiration c'était stoppé soudainement alors que je sentais les larmes venir. Je ne devais pas pleurer, sous aucun prétexte je devais montrer mes larmes.  Je restais ainsi pendant quelques instants alors que les souvenirs montaient, je voyais chacune des scènes en sa présence et des frissons parcouraient mon corps tout entier. Je pris le temps de reprendre mes émotions avant de répondre.

Seul : Il ma tout pris, il m'a mise à l'écart comme une proie qu'il avait apprivoisée. Je n'avais personne a qui parler, les médias n'allaient jamais me croire et encore maintenant il a une réputation en or et notre départ a eu une mauvaise explication face au médias. Tu comprends, j'ai tout perdue, je n'ai personne..

Je n'étais pas en colère, je n'étais pas joyeuse, j'étais sans doute la personne qui avait une mauvaise raison d'exister. Je n'osais pas me regarder dans le miroir, j'étais devenue une personne qui souriait car, je devais sourire, je devais être joyeuse car, je devais être joyeuse. Non pas pour moi, mais pour le public, pour mes fans, pour toutes les personnes qui m'admirait je devais faire croire que j'étais une personne forte. Alors que non, je n'étais pas forte. Je repris mon calme, prenant une petite respiration reprenant une respiration plus fluide que auparavant, je devais répondre a présent à la question dont j'avais eu des frissons quand elle me l'avait posé et je savais que je ne pouvais pas y échapper.

Seul : Je..euh..Il.. Je vis dans la peur, même s'il n'est plus là j'ai peur tous les jours.

Je n'arrivais pas dire ce que je voulais et pour être franche j'avais peur une fois de plus de dire ce qu'il m'avait fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: seul&eunji — where I stood   

Revenir en haut Aller en bas
 

seul&eunji — where I stood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ Problème ] mon crédit se vide tout seul
» Servo gaz/frein qui bouge tout seul - Cause: 2 fail safe ?
» Une visite.... seul ?
» [AIDE] Mon HD redémarre tout seul !
» craft robo qui coupe tout seul...le fantôme est parti...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Daily Incheon :: Incheon & ses îles :: Les rues :: Les restaurants et les cafés :: Bleu, l'art café-